IMOCA VS OFNI : 3-0 pour les OFNI sur la Transat New York-Vendée


Les solitaires engagés sur la Transat New York-Les Sables se sont élancés de Big Apple le dimanche 29 mai 2016. Tandis qu'ils ont parcouru un peu plus de 100 milles, 6 ont déjà tapé des OFNI (Objet Flottant Non Identifié) et se déroutent vers Newport. Un début de course qui prend déjà des airs d'hécatombe

13 des 14 solitaires engagés sur la Transat New York-Vendée se sont élancés dimanche 29 mai 2016 à 21 h 40 (15 h 40 heure locale). En effet, Conrad Colman (100% Natural Energy) devrait prendre le départ ce lundi 30 mai, dès qu'il aura réglé les derniers impératifs techniques indispensables à une traversée dans de bonnes conditions.

Vincent Riou (PRB) mène la danse

Avec 10 nœuds de vent et une visibilité plus que réduite (à peine 200 m), c'est Jean-Pierre Dick (StMichel – Virbac) qui a pris les devants, talonné par Alex Thomson (Hugo Boss) et Yann Eliès (Quéguiner – Leucémie Espoir).

Après une dizaine d'heures de course, les marins évoluent en groupe avec Vincent Riou (PRB) à la tête de la flotte. Alors que Yann Eliès était derrière PRB, il a percuté un OFNI (Objet Flottant Non Identifé) au niveau de la dérive bâbord. Le choc a causé une petite déchirure du puit de dérive ne lui permettant plus de naviguer dérive basse.

Yann Eliès se déroute

En accord avec Claude Quéguiner, Président du Groupe Quéguiner, et au vu de sa position, le marin a décidé de se dérouter vers Newport, situé à environ 100 milles de sa position actuelle. Le but est de réparer au plus vite pour que le marin reparte rapidement. En effet, Yann Eliès joue ici sa qualification pour le Vendée Globe 2016.

Trois autres déroutements

Armel le Cléac'h (Banque Populaire VIII) et Morgan Lagravière (Safran) ont également tous deux percuté un OFNI et font route vers Newport.

Le premier a constaté une petite voie d'eau dans le puits de dérive et devrait arriver sur place dans 12 heures. Le deuxième aurait cassé un foil et provoqué une petite voie d'eau. Il devrait rejoindre Newport dans la soirée où il évaluera les dégâts et les travaux à réaliser avec son équipe technique.

Selon un communiqué de presse de PRB - sponsor de Vincent Riou - les trois marins ne seraient pas les seuls à rejoindre Newport. Pieter Heerema (No Way Back) aurait lui aussi rencontré un OFNI qui aurait sévèrement abimé son bateau.

Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) a lui aussi tapé constatant que son foil bâbord était très sérieusement abîmé et inutilisable. Ne constatant pas de dégâts collatéraux entre autres sur la coque et l'outrigger (pièce en carbone qui maintient le mât latéralement), le marin avait d'abord décidé de continuer. Mais, après un audit approfondi du foil abîmé et de l'étude de la météo (une dépression se creuse au milieu de l'Atlantique), JP craint que le tip (pièce verticale du foil) ne se désolidarise et ne vienne abîmer l'outrigger. Dans ce cas, l'intégrité du mât pourrait être atteinte. Il rejoint donc Newport pour retirer le foil abimé et reprendre la course.

Initiatives Coeur continue sa route

Tanguy de Lamotte qui a lui aussi sérieusement abimé sa dérive a décidé malgré tout de continuer sa course. Il mettra juste un peu plus de temps, comme il l'indique dans la vidéo ci-dessous.

Une zone fréquemment infestée par des OFNI

Comme l'explique Vincent Riou, dans cette zone, les solitaires sont à la merci des baleines et autres requins pèlerins. "C'est ce qui m'est arrivé il y a huit ans sur The Transat. Un choc avec un requin pèlerin avait endommagé ma quille. J’avais du abandonner. Nous avons encore au moins 200 milles à parcourir avant de pouvoir trouver des eaux moins fréquentées par ces mammifères et poissons. Car ici, nous sommes dans une large zone de reproduction des baleines" expliquait Vincent en apprenant les avaries des uns et des autres.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : New York - Vendée

La Transat New York - Vendée, échauffement avant le Vendée-Globe

Les ténors de la classe Imoca engagés sur la New York-Vendée