Askoy, le cotre à tapecul de Jacques Brel

Askoy II a été le dernier bateau de Jacques Brel, un voilier de 20 m avec lequel il traversa Atlantique et Pacifique, en route vers la Polynésie et les îles Marquises.

Le plus grand yacht construit en Plat Pays

Construit en acier sur un dessin de Raymond Derkinderen par les chantiers  Vandevoorde pour le compte de l’architecte Hugo Van de Kuyck, il portait le nom d’un village Norvégien situé à quelques encablures de Bergen. Askoy II était lors de sa construction en 1960, le plus grand yacht construit en Belgique.

Askoy II, le voilier de Jacques Brel

Un yawl de 20 m

D’une longueur de 20m pour un maitre bau de 5 et un poids de 40 tonnes plus un piano droit, ce cotre à tapecul (ou yawl en anglais), affilié au Royal Yacht Club de Belgique, était conçu pour être mené par un équipage d’au moins 3 hommes.

Un bateau maniable, mais difficile à mener seul

Le yawl, ou cotre à tapecul, possède d’une part un gréement de cotre, avec ses deux étais  et deux voiles d’avant (foc et trinquette) et d’autre part, un petit mât de tapecul, installé très près du tableau arrière et dont la bôme dépasse de l’arrière du bateau.

Ce plan de voilure permet un bon fractionnement des surfaces de voiles. Le tapecul d'une surface assez réduite sert à équilibrer le bateau en augmentant la portance sur l'arrière, siège de gouvernail.

Toutefois, le maniement des deux focs (endraillés) et de la grand-voile et du tapecul nécessite beaucoup d'énergie pour un seul homme. Dans sa chanson “La Cathédrale” Jacques Brel évoque les dimensions (trop ?) importantes de son beau bateau.

Askoy II, le voilier de Jacques Brel

Une histoire mouvementée

Racheté par Jacques Brel à son premier propriétaire en 1974, l'Askoy II va mener le chanteur de la Belgique aux Marquises dans le Pacifique. Arrivé dans les îles de Polynésie, le chanteur s'y installe et le revend pour une bouchée de pain deux ans plus tard, à des Américains qui le skippent jusqu’à Hawaï.

Là, un nouveau propriétaire le transforme en un navire de pêche. Puis entre des nouvelles et peu scrupuleuses mains de "Ces gens-là", il finit arraisonné à Santa Cruz de Tenerife avec 10 tonnes de marijuana à bord !

Vendu aux enchères par la suite, il part vers la Nouvelle-Zélande où il fait naufrage et demeura 20 ans à pourrir sur une plage…

Askoy II, le voilier de Jacques Brel

Un miracle s’est produit !

En 2007, deux frères belges, Piet et Staff Wittevrongel, maître voiliers de père en fils, rachètent l'épave, la rapatrient à Zeebrugge et entreprennent de la restaurer.

Askoy II, le voilier de Jacques Brel

Les deux frères, qui avaient coupé et cousu les voiles de l'Askoy pour Jacques Brel en 1974, se sont mis en tête de le refaire naviguer dès 2019. Le chanteur avait gardé le contact tout au long de son voyage et leur avait envoyé des cartes postales.

Askoy II, le voilier de Jacques Brel

Aujourd'hui 150.000 € ont été engagés dans sa restauration vont permettre de le remettre à l’eau sans qu'aucune date ne soit encore avancée pour la fin des travaux.

Askoy II, le voilier de Jacques Brel

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Régates Breaking News - 2 mois
Le chantier
Ajouter un commentaire...
Reportage : Jacques Brel

Un demi-tour du monde pour Jacques Brel sur Askoy

L'aventure maritime de Jacques Brel