ADV Tech : un propulseur révolutionnaire pour remplacer l'hélice ?

Le rotor biomimétique mis au point par ADV Tech promet un rendement bien supérieur aux hélices classiques. © ADV Tech

Le nouveau rotor biomimétique mis au point par ADV Tech pourrait-il remplacer nos bonnes vieilles hélices de la même façon que ces dernières ont supplanté les roues à aube ? On peut se poser la question après la démonstration sur l’eau d’un drone flottant équipé de ce nouveau système de propulsion.

Rendez-vous est pris à marée haute sur le Bassin d’Arcachon, à Taussat plus précisément. Arnaud Curutchet, Associé-Président de sa start up ADV Tech ouvre le coffre de son break pour en sortir un modèle réduit orange. Jusque-là, une simple maquette de bateau à moteur. La coque nue pèse 20 kg. Le ber est posé sur le sable pour procéder aux branchements des batteries – plus précisément un pack de 4 batteries LiPo de 16A/h, soit 5,2 kg, qu’il est possible de doubler. A l’arrière, les deux fameux rotors biomimétiques de 2 kW chacun. Pas d’hélice(s) traditionnelles mais de petites pales verticales.

Des pointes à 20 nœuds !

La coque orange est mise à l’eau ; on la commande avec une simple télécommande à deux fonctions : vitesse et direction. La première surprise ? Pas besoin de safran ou d’embase directionnelle pour diriger l’embarcation. Le mouvement des pales assure non seulement la propulsion mais également le cap. Précisons que l’emploi de deux rotors permet de gommer tout effet de couple. La deuxième surprise, c’est la vitesse de ce drone flottant. Près de 20 nœuds quand même ! Pas étonnant que ces petits moteurs soient également capables de propulser une annexe avec un homme à bord…

Commercialisation après le proto

ADV Tech commercialise dès à présent des drones flottants équipés de deux propulseurs de 2kW. L’autonomie est de 24h à 2 nœuds ou 2h à 10 nœuds. La vitesse de pointe est donc de 20 nœuds. Les caractéristiques générales restent proches de notre prototype avec une charge utile de 30 kg. La portée des commandes standard est de 2 000 m ; elle peut être bien plus importante. A noter : un nouveau design de la carène, pour une stabilité encore accrue et une optimisation de la surface mouillée.

Comment ça marche ?

ADV Tech a adapté son rotor biomimétique à la propulsion navale. Il est constitué de plusieurs pales à axe vertical dont l’orientation est réglable. Lors de la rotation de l’ensemble, les pales font un mouvement de godille ou de queue de poisson.

Les avantages de ce rotor sont nombreux :

  • Son rendement est extrêmement élevé : consommation d’énergie et émissions de CO2 réduites jusqu’à 30%.
  • Sa faible vitesse de rotation, limite considérablement les impacts environnementaux (bruit, perturbation des fonds) et améliore le confort d’utilisation (très faibles vibrations, pas de cavitation)
  • Sa haute manœuvrabilité

Rendez-vous au Nautic 2020

Un prototype de 15kW est en cours de montage pour être présenté au Nautic de Paris en décembre 2019. La commercialisation de propulseurs de 10 à 50 kW est prévue dès le deuxième semestre 2020. Un propulseur de 150 kW sera également développé l’année prochaine avant un 1,5 MW en 2021 - avec le support de Naval Group. ADV Tech travaille également sur un propulseur réversible. Adapté sur un voilier, le propulseur fera office de générateur électrique lors des phases de navigation sous voile.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ctoilan Bourricket - 1 mois
Quelle différence avec un propusleur Voith ?
Propulseur Voith Schneider - Wikipédia

Propulseur Voith Schneider - Wikipédia

fr.wikipedia.org
Arnaud Curutchet - 1 mois
Bonjour, la différence entre un propulseur Voith et un propulseur ADVTECH réside dans la cinématique (le mouvement) des pales. Dans le cas des Voith le mouvement des pales peut faire penser à la brasse, tandis que pour les propulseurs ADVTECH c'est plutôt du Crawl. Cette différence de cinématique a un impact direct sur les performances. Dans le cas du Voith les vitesses d'avancement (CAD la vitesse du navire par rapport à la vitesse des pales) est inférieur à 1: c'est pour cette raison que les Voith n'équipent que des bateau lents dépassant rarement 15Nds. Dans le cas des propulseurs ADVTECH la vitesse d'avancement dans certaines conditions peut dépasser 2,5: ceci permet de faire des bateaux rapides. Une autre manière de comparer peut être la suivante: un propulseur ADVTECH tournera trois fois moins vite qu'un Voith de diamètre identique pour faire aller le bateau à une vitesse donnée.
Celso Arsenio Peressini Aguilera - 1 mois
En 1976 trabaje en los astilleros Mac Laren en Rio de Janeiro, Brasil, montando este tipo de propulsor en remolcadores con un poder de tracción de 500.000 toneladas. ¡¡¡ nada nuevo bajo el sol !!!
Arnaud Curutchet - 1 mois
Obviamente no se puede leer, no es un Voith!
Ajouter un commentaire...