Les voiliers incontournables à voir à l'Armada de Rouen 2019

Armada de Rouen © Armada de la liberté

50 voiliers seront exposés lors de l'Armada de Rouen, qui se tiendra du 6 au 16 juin 2019. Pour vous aider dans votre visite, nous avons sélectionné quelques incontournables.

Ce sont 50 voiliers parmi les plus célèbres du monde qui seront amarrés le long des 7 km de quai de l'Armada de Rouen. Cette grande fête maritime et populaire se tiendra du 6 au 16 juin 2019 et accueille à chaque édition des millions de visiteurs. Au vu du monde attendu et des bateaux présents, difficile de pouvoir visiter l'intégralité de la flotte, qui sera ouverte à la visite. Alors voici quelques voiliers à ne pas louper !

Atyla

L'Atyla a été construite de 1980 à 1984 d'après les plans d'Esteban Vicente Jiménez. Ce dernier construit la goélette de manière traditionnelle, selon des plans du début du XIXe siècle. Son objectif est de faire un tour du monde en retraçant l'itinéraire de Magellan (1519-1522).

Trois chantiers sont chargés de la fabrication du navire. Le premier a lieu à Vinuesa pendant deux ans et consiste notamment à produire la plupart des pièces de charpentes, mâtures, mobiliers ou sculptures. Celles-ci sont réalisées à base de bois locaux.

En 1982, l'assemblage se poursuit à Lekeitio, au chantier naval Isuntza et s'achève au chantier naval Celaya d'Erandio, dans l'estuaire de Bilbao. Démarré sous le nom de Taurus, il est finalement lancé le 15 mai 1984 sous le nom de la compagnie pétrolière qui le finance, Itsaso-Petronor. Il prend ensuite le nom de Marea Errota, de 1984 à 2005, en référence au moulin à marée de son lieu de construction. C'est ensuite sous l'appellation Cantabria Infinita qu'il devient le bateau ambassadeur de la région de Cantabrie, rattaché au port de Santander.

En 2013, la goélette devient Atyla et navigue en Méditerranée depuis le port de Badalona. Depuis 2014, la goélette sert de navire-école sur les côtes européennes.

Cisne Branco

Le Cisne Branco est le navire-école de la marine brésilienne, mais aussi son vaisseau ambassadeur. Il a été construit aux Pays-Bas et remis à la marine nationale brésilienne le 9 mars 2000, à Lisbonne à l'occasion des célébrations du 500e anniversaire de la découverte du Brésil. 500 ans auparavant, le navigateur Pedro Álvares Cabral quittait le Brésil pour arriver au Brésil.

Le Cisne Branco représente le Brésil lors des évènements nautiques nationaux et internationaux. Il forme de futurs marins en embarquant jusqu'à 58 cadets pour ses voyages au long cours.

El Galeon

El Galeón ou Galeón Andalucía est la réplique d'un galion espagnol du XVIe siècle conçu et construit par Ignacio Fernández Vial, d'après de longues recherches historiques. Il représentait l'Espagne l'Exposition universelle de 2010 à Shanghai en tant qu'ambassadeur de la Communauté Autonome d'Andalousie.

À l'époque, ce type de galion des flottes de la Nouvelle Espagne, de Tierra Firme et du galion de Manille commerçait au cours du XVIIe siècle depuis l'Espagne avec divers ports d'Amérique et d'Asie.

Son gréement se compose de trois mâts à 7 voiles et d'un beaupré. Sa poupe est ornée de la Esperanza de Triana, une des vierges catholiques les plus illustres de Séville. Une réplique décore également le carré des officiers.

La structure est en bois de chêne, d'iroko et de pin avec un revêtement en fibre de verre. Bien qu'il soit une réplique, il inclut la technologie du 21e siècle, particulièrement pour garantir la sécurité à bord.

El Galeon a reçu le prix Grand Voilier de la Fédération Espagnole de Voile.

Le Français

Le Kaskelot (littéralement "cachalot" en danois) est un ketch doté d'une double coque en bois, construit au Danemark en 1948, pour la Royal Greenland Trading Company. Il officie comme ravitailleur pour le Groenland, avant d'être utilisé comme navire de soutien de pêche aux îles Féroé.

En 1983, il est racheté par le Britannique Robin Davies qui le transforme en trois-mâts barque. C'est ainsi qu'il fait ses premiers pas au cinéma. De 1985, il apparait dans de nombreux films, et ce jusqu'en 2010 : The Last Place on Earth (1985), Les Naufragé de l'île aux pirates (1900), les Trois Mousquetaires (1993), Shackleton (2002) ou encore Alice au pays des Merveilles (2010).

Racheté en septembre 2018 par Bob Escoffier, il a été rebaptisé le Français, en hommage à l'ancien trois-mâts goélette, de la première expédition Charcot (1903-1905). Il est désormais utilisé pour la formation des jeunes marins, mais aussi pour des croisières à bord de ses 3 cabines.

Mir

© Frank K

Le Mir est un trois-mâts carré construit en 1987 par les chantiers polonais de Gdansk. Son nom signifie Paix en Russe. On le surnomme le sprinter des mers, car il peut atteindre une vitesse maximum de 19,4 nœuds. Avec ses 2 720 m2 de voilure, ce navire-école est aujourd’hui la propriété de l'Académie de Saint-Pétersbourg en Russie.

Sedov

Le Sedov ou STS Sedov est un quatre-mâts barque de 117 m. C'est le plus grand voilier russe et le plus grand voilier navire-école du monde. Navire de commerce allemand lors de sa construction en 1921, il est donné à la Russie en 1950 à titre de dommage de guerre. Il devient navire océanographique puis navire-école.

Après la chute du mur de Berlin en 1989 et la proclamation d'indépendance de la Lettonie en 1991, le Sedov quitte Riga pour Mourmansk, son nouveau port d'attache de la mer des Barents, libre de la prise des glaces en hiver.

Navire-école de l'Université Maritime de Mourmansk, il forme des cadets (élèves officiers), marins civils et ingénieurs de pêche des écoles navales de Kaliningrad et de Mourmansk. Avec son équipage composé de 65 marins et 164 cadets, il navigue pendant au moins 3 mois.

Shtandart

Il est la réplique de la frégate russe Shtandart construite en 1703 et qui s'inspire des navires hollandais et anglais. Ce navire historique devint le navire amiral de la flotte russe commandée par le tsar Pierre Le Grand.

La construction de cette frégate à l'identique est portée par un historien commissionné par le musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg et réalisé par le Centre d'éducation maritime de Saint-Pétersbourg dans le cadre du Shtandart Project. Projet qui consiste à former de jeunes Russes à la construction navale en bois et à la navigation traditionnelle à la voile. Cette initiative fut sponsorisée par les gouvernements russe et britannique, ainsi que par l'apport financier de donateurs étrangers.

Elle a été construite sur les rives de la Neva, au sein d'un ancien chantier naval. Sa construction a duré 5 ans, de 1994 à 1999.

Aujourd'hui, le navire est la propriété du Shtandart Project de Saint-Pétersbourg, une association russe à but non lucratif qui en a fait un navire-école ainsi qu'un bateau-musée.

Tenacious

© Sygal 2013

Construit au Merlin Quay de Southampton en Angleterre et lancé en 2000, le Tenacious est l'un des plus grands voiliers en bois naviguant. Mais ce n'est pas sa qualité première. En effet, le voilier a été entièrement conçu pour accueillir des passagers handicapés à son bord : mal ou non-voyant ou encore en fauteuil roulant. Les plaques des portes sont inscrites en braille, les cabines ont été spécialement aménagées, le pont dispose d'arrimage de fauteuils roulants pour permettre aux personnes à mobilité réduite de participer aux manœuvres.

Avec le Lord Nelson, c'est un des seuls navires au monde conçus pour accueillir des équipages composés de valides et des invalides.

Wylde Swan

© Dennis Jarvis

Il fut construit en 1920 à Kiel en Allemagne sous le nom de Jemo, où il est utilisé pour la pêche aux harengs. Mis hors service à la fin du 20e siècle, il change alors souvent de propriétaire avant d'être converti en schooner en 2010. Il est aujourd'hui la plus grande goélette à hunier à deux mâts du monde.

Plus d'articles sur les chaînes :

Seine-Maritime
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...