Grave avarie de foil pour Sébastien Josse sur le Vendée Globe

L'IMOCA Edmond de Rothschild

Sébastien Josse a subi une avarie majeure sur le foil bâbord du Mono60 Edmond de Rothschild tandis qu'il naviguait à quelques 600 milles dans l'ouest de la longitude du cap Leeuwin. Il met la course entre parenthèses pour trouver une solution et est en lien avec son équipe technique.

À 10 h 30 ce lundi 5 décembre 2016, Sébastien Josse, skipper de l'IMOCA Edmond de Rothschild, contactait son équipe à terre pour prévenir d'une avarie majeure sur le foil bâbord du Mono60 Edmond de Rothschild. Tandis qu'il naviguait bâbord amures dans un flux d'Ouest compris entre 30 et 35 nœuds et sur mer formée avec des creux de plus 4 mètres, le Mono60 Edmond de Rothschild est parti en survitesse dans un surf et a dû encaisser un gros "planté" en bas de la vague. L'arrêt a été brutal et, dans le choc, le foil bâbord est violemment descendu. Il est alors venu percuter de plein fouet sa cale haute, ce qui a endommagé le haut de l'appendice et son système de réglage. Il pointait à quelque 600 milles dans l'ouest de la longitude du cap Leeuwin. 

En effet, depuis hier, Sébastien Josse doit faire face à des conditions très musclées en avant d'une dépression tropicale venue de Madagascar. 

Afin de sécuriser le foil, qui menaçait alors de sortir de sa cale ce qui aurait pu entraîner des conséquences sur le puits de l'appendice et l'intégrité structurelle de cette partie du bateau, Sébastien Josse a empanné pour changer d'amures et naviguer sur son foil tribord le temps d'une réparation provisoire. Gitana 16 faisait alors cap au Nord — Nord-Est en direction de l'Australie, mais, pour des raisons de sécurité, il ne pouvait pas conserver ce cap trop longtemps. En effet, il s'agit précisément de la trajectoire du cœur de la dépression que le marin tente d'éviter depuis 24 h en gagnant au plus vite dans l'Est le long de la ZEA (Zone d'Exclusion Antarctique). Selon les dernières prévisions, le marin aurait dû faire face à des vents de 50 nœuds et une mer très forte avec des creux de 10 mètres. Depuis 14 h, le Mono60 Edmond de Rothschild a ainsi remis le cap au Sud-Est.

Actuellement, le skipper est en contact avec son équipe et cherche une solution.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Augustin de Tugny - 05 Décembre 2016
Si c´est le foil babord qui est touché, il doit ensuite naviguer babord amure pour le protéger, si je ne me trompe...
Ajouter un commentaire...
Vendée Globe
IMOCA
Navigateurs
A lire aussi sur Bateaux.com