Hors-Série / Sailsense, le bateau connecté pour seconder les propriétaires

Avec quelques capteurs installés dans le bateau, Sailsense est capable de le surveiller et de réaliser de la maintenance préventive. Une manne pour le gestionnaire de bateaux en location. Un véritable indicateur de confiance sur le locataire.

L'installation de Sailsense sur un bateau est très simple : un boitier central auquel sont connectés des boitiers périphériques qui récoltent les informations. Toute l'intelligence du système tient dans la capacité de centraliser les informations des différents organes du bateau (circuit électrique, électronique de navigation, moteur, générateur…).

Toutes ces informations sont analysées et traitées sur place par le boitier central qui en fonction d'algorithmes internes va pouvoir déclencher des alarmes. À bord, le skipper peut se connecter en Wifi avec son mobile sur le boitier et afficher l'état de son bateau.

Sailsense

Un programme de prédiction de maintenance

Une fois à proximité d'un réseau, le boitier central est aussi capable de transférer ces données dans un cloud, sur un serveur Sailsense sécurisé. Ce serveur va alors analyser plus finement les informations pour être capable de faire de la maintenance prédictive.

Par exemple, si une courbe de température moteur augmente doucement sur plusieurs semaines sans que la météo n'y soit pour quelques choses, il est probable que le circuit de refroidissement commence à se boucher ou que la pompe à eau ait quelques faiblesses. Une maintenance doit donc être programmée prochainement. De même en fonction du temps de charge et de décharge, de la température de la batterie ou encore du nombre de cycles, on peut juger de l'état du parc batterie et d'annoncer un prochain remplacement.

À bord, l'utilisateur du bateau reçoit aussi des conseils, des recommandations pour bien l'utiliser. S'il navigue avec un régime moteur trop élevé, un indicateur lui indique qu'il consomme trop. Si le débit de la pompe à eau diminue, sans doute est-ce un problème sur la crépine. L'utilisateur a une alerte immédiate pour aller vérifier.

S'il s'agit d'un bateau en location, une alerte avertit le locataire en fonction de la distance du port de départ, s'il doit prendre la mer pour être à l'heure pour le check out.

Sailsense

Idéal pour gérer une flotte de location

Quand on confie un bateau en location, que l'on soit loueur professionnel ou particulier, on aimerait bien être une petite souris à bord pour voir comment est traité le bateau. Le système Sailsense fait cela.

Outre les recommandations pour une bonne utilisation du bateau, tous les capteurs Sailsense sont munis de capteurs de choc. Par exemple, un talonnage est automatiquement détecté après vérification avec la donnée du sondeur et celle du décéléromètre. Mais le GPS indique aussi la position du bateau où l'on peut voir s'il a navigué dans des eaux malsaines. Idem pour un régime moteur élevé qui aurait été maintenu trop longtemps. Un empannage trop violent peut aussi être détecté…

Toutes ces informations sont disponibles pour le propriétaire sur un tableau de bord, une sorte de journal de bord. Il peut l'interroger à distance au cours de la location et faciliter le retour du bateau avec cet indicateur de confiance sur l'utilisation du bateau. Avec Sailsense, on pourrait même imaginer automatiser le processus du retour.

Sailsense

Pour qui ?

Sailsense s'adresse à tous les types de bateaux. Du simple semi-rigide au plus gros des catamarans de charter. Mis au point depuis 2 ans, Sailsense compte aujourd'hui de grandes sociétés de location parmi leurs clients partout dans le monde. Mais ce produit s'adresse aussi pour des bateaux plus petits, pour des sorties à la journée par exemple. Un semi-rigide pourra avoir juste un boitier Sailsense connecté au réseau du moteur sans autre capteur. Dans ce cas, le propriétaire peut suivre la location de son bateau et vérifier qu'il n'a pas été mal utilisé. L'inventaire retour pourra ainsi être fait en toute confiance.

Sailsense

Combien ça coute ?

Le boitier HUB de Sailsense coute 799 €, le capteur supplémentaire POD coute 499 € (on peut ajouter autant de capteur POD suivant les équipements à surveiller). Abonnement mensuel : 30 € par mois et par bateaux.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...