Des mocassins pour fêter les 50 ans de France 1

Les chaussures de pont France 1 de Botalo sont une réédition/évolution du modèle historique de la marque, lancé en 1968. Ces chaussures très bien finies reprennent tous les fondamentaux techniques et esthétiques qui ont forgé l'image de marque de cette fabrication française.

C'est un peu l'histoire de Botalo qui se retrouve dans ce nouveau modèle de chaussure de pont. En 1968, le Baron Bich lance la première campagne française pour la coupe de l'América avec le voilier France 1. Pour l'occasion, il demande une paire de chaussures à un fabricant de bottes à Bordeaux. De là est né le modèle Grand Large et la création de la marque Botalo.

Botalo France 1

Pour les 50 ans de cette rencontre, Botalo lance le modèle France 1, une évolution de la célèbre Grand Large. Elle reprend la semelle historique de la chaussure de pont, mais offre une finition encore plus soignée et plus travaillée.

Botalo France 1

La France 1 a la même construction que la chaussure d'époque. Botalo est un des derniers constructeurs à coudre la semelle sur la semelle intermédiaire. Un peu à l'image de ce qui se fait sur les mocassins style indien. Cela permet notamment de ressemeler la chaussure.

Botalo France 1

La semelle blanche est en caoutchouc micro cellulaire. Elle gonfle à la cuisson emprisonnant des bulles d'air. Ainsi la semelle est très légère et offre un grand confort sans pour autant être trop épaisse. C'est aussi cette matière qui assure l'antidérapant. On notera les touches de finition comme les passants des lacets en cuir (et non des œillets métalliques). La chaussure est construite avec du cuir hydrophobe (qui ne capte pas l'eau), un traitement particulier qui se fait au moment du tannage.

Botalo France 1

Cette chaussure France 1 est disponible du 39 au 43 en 3 coloris (marine, fauve et marine/fauve) à 129,00 € (prix public conseillé 2019).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Mic Fralayrie - 4 mois
Le Baron Bich utilisait surtout des Topsiders dès 1966 !
Pierre Brazet - 4 mois
mais pas pour le défi 1968 : Botalo
Ajouter un commentaire...