Interview / Pourra-t-on renaviguer le 11 mai 2020 ? Les indicateurs semblent au vert

© Chloé Torterat

Depuis le discours du Premier ministre ce mardi 28 avril 2020, une question est sur toutes les lèvres des plaisanciers… Pourra-t-on de nouveau naviguer dès le 11 mai prochain, date du déconfinement ? Serge Pallarès, Président de la Fédération Française des Ports de Plaisance est plutôt serein et positif.

Un protocole de gestion du Covid-19

C'est à la Fédération des Ports de Plaisance qu'a été confiée l'organisation de la reprise des activités de plaisance le 24 avril dernier. En collaboration avec les services de l'état, le secrétaire général, les préfets maritimes ou encore les préfets de région, la FFPP a présenté un protocole de gestion du Covid-19 pour la reprise de la plaisance.

"La reprise responsable de l'activité économique était conditionnée par un dépôt de plan de gestion. La filière se devait d'apporter des garanties avec un guide et une charte. Toutes les unions régionales ont travaillé de concert durant tout le weekend pour apporter une réponse au secrétaire régional et garantir la bonne gestion de ce déconfinement. Nous sommes sereins" nous explique Serge Pallarès, Président de la FFPP.

Des exemples de bonnes pratiques

Ainsi, dans ce guide — qui sera distribué à l'ensemble des ports et des plaisanciers lors de l'autorisation à naviguer — seront abordés les thèmes de l'accueil du plaisancier, des escales, de son parcours dans le port, sur les zones techniques ou encore dans les aires d'avitaillement en carburant. "C'est un guide intéressant qui est amené à s'enrichir. Ce sont des bases pour planter le décor, mais qui évolueront au fil des expériences."

Tous les plaisanciers devront porter un masque pour accéder au port et le président de la FFPP conseille également à ceux qui navigueraient en famille de les conserver à bord de leur bateau. Les personnels de port seront également équipés de masques et de gants et feront respecter les distances de sécurité raisonnable. Les capitaineries seront équipées de banque d'accueil avec plexiglas de protection et la personne de l'accueil, porteuse de masque de gants.

Il y aura également des règles pour la remise à l'eau, mais aussi pour le grutage, avec une distance à respecter de 4 m avec le personnel.

"Il faudra vivre avec ce genre de contraintes, qui sont déjà en vigueur dans d'autres pays. On doit respecter la vie et la pérenniser et donc respecter des règles de vie. Tout le monde doit être respectueux de la vie de l'autre et à partir de ce moment-là, tout se passera bien"."

Serge Pallarès, président de la FFPP

Et pour les plaisanciers qui vivent à plus de 100 km de leur port d'attache ?

Lors de son discours, Édouard Philippe a indiqué que si l'attestation de déplacement n'était plus obligatoire, ces derniers seraient néanmoins limités à 100 km maximum de son domicile. Alors quid des plaisanciers parisiens ?

"Il faut appliquer les mesures gouvernementales, et donc cette interdiction de se déplacer à plus de 100 km de son domicile. On ne peut pas faire autrement. Ça va monter graduellement, plus on va être responsable et respectueux et plus on va s'habituer à vivre comme ça" explique Serge Pallarès.

Des plaisanciers responsables

Le président de la FFPP compte également sur le bon sens de plaisanciers pour respecter cette charte de bonne pratique. "Aujourd'hui, je dissocie les plages, un territoire de masse et un port. Les plaisanciers n'arrivent pas en grappe, ils viennent avec leur conjoint ou en famille ou entre amis. Certes on se croisera, mais on respectera les distances. Nous avons depuis le début des personnes confinées sur leur bateau et nous n'avons eu aucun abus ni écart de conduite. Le plaisancier est responsable et sait ce qu'il faut faire et ne pas faire."

À quand la validation ?

"Aujourd'hui, nous attendons la confirmation de la réouverture des activités de plaisance ou la suspension de la navigation. Si ce n'était pas le cas, je ne comprendrais pas. On ne risque pas plus sur un port ou un bateau que dans la rue ou dans un supermarché. Je suis serein. La filière est responsable et unie pour travailler dans le sens de l'intérêt général, la préservation de la vie et la gestion de ce virus.

Nous espérons avoir une réponse avant la fin de la semaine, avec un signal au vert et une reprise dès le déconfinement. Après tout, les professionnels continuent à convoyer des bateaux et la SNSM a repris depuis le 28 avril les entrainements et sorties en mer. Alors, comment dire aux plaisanciers de ne pas sortir ?"

La reprise de l'activité économique

Il faut qu'aujourd'hui on puisse remettre de l'énergie dans le réacteur. Si on a la possibilité de rouvrir la navigation, le réacteur va être réactivé, l'économie va repartir et la vie aussi. Ce qui veut dire qu'il y a de l'espoir" conclut le président de la FFPP.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
JEAN SALAÜN - 1 mois
comment faire pour mettre un voilier (470) à l'eau à partir d'une plage?
Hervé SPINELLI - 1 mois
Avec le profil urbain des plaisanciers et notamment 60% de propriétaires de bateaux en Ile de France, ça va malgré tout retarder le redémarrage de l'activité, M. PALLARES...
Raymond LANGLOIS - 1 mois
Et le bateaux au corps mort, avec annexe sur la plage, qu'en sera-t-il? Tous les bateux n'ont pas leur chère, et chère place de port....
John Atkin - 1 mois
comment on fera pour un démtâge / mâtage - normalement le proprio est présent et aide le personnel du port pour tenir le mât etc - faudrait revoir le contrainte de distance min ?
Philippe Jouanno - 1 mois
Qu’en est-il pour les mesures concernant l’utilisation des sanitaires lieux à hauts risques ?
PASCAL BENARD - 1 mois
Bonjour avant de parler de naviguer aurons nous l'autorisation de mettre les bateaux à l'eau ? Plaisancier sur une zone de mouillage il semblerait que ces manutentions effectuées par un professionnel seront interdites. Avez vous des infos ? Cordialement
Hubert Pousset - 1 mois
Ayant acheté un 32' en début d'année à Ouistreham mais habitant à Binic, aurai-je le droit d'aller le chercher fin mai début juin pour le convoyer à Binic où j'ai une place de port qui l'attend que je paie depuis le début de l'année ? (Je paie aussi un stationnement à Ouistreham parallèlement ...).
Ajouter un commentaire...