Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

Apprenez à faire vos épissures sur un cordage 3 torons

Liaison de votre corps mort, raccord avec la chaîne du mouillage ou amarres préréglées pour vos taquets : les occasions de réaliser des épissures ne manquent pas quand on pratique le bateau… Apprenez à les faire avec nous !

Epissure 3 torons
Le

Jusque-là, vous avez observé avec respect et détachement cet élégant assemblage de torons que constitue une épissure… Normal, ce n’est pas vous qui les faites. C’est pourtant bien utile de savoir les réaliser.

Une épissure présente en effet de nombreux avantages comparés à un simple nœud :

  • On ne peut plus la défaire. Ce qui évite certains actes malveillants.
  • Le bout conserve sa pleine résistance, alors qu’un nœud peut faire perdre 30 à 50% de charge de rupture.
  • Pas de phénomène de ragage grâce à la cosse.
  • Bien effilée, l’épissure franchit sans peine le davier là où le nœud risque de s’entraver… et se défaire encore.

Epissure 3 torons

Pour réaliser un mouillage, quelques valeurs à connaître avant d’acheter votre cablot suivant la taille de votre bateau :

  • 5 à 6,50 m :cordage 10 mm et chaîne 6 mm
  • De 6,50 à 9 m : cordage 14 mm et chaîne 8 mm
  • De 9 à 12 m : cordage 18 mm et chaîne 10 mm

Votre câblot peut être en polyester ou en polyamide. Le premier est plus souple, un peu plus cher, mais moins résistant que le second. Pour un diamètre de 14 mm, par exemple, le polyester casse à 3,12 t contre 4 pour le polyamide. L’épissure se décline également sans cosse. Elle permet alors un réglage "sur mesure" pour vos amarres. Votre voilier est plus vite rangé et les taquets sont moins chargés.

Epissure 3 torons 

Polyester ou polyamide ?

Même neuf, on reconnaît le second, déjà plus raide. Et ça ne s’arrange pas avec le temps. L’épissure est plus facile à réaliser sur le polyester. Mais le polyamide conserve deux arguments-chocs : il est 30% plus costaud et bien moins cher : 2,00 € le m en 14 mm contre 2,80 € pour le polyester.

Epissure 3 torons 

Cosse en plastique ou inox ?

Le premier est moins cher, mais il est plus sensible aux chocs. Après un violent coup de vent, il n’est pas rare de retrouver une cosse "marquée". Pour les mouillages exposés, préférez l’inox, bien plus résistant.

Epissure 3 torons 

Séparez les torons

A l’aide de l’épissoir ou d’une paire de ciseaux – si vous avez opté pour le polyamide, séparez les trois torons et assurez-vous que leurs extrémités sont bien nettes et lisses. Bloquez grâce à un scotch la longueur souhaitée.

Epissure 3 torons 

Premier passage le plus important

Avec l’épissoir, passez sous le toron du bout qui se présente à vous, à ras de la pointe de la cosse, de façon à préparer le passage du premier toron, celui du dessus conviendra. Engagez-le dans l’épissoir, puis dégagez l’outil et tirez sur ce premier toron.

Epissure 3 torons 

Le second toron tout aussi important

On remet ça avec le deuxième toron, en tournant un quart de tour, dans le même sens que le premier. L’épissoir prépare ce deuxième passage. Attention, pas au même endroit, mais sous le deuxième toron du bout, à la même hauteur.

Epissure 3 torons 

Le troisième toron

Ne perdez pas le fil, prenez le dernier toron en souffrance et passez-le sous le troisième toron du bout, toujours à la même hauteur que les deux autres. Pour une épissure sans cosse, faites en sorte de passer ce troisième toron d’abord dans la boucle. Sinon, tirez pour bien bloquer la cosse.

Epissure 3 torons 

Vérification !

Stop contrôle ! Après votre première passe, vérifiez que chaque toron s’engage bien tout seul dans un des trois torons du bout et qu’ils ressortent tous les trois à la même hauteur, à 120° les uns des autres. Si ce n’est pas le cas, recommencez. Faites cette petite vérification à chaque nouvelle passe.

Epissure 3 torons 

Roulez

À chaque passe, n’hésitez pas à bien mettre en place votre épissure en la roulant énergiquement entre vos mains. Pour les plus gros diamètres, c’est sous les pieds !

Epissure 3 torons 

Affinez

Pour obtenir une épissure bien effilée en queue-de-rat, affinez chaque toron en coupant deux ou trois fils et faites encore une ou deux passes. Soyez vigilant et concentré : en cas d’erreur, refaire ces derniers passages avec ces petits fils est assez pénible.

Epissure 3 torons

Coupez et brulez 

Pour connaitre la longueur à épisser, comptez 10 fois le diamètre du cordage en ajoutant 50 mm. Soit une épissure de 170 mm pour le 12 mm présenté ici (120 + 50). Coupez à l’aide des ciseaux les torons dégraissés qui s’échappent de votre épissure et brûlez ce qui dépasse. L’outil idéal est le fer à couper électrique, mais un briquet fait aussi l’affaire.

Epissure 3 torons 

C'est fini !

Votre épissure est prête à l’emploi ! Pour un usage intensif, une surliure de 2 fois le diamètre à la sortie des torons n’est pas inutile. Pour la jonction avec la chaîne, préférez une manille avec manillon à 6 pans, toujours pour faciliter le passage dans le davier.

Epissure 3 torons  

Epissure sans cosse

Sans cosse, une épissure vous permet de préparer vos amarres sur mesure. La bonne longueur de la boucle, c’est celle qu’on relève de la base du taquet à l’extrémité supérieure opposée. Prévoir un peu de marge quand même !

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

Bourguignon JL 15 Novembre 2016
Des torons de couleurs différentes n'auraient pas été un luxe! Dommage...
Pellois Michel 5 mois
difficile pour conprendre

Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO