Foiler, le luxueux bateau à moteur qui vole

Le Foiler © Guillaume Plisson

Le chantier dubaïote Enata vient de présenter un élégant bateau à foil, le Foiler. Un concept qui n'est pas nouveau mais qui vient ici avec une motorisation hybride diesel-électrique. Découverte de ce bateau luxueux dont le prix d'achat est de 1 millions d'euros !

Créer un bateau efficient énergétiquement

En 2016, l'entreprise suisse Hydros avec l'expertise d'Enata, société suisse installée à Dubaï, présentait des images 3D du Foiler 41, un proto à foils nécessitant plusieurs années de recherche. La société dubaïote, spécialiste de la conception et la fabrication de structures composites rachetait peu après la start-up lausannoise spécialisée dans l'efficience énergétique des bateaux — Hydros Innovation. Grâce à la technologie développée par l'entreprise suisse, Enata Marine a pu concevoir le Foiler, un tender volant de 31 pieds.

Une propulsion hybride adaptée de l'automobile

Ce bateau volant de 31 pieds (9,45 m) construit aux Émirats Arabes Unis faisait ses débuts au Dubai International Boat Show 2018. Le chantier annonce que depuis son lancement sur le show Emirati, 5 modèles auraient été vendu. Le Foiler est propulsé par un système de propulsion hybride diesel-électrique adapté de l'automobile, avec deux moteurs BMW de 320 CH. Le bateau est capable de naviguer en mode entièrement électrique jusqu'à 10 nœuds, pendant 10 minutes.

Des foils pour une meilleure efficience

Pour se sustenter complètement sur ses foils, le bateau doit atteindre la vitesse de 18 nœuds. Mais le bateau commence à sortir de l'eau à partir de 12 nœuds. C'est donc par l'action combiné du moteur et des foils latéraux et sur les safrans, que le Foiler peut naviguer hors de l'eau. Il est également possible de l'utiliser sans foils. Lorsque le bateau est hors de l'eau, les foils rétractables et les hélices relevables permettent de gagner en hauteur et de stocker facilement le bateau dans un garage de superyacht.

Sur ses foils, le Foiler atteint la vitesse maximale de 40 nœuds (74 km/h) avec à son bord 7 personnes plus un pilote. Il décolle de 1,5 m au-dessus de l'eau et le chantier annonce qu'il est possible de naviguer en mode archimédien à travers des vagues d'une hauteur maximale de 2 m, le tout de manière confortable. Dans des conditions plus difficiles, il est possible de rétracter les foils.

Avec les foils, Enata annonce une économie de carburant de 20 %, une réduction de la trainée et un sillage trois fois moins important que sur un bateau traditionnel. "Avec ce système de propulsion hybride diesel-électrique, le Foiler est un yacht moderne dans tous les sens du terme, offrant un meilleur rendement énergétique pour réduire l'impact environnemental, réduire les coûts d'exploitation et maximiser l'autonomie" indique le chantier. Le Foiler dispose en effet d'une autonomie de 130 milles et d'un réservoir de carburant de 300 L. En naviguant au-dessus de l'eau, les passagers ressentiraient également moins le mal de mer…

Un bateau facile à naviguer

Le système de mise en œuvre des foils est facile. Il suffit simplement d'appuyer sur le bouton "Fly Mode" pour que les foils et les safrans se déploient rapidement grâce à un vérin hydraulique. Pour revenir à la configuration classique, il suffira d'appuyer sur le bouton "Float Mode". Pour la conduite, Enata précise que le Foiler est très facile à conduire, même plus qu'un "bateau ordinaire" puisqu'il n'y a pas de décalage entre le moment où l'on tourne le volant et la prise d'effet de la manœuvre. "La maniabilité est assez similaire à celle d'une voiture de sport", explique le chantier. Les foils arrière (sur les safrans) assurent la stabilité longitudinale au bateau. Dans cette configuration, le bateau reste stable et l'impact des vagues sur la coque est réduit. En virage, le chantier assure également une bonne tenue du bateau avec des foils et des safrans qui ont une bonne prise à l'eau. Le rayon de braquage a d'ailleurs été réduit pour des raisons de sécurité.

Le foiler est entièrement fabriqué en fibre de carbone avec des pièces mécaniques en acier inoxydable, aluminium et titane de haute qualité. Les foils et les safrans sont également fabriqués à partir de fibre de carbone en autoclave, pour assurer une rigidité et une robustesse élevées.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


A lire aussi sur Bateaux.com