Nividic, premier phare en mer non habité

Le Phare de Nividic

Nividic est un phare à la pointe du progrès. Premier phare en mer non habitué, il est au début ravitaillé par un téléphérique. Son alimentation aujourd'hui confiée à des panneaux solaires est encore une fois une première.

Le phare de Nividic construit au large de Ouessant a une histoire un peu particulière. Il fut le premier phare en mer à être construit pour fonctionner sans présence humaine embarquée. Son entretien et son alimentation électrique étaient réalisés avec un téléphérique, d'où les 2 pylônes en béton visibles encore debout à ses abords.

Phare de Nividic

24 ans de construction !

La décision de construction du phare de Nividic a été réalisée pendant la construction du phare de la Jument en 1910. Il s'agissait de profiter des équipes en place et de leur savoir-faire prouvé avec la construction rapide de La Jument dans des conditions délicates. Les travaux de fondation du Phare commencent en 1912, mais le chantier finira qu'en 1936 (24 ans !) par la construction du téléphérique pour transporter le matériel de maintenance. En parallèle un câble électrique long de 2 km relie le phare de Nividic à celui du Créac'h qui possède un groupe électrogène puissant.

Phare de Nividic

Un fonctionnement erratique

Allumé en 1936, ce phare ne fonctionnera que 4 ans. En effet, les Allemands occupant Ouessant ont décidé d'éteindre tous les phares en mer pendant la Seconde Guerre mondiale. En absence d'entretien, le câble électrique et la nacelle disparaissent durant les tempêtes de cette période. En 1952, une tentative de rallumer le phare avec une alimentation par des bouteilles de gaz est mise en place, mais sans personnel, l'allumage est plus qu'incertain.

Phare de Nividic

Sauvé par l'hélicoptère

Ce n'est qu'avec l'installation au-dessus de la lanterne d'une plateforme pour faire atterrir un hélicoptère en 1952 que l'allumage régulier est repris. Cette plateforme est remplacée en 1996 par des panneaux solaires qui avec des batteries donnent l'autonomie à ce phare.

Phare de Nividic

Un phare innovant

L'accès au phare impossible, sauf par mer parfaitement plate, a obligé les ingénieurs à trouver des solutions nouvelles pour le faire fonctionner. Ainsi avec son téléphérique, cette installation est une première mondial et est saluée dans la presse comme le "record du monde du génie français".

Reportage : Phare

Phare de La Jument, l'enfer de Ouessant

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Finistère - Toute l'actualité dans le département
A lire aussi sur Bateaux.com