Web série Sailing Kalispera : Quel parcours et quels objectifs pour un tour du monde ?

Mélanie, Lou et Lisa de Sailing Kalispera

Si d'abord l'idée de ce voyage en famille est avant tout de réaliser une incroyable expérience et de se faire plaisir, Arnaud et Mélanie ont souhaité apporter une dimension écologique à leur projet. Accompagnés des filles de Mélanie - Lisa 4 ans et Lou 7 ans - ils souhaitent leur montrer que la terre et fragile et qu'il est important d'en prendre soin. Quant à leur parcours, il a été défini par rapport à des contraintes logistiques puisque Mélanie a obtenu une disponibilité d'un an… Alors qu'est-ce qu'on fait en un an ? Réponse avec Arnaud.

Il y a une dimension écologique dans votre projet, vous parlez beaucoup de la nature, de la faune, etc. C'est quelque chose qui vous tient à cœur ?

On est assez sensible à l'environnement, surtout Mélanie. On tient à ajouter cette dimension à notre projet pour les filles déjà. Pour leur expliquer les dégâts que peut faire un sac plastique par exemple. On veut les sensibiliser, qu'elles prennent conscience que c'est réel, en allant visiter par exemple une association pour les tortues. Elles pourront également le faire partager à leur classe On souhaite également pouvoir le montrer dans nos vidéos, pas un reportage magistral, mais faire passer des messages de temps en temps. Montrer que des fois la carte postale peut être faussée. Si ça peut contribuer à éveiller la curiosité, pour nous c'est important.

On se base aussi beaucoup sur le point de vue des filles, sur leurs envies. On redevient limite des enfants et on réapprend à s'émerveiller. C'est quelque chose qu'on perd au quotidien.

Quel est votre parcours ? Vous avez peu d'escales et beaucoup de navigation…

C'est un parcours classique, pas trop compliqué qui tient aussi compte de la saison. Il fallait que ça tombe bien parce qu'on n'a pas beaucoup de temps. On a essayé de maximiser le ratio temps de navigation et à terre. Mélanie n'a qu'un an et s'arrêtera à Madagascar. Je continuerai environ 6 mois pour remonter le bateau par le Cap Espérance jusqu'au Lavandou.

On va avoir pas mal de famille et d'amis qui vont nous rejoindre tout au long de notre parcours. Mélanie aussi viendra me rejoindre de temps en temps sur les 6 derniers mois, notamment en Namibie, ou au Cap-Vert. On est en train d'établir un planning avec les allers et venues de chacun…

C'est vrai que par rapport à des familles qui ont le temps, on est obligé de s'organiser différemment. Mais c'est mieux que rien. Mieux vaut manger un peu de voile et partir que pas du tout… Et puis notre particularité encore une fois, c'est qu'on devait tenir compte du papa des filles pour planifier notre voyage.

Qui fait vos vidéos et comment comptez-vous publier ?

C'est moi qui les réalise. J'ai l'habitude de par mon métier, et je prends beaucoup de plaisir à les faire. C'est peut-être pour ça qu'il s'en dégage une impression de qualité. Je regarde aussi pas mal de vidéos sur YouTube et j'essaye de ne pas reproduire les petits défauts que je peux voir. Je vais acquérir un stabilisateur pour l'image pour augmenter encore la qualité des vidéos. L'idée c'est de faire partager ça au plus grand nombre.

Les vidéos, on se les impose sans trop se l'imposer. On publie environ au rythme de 3 semaines. Je pense que quand on commencera à naviguer, j'aurai plus de contenu. L'idée n'est pas de faire de la vidéo pour en faire…

Le format doit rester court pour ne pas ennuyer. L'idée c'est de ne pas se prendre la tête, de faire des trucs avec un peu de passion et c'est ça qui marche. On veut vraiment de l'honnêteté de relayer aussi les moments difficiles, où ça va être tendu. Ce ne sera pas tout le temps le monde des bisounours. Il y a des moments super et d'autres vraiment durs, notamment la proximité. J'aimerai tenir un petit journal de bord, une sorte d'espace d'expression pour que tout le monde puisse partager son ressenti.

On commence à peine à relayer notre aventure et on a déjà 500 abonnés. J'ai halluciné parce qu'au début on a fait ça pour notre famille et nos amis. Mais on reçoit des messages de toute la France et même du Canada pour nous encourager ou nous demander des conseils.

Comment vont se passer les prochaines semaines avant le grand départ ?

Au Lavandou, les places de port son extrêmement chères. Le mois de juillet est exorbitant : 1 700 €. Du coup, on va vivre à bord tout le mois de juillet, au mouillage. Ça va nous permettre de finir les derniers aménagements, de prendre nos marques et d'avitailler complètement le bateau. On va aussi s'amariner. Il fait beau, il n'y a pas trop de mauvais vent.

Sun Odyssey 45.1, la fiche technique

MarqueJeanneau
ArchitecteJeanneau Design
Longueur hors-tout14.15 m
Longueur de coque13.80 m
Largeur4.48 m
Tirant d'eau2.00 m
Catégorie CEA
Déplacement lège9 300 kg
Surface de voilure au près93 m2
Nombre de moteurs maximum1
Carburant205 L
Voir la fiche technique du Sun Odyssey 45.1
Reportage : Sailing Kalispera

Sailing Kalispera : Quel bateau et quel budget pour un tour du monde en voilier ?

Sailing Kalispera : Préparation du convoyage, en mode ménage et travaux

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

Daumas Régis 3 mois
C'est formidable.. Nous leur souhaitons une très bonne aventure

A lire aussi sur Bateaux.com