L30, un monotype de course au large venu d'Ukraine

Nous avons visité le L30, et nous avons découvert un bateau intéressant aux caractéristiques atypiques. Le L30 est un petit monotype qui bénéficie d'un championnat international de course au large. La quille relevable et l'aménagement minimaliste permettent aussi d'envisager de petites croisières.

Le concept du L30

Le L30 a été développé par Rodion Luka, médaillé olympique (2004), champion du monde (2005) en classe 49er et participant à la Volvo Ocean Race 2008-2009. Il s'est joint à Andrej Justin, concepteur du RC44 pour fabriquer le L30 en Ukraine. La monotypie met en avant les qualités des marins sur un support identique et l'objectif du L30 est de proposer un circuit de course au large international .

Le L30 est un bateau léger, facile à utiliser en équipage réduit ludique. Mais les concepteurs ont aussi voulu proposer un bateau polyvalent avec un aménagement adapté à de petites petites croisières familiales.

Pour autant, le L30 n'est pas une grande nouveauté, car le bateau est sorti en 2015. Jusque là absent en France, sa sélection comme support officiel du championnat organisé par World Sailing ( fédération internationale de voile), lui donne un réel coup de projecteur. On peut même se demander si ce bateau sera retenu pour le JO de 2024, et la réponse aura lieu en 2023.

En 2019, ce bateau était présenté à Cannes ainsi qu'au salon de Paris pour la première fois. C'est à cette occasion que nous en avons fait la visite. Nous avons découvert un bateau aux caractéristiques atypiques, mais intéressant.

Pourquoi si étroit ?

Pour être transportable sur remorque ou en containers le L30 qui affiche 9,54m de long, ne fait que 2.54m de large. Cette remarquable étroitesse correspond aussi à une philosophie qui donne plus d'importance à la stabilité de lest qu'à la stabilité de forme.

Par comparaison un L30 est 1.16m moins large que le Pogo30, le plus extrême de la catégorie des 30' performants. Cette étroitesse permet aussi une certaine légèreté. Son poids raisonnable de 1.8t (lège) rend le transport réaliste si vous disposez d'une camionnette ou d'une grosse et lourde berline.

Une quille relevable

Pour le transport et la polyvalence en croisière, la quille en "T" est relevable. C'est un système simple de relevage vertical avec un palan. Mais attention en cas de choc, pas de pivotement pour limiter les dégâts structurels… Les safrans eux aussi sont relevables verticalement.

Le cockpit

Celui-ci est particulièrement long pour un usage en équipage réduit. À l'arrière, on ne manquera pas de remarquer avec étonnement les deux barres à roue qui peuvent sembler un peu "too much" pour un bateau de régate de 30'.

En effet associé au long cockpit, ça correspond plutôt à une philosophie d'équipage qu'aux impératifs de la navigation en solo ou du double. C'est peut-être aussi un clin d'oeil de Rodion Luka aux bateaux de la Volvo Ocean Race qui eux font 20m de long pour 5.60 m de large.

Les winchs d'écoutes sont à proximité des barres à roue, malheureusement ils ne sont pas vraiment utilisables par le barreur.

Le pont

En parcourant l'immense cockpit en direction du roof on accède au piano où reviennent la plupart de manœuvres et des réglages.

Les passe-avants sont forcement étriqués sur un voilier aussi étroit. En passant entre le mât carbone, et les haubans en Rod, on arrive sur la petite plage avant qui intègre le bout-dehors.

L'espar télescopique en carbone, est encastré dans une décaisse du pont, malheureusement un cache collé au pont ne permet pas d'accéder au mécanisme. On notera tout de même que le bout de sortie de diamètre 6 laisse craindre qu'il y ait de l'élasticité et de la perte de raideur de drisse en utilisant le gennaker.

L'aménagement intérieur

Le L30 est surprenant, en pénétrant par la descente, on constate un véritable effort d'aménagement qui rend ce monotype assez polyvalent. Évidemment, l'espace est compté dans ce voilier étroit, mais 4 personnes pourront faire une petite croisière.

Le puits vertical de la quille est face à la descente, sur son tribord des cloisons aménagent un coin salle de bain. À bord, les déplacements se font à bâbord de la quille.

Le tableau électrique placé au tombant de la descente, il est assez exposé aux projections d'eau qui passeront par la descente et aux chocs lors des matossages d'un bord sur l'autre. Le carré et la cuisine sont exigus, mais disposent du minimum nécessaire pour 4 personnes.

Sous les bancs de cockpit, il y a deux couchettes cercueil qui serviront au matossage en course. À l'avant, un lit breton assez étroit permet tout de même à deux personnes de dormir.

Pas de réchaud ni de table de carré
Un tableau éléctrique exposé aux chocs et aux projections d'eau

Bilan provisoire du L30 avant essai

Le L30 promet de bonnes performances, des capacités hauturières, une logistique facile, et une stricte monotypie et tout cela pour un prix, prêt à courir, inférieur à 200 000€ TTC. À titre de comparaison, dans la catégorie des monotypes de course au large de 30', un Figaro3 coûtera le double et un Dehler 30OD 50 % de plus. Nous espérons pouvoir essayer ce bateau sous peu.

Il y a encore peu de L30 en France, le marché étant déjà bien occupé par de nombreux voiliers de régate au large. Cependant, le prix raisonnable pourra peut-être permettre d'attirer des régatiers aux ressources financières limitées et créer un championnat de course au large réellement international et sportivement intéressant.

Plus d'articles sur les chaînes :

Lire le reportage : L30 OD

Le L30, un bon monotype de course au large ? L'avis des pros

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

L30 One Design, la fiche technique

MarqueShipman
ArchitecteRodion Luka
Longueur hors-tout9.58 m
Longueur de coque9.25
Largeur2.54 m
Tirant d'eau1.88 m
Déplacement lège2 130 kg
Nombre de moteurs maximum1
Voir la fiche technique complète du L30 One Design