Le Canal de Corinthe, un bras de mer de 6 km enclavé par les roches calcaires

Le Canal de Corinthe © Chloé Torterat

Le canal de Corinthe a été créé en 1882 pour faciliter le passage entre la mer Égée à l'est et la mer Ionienne à l'ouest. Long de 3,2 milles et large de 25 m, il accueille chaque année plus de 10 000 bateaux — du petit bateau de plaisance au paquebot de passager.

Pour rallier le golfe de Corinthe, dans la mer Ionienne à l'ouest, depuis le golfe Saronique, dans la mer Égée, à l'est, deux possibilités s'offrent aux navigateurs. La première consiste à contourner le Péloponnèse — un détour de plus de 250 milles — et la deuxième est d'emprunter le canal de Corinthe, un canal artificiel de 6 343 m. Pour notre convoyage d'Athènes à Corfou — réalisé en une semaine — nous avons choisi d'emprunter le célèbre passage, le temps nous étant compté.

Mais Corinthe ne s'ouvre pas à qui le veut. Vous devrez d'abord vous acquitter des formalités administratives et d'un copieux droit de passage auprès de l'administration grecque. Géré pendant plusieurs années par une société privée, la gestion du Canal est désormais gouvernementale et Corinthe est l'un des plus chers au mille au monde.

Enfin, vous pourrez traverser l'isthme dans un étroit passage de 25 m de large avec un tirant d'eau de 6,50 m maxi, protégé par d'imposantes falaises de calcaires de 79 m de haut. Pour autant, le tirant d'air est limité à 52 m par les ponts qui relient les deux côtés de terre.

Quelques 10 000 bateaux traversent le canal de Corinthe tous les ans, environ 60 % de plaisanciers et 40 % de navires commerciaux. Attention, 70 % du trafic a lieu pendant les 4 mois d'été avec près de 3000 bateaux qui transitent dans les deux sens. Malgré tout, le trafic régional baisse depuis plusieurs années, les plaisanciers provenant majoritairement de Turquie.

Que vous veniez de l'ouest — Posidhonia — ou de l'est — Isthmia — les formalités administratives se font auprès du bureau du port, situé à l'est. Vous devez vous amarrez sur le quai sud pour remplir les formulaires de passage et payer le droit de transit. Ces frais servent à assurer l'entretien du canal.

Un peu d'histoire

Les anciens avaient l'habitude de faire traverser les bateaux par voie terrestre à travers l'isthme, sur un chemin dallé baptisé le Diolkos. Certaines parties sont d'ailleurs encore visibles du côté nord. Octave (futur Auguste) emprunta d'ailleurs ce passage dans la bataille navale d'Actium, qui l'opposa à Marc-Antoine et Cléopâtre en 31 avant J-C.

À diverses époques, Romains et Grecs élaborèrent des plans pour un canal, mais Néron fut le seul qui commença des travaux en 67. Il mobilisa 6000 prisonniers juifs pour réaliser les travaux, mais ceux-ci furent stoppés à sa mort.

C'est une compagnie française qui débute les travaux en 1882 ; ils seront achevés 11 ans plus tard par les Grecs. Ayant subi des dégâts pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut élargi par la suite. Aujourd'hui, trois ponts traversent le canal, deux ponts routiers et un pont ferroviaire.

Infos pratiques

  • Le canal est ouvert tous les jours excepté le jeudi de 6 h à 18 h pour les opérations de maintenance et de dragage
  • Dimensions : 6 343 m de long - 25 m de large - tirant d'eau 6,50 m - tirant d'air 52 m 
  • Le tarif est appliqué sur la longueur du bateau, le pavillon et la typologie du navire (privé ou charter), auquel s'appliquent les frais de TVA de 23%. Il faut compter 80 € pour un navire jusqu'à 9 m, 23 € par mètre supplémentaire jusqu'à 15 m. et 190 € pour un bateau de 12 m.
  • Le Canal VHF est le 11 appelé Isthmia Pilot
  • La vitesse est limitée à 7 nœuds
  • Courant de 1 à 3 nœuds qui bascule de sens tous les 6 heures
  • Le passage se fait par convoi de 3 à 4 bateaux.
  • Paiement par CB ou cash
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Le Canal de Corinthe

Notre convoyage d'Athènes à Corfou par le canal de Corinthe