Budget bouclé, sponsor à trouver pour Jean Le Cam


Le 27 avril 2016, Jean Le Cam lançait une campagne de financement participatif pour tenter de récupérer le budget nécessaire à l'armement de son bateau. Opération réussie même s'il manque toujours un sponsor pour que le marin et Hubert (son Imoca) soient assurés de prendre le départ du Vendée Globe.

Pari réussi !

43 jours ! C'est l'échéance que s'était fixée Jean Le Cam pour récupérer 360 000 €. Cette somme doit servir à acheter des équipements et à armer son bateau, Hubert. Un nom plein de significations pour le marin puisque c'est celui de son beau-frère et ami, qui a construit le voilier dans leur chantier (CDK Composites) avant de décéder. Il a par la suite été racheté par Le Cam. Aujourd'hui, il doit être complètement armé et aménagé (électronique, électricité, moteur, accastillage, peinture…).

La collecte s'est donc terminée ce 11 juin et a été un véritable succès ! Jean Le Cam a pu réunir 367 172 € grâce aux 705 contributeurs. Pourtant ça n'était pas gagné puisque samedi 11 juin, à deux jours du bouclage de sa campagne, Jean n'avait réuni que 130 232 €. Mais il a pu compter sur un fidèle, parmi les fidèles, comme il l'explique "Pour franchir la ligne d'arrivée et clore cette incroyable collecte, j'ai pu compter sur le soutien indéfectible de ma banque le Crédit Agricole Finistère qui m'accompagne dans toutes les étapes de ma carrière de skipper de course au large. Nous avons traversé ensemble bien des océans et subi nombre de tempêtes ; tous ces aléas ont renforcé notre confiance mutuelle."

Un immense élan de solidarité

Ce qui a surtout marqué Jean c'est cet incroyable élan de solidarité et d'entraide comme l'explique le marin "J'ai été profondément touché par cette chaîne que vous avez formée jour après jour. Vous avez suscité tellement d'émotions positives et bouleversantes en moi, je les ai vécues avec la même force que si je remontais le chenal des Sables-d'Olonne à l'arrivée du Vendée Globe. Cette démarche à l'origine motivée par des contraintes financières s'est révélée être au final une histoire magique aux imbrications incroyables."

Car en plus d'avoir réuni la somme espérée, Jean a aussi trouvé des personnes et des entreprises prêtes à lui prêter de la peinture, du matériel, des vêtements ou encore de l'aide… Enfin, le skipper a pu nouer des contacts sérieux avec des entreprises qui essaient de réunir des budgets pour financer son Vendée Globe.

Trouver un sponsor

Au total, Jean Le Cam a besoin de 700 000 € pour armer son bateau et espère toujours trouver un sponsor pour prendre le départ du Vendée Globe, le 6 novembre prochain.

"L'argent de cette collecte va me permettre et je m'étais engagé en ce sens d'acheter exclusivement du matériel et des équipements pour continuer à armer mon bateau. Je ferai tout ce qu'il est en mon pouvoir pour qu'Hubert se présente au mieux de sa forme sur la ligne de départ du Vendée Globe 2016."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Jean Le Cam

Soutenez Jean Le Cam dans sa participation au Vendée Globe

Hubert, l'Imoca de Jean Le Cam retrouve la mer