Gib’Sea 242 : confort maximum dans un voilier transportable

La version dériveur intégral élargit le programme du 242 au prix de performances moins flatteuses. © Emmanuel van Deth

Comment bien choisir son bateau d’occasion ? Cette semaine, le Gib’Sea 242. Un croiseur compact qui tente d’offrir le confort d’un voilier bien plus grand, tout en respectant le gabarit routier.

  • Prix : à partir de 5 000 euros
  • Construit à 248 exemplaires de 1988 à 1993

Lancé en 1988, le Gib’Sea 242 fait partie de ces moutons à cinq pattes qui cherchent à en offrir un maximum tout en restant transportables. On pense bien sûr à l’Edel 4, le Kelt 707 et bien sûr au Tonic 23 et autre First 24. Le principal attrait du 242, c’est sa configuration dériveur intégral : le tirant d’eau se limite à 0,40 cm dérive et safran remontés et le bateau s’échoue parfaitement à plat sur sa galette en fonte. Ce modèle a également été diffusé en quillard, mais de manière plus confidentielle.

Croiseur plutôt que foudre de guerre

Sur le papier, le 242 pourrait marcher vite et bien compte tenu de la qualité de ses profils et de l’élancement de son gréement. Sur l’eau, la plupart des modèles affichent des performances en demi-teinte… Pourquoi ? Etat de la surface de carène, voiles médiocres, surcharge et surtout traînée du moteur en puits sont les causes les plus fréquentes. Certains 242 ont d’ailleurs opté pour un puits obturé et un hors-bord sur chaise. Ce voilier, dans la brise, n’est pas un modèle de raideur à la toile. Notez que la version quillard affiche un comportement sous voiles plus convaincant.

Plan de pont réussi

Pas évident de concilier un rouf imposant avec des passavants et une plage avant fréquentables ; le 242 y parvient pourtant. Idem pour le cockpit, lequel adopte un bridge teck pour caser en dessous les WC et la couchette arrière. L’accastillage est suffisant pour le programme. On apprécie le gréement factionné qui répartit équitablement la surface de voile de la grand-voile et du génois.

Des WC qui ferment mais pas les cabines

Le chantier est parvenu, au prix d’un rouf assez haut, à proposer 1,80 m de hauteur sous barrots (sous le capot). Afin d’exploiter le volume offert au maximum, les deux couchettes double – une à l’étrave, l’autre sous le cockpit sont ouvertes sur le carré. Ce dernier est constitué d’une table avancée, d’une courte banquette à bâbord et d’une plus longue à tribord, utilisable comme couchette d’appoint. Près de la descente : les WC fermés, une cuisine en L et une table à cartes dans le sens de la marche.

Le diagnostic de Bateaux.com

Sur le papier, le 242 est transportable. Mais son déplacement lège de 1 750 kg se traduira, avec l’armement et la remorque, par un poids de l’attelage très largement supérieur à deux tonnes. Sortie et remise à l’eau ne s’improvisent pas… Sa construction plutôt robuste garantit un bon vieillissement général. Les problèmes rencontrés se concentrent le plus souvent sur la dérive, son mécanisme et le lest galette. La fonte utilisée, faute d’un décapage à blanc et d’un traitement époxy, rouille volontiers jusqu’à un état de surface contraire à une bonne glisse, voire le blocage de l’appendice. Pour le reste, surveillez les éléments sujets à l’usure – gréement, moteur, voiles, cordages, circuit électrique, plomberie...

Les avantages

  • Voilier robuste
  • Possibilité de transport sur route
  • Volume intérieur

Les inconvénients

  • Carène difficile à entretenir en version dériveur
  • Traînée du moteur en puits
  • Performances moyennes

Mais que lui manque-t-il ?

Une motorisation plus aboutie et une vraie jupe arrière.

L’équivalent aujourd’hui ?

Le Maxus 24 et le TES 246 Versus reprennent exactement le même programme : du volume, des WC fermés, deux cabines, hauteur sous barrots… Et se limitent à 2,55 m de largeur afin de respecter le gabarit routier – aujourd’hui porté à 2,55 m.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Gib'Sea 242, la fiche technique

MarqueGibert Marine
ArchitecteGroupe Graal
Longueur de coque7.05
Largeur2.48 m
Tirant d'eau1.45 m
Déplacement lège1 400 kg
Surface de voilure au près30 m2
Voir la fiche technique complète du Gib'Sea 242
Reportage : Voiliers d'occasion

First 18 : il a tout d’un grand, le plus petit des First !

Corsaire, le parfait voilier pour débuter !