Essai / Comment est né le voilier de course au large Dehler 30 One Design ?

En proposant un voilier de régate off-shore one design, le chantier Dehler sort des sentiers battus avec un bateau vraiment innovant. Comment est né le projet ? Quels sont les objectifs ? Une visite en Allemagne et un essai en mer Baltique nous ont permis de mieux cerner le concept.

Depuis quelques années, le chantier Allemand Dehler souhaitait proposer un voilier innovant correspondant aux nouveaux besoins du marché de la régate. C'est ainsi qu'ils ont mis au point un bateau de course hauturière de 30 pieds fun et rapide, optimisé pour un équipage réduit.

Disposer d'un voilier off-shore de 30 pieds, c'est en outre l'opportunité de pouvoir proposer un support pour l'épreuve de régate hauturière des JO de 2024. En effet, dès 2023 le comité d'organisation des JO décidera quel sera le support de l'épreuve de course au large. Chaque pays pourra proposer son voilier et Dehler souhaite clairement se positionner.

Mais avant tout chose, le chantier allemand désire proposer aux plaisanciers un bateau très rapide et offrant de fortes sensations à la voile. La solution pour Dehler : créer une flotte de monotypes de course au large.

L'appel du large

Le marché des voiliers de régate est en pleine évolution. Pour des raisons sociétales et économiques, le temps où l'on naviguait à 12 équipiers sur un coursier de 12 m est révolu.

D'une part, on observe un déclin semblant inéluctable, des régates de baie sur de gros et lourds croiseurs nécessitant un équipage nombreux. Et de l'autre, on constate une attirance exponentielle vers les régates en double ou en solo, sur des parcours côtiers, voire hauturiers, à bord de bateaux fun et rapides.

S'adapter à la demande

Karl Dehler, le directeur du chantier éponyme revendique une culture de la navigation en double, mais plutôt focalisée sur la croisière. Pour autant dans les années 80, Dehler brillait sur les circuits de régates avec leur 3/4 tonner de série, le DB1, archétype du bateau d'équipage de l'époque.

DB1, 3/4 tonner de série sur plans Van de Stadt, construit par Dehler Yachts à partir de 1980. 8 équipiers sur un voilier de 10m. © Histoire des halfs

Dernièrement, leurs bateaux de régate étaient assez conformistes et plutôt adaptés aux jauges à handicap. C’est à dire des bateaux confortables mais relativement lourds et peu véloces à l'image du très conservateur et néanmoins excellent Dehler 38, élu voilier de l'année par la presse européenne en 2014.

Partout en Europe, la demande évoluant dans la même direction, il était temps pour Dehler d’offrir aux équipages réduits un bateau de course aux large. Karl Dehler explique "On ne cherche pas à compléter une gamme, mais vraiment à proposer quelque chose de tout à fait nouveau. Nous avons fait un vrai bateau de course au large moderne, mais pas extrême comme un foiler réservé à une élite technique et fortunée."

La vitesse en haut du cahier des charges

Pour le cabinet d'architecture Judel/Vrolijk & Co, responsable du projet, et pour Dehler, la priorité était donc de dessiner et construire un bateau extrêmement rapide en équipage réduit, mais accessible tant techniquement que financièrement.

Dans les bureaux d'étude, la boite prend forme. Le voilier fera 9,14 m de long, il aura une largeur raisonnable et un tirant d'eau profond pour rester léger avec un poids maximum de 2,8 t. L'objectif avoué est de proposer un bateau capable d'atteindre les 20 nds dans les surfs.

Pour cela, il faut assurer une construction sophistiquée et raffinée en poussant plus loin les standards actuels du chantier allemand.

© Andreas Lindlahr

Une personnalité bien marquée

Étrave inversée, tableau arrière vertical, cockpit ouvert, bouchain marqué, lest profond, centre de gravité abaissé, long bout-dehors, mat carbone, barre de flèches très poussantes, grand voile à corne… de nombreuses caractéristiques rappellent notre culture nautique.

C'est normal, après quelques décennies de Mini Transat et de Vendée Globe la vision française de la course au large en équipage réduit a converti une grande partie de la planète voile.

Mais le Dehler 30 OD n'est absolument pas une copie d'un Pogo ou d'un JPK. Au contraire, il revendique fièrement ses choix et sa propre identité pour atteindre un objectif commun à quelques chantiers français : faire un bateau fun pour le plaisir de naviguer vite hors des contraintes de jauge.

Il y a un peu plus de 3 ans, Karl Dehler (au premier plan) et l'architecte Alexander Vrolijk (au second plan) ont discrètement navigué sur un Pogo 30 dans des conditions de vent bien musclées. Il suffit de voir le sourire sur leur visage pour imaginer ce qu'ils avaient en tête à la sortie de l'essai.

Hors jauge assumée

Le Dehler 30 OD est un voilier très contemporain et ultra sexy avec son look de petit IMOCA.

Afin de créer le meilleur bateau possible, Dehler a immédiatement décidé de tourner le dos aux jauges à handicaps tels que l'IRC. Selon eux, elles sont trop conservatrices et restrictives et ne favorisent pas l'émergence d'évolutions technologiques même si certains bateaux arborent un look moderne.

Oliver Schmidt, conseiller technique pour Dehler explique : "Le Dehler 30 OD dispose de nombreux facteurs techniques de performance, comme une quille profonde et une voilure généreuse. Ce sont deux éléments prépondérants à la performance et sévèrement taxés par la plupart des jauges. Nous n'avons même pas fait de demande de certificat IRC, car à n'en pas douter le Dehler 30 OD serait littéralement tué par son rating IRC. Nous préférons définitivement faire un excellent bateau et courir en flotte monotype".

C'est ainsi que Dehler a choisi la voie de la monotypie pour percer dans l'univers de la course au large et l'on sait que nos voisins allemands sont pragmatiques.

Développer une classe monotype est une démarche courageuse et répond à une demande des pratiquants, courir en temps réel. Dans de nombreux pays, on constate que les succès des épreuves dépendent souvent de leur accessibilité et de leur simplicité de compréhension. Une régate de J70 ou un Vendée Globe sont limpides à suivre — contrairement à une régate à handicap — le premier qui coupe la ligne d’arrivée est vainqueur de l'épreuve.

Dans le prochain article, nous verrons les détails techniques et architecturaux qui rendent ce voilier réellement particulier et attractif.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Dehler 30 One Design, la fiche technique

MarqueDehler
ArchitecteJudel/Vrolijk
Longueur hors-tout10.30 m
Longueur de coque9.14
Largeur3.25 m
Tirant d'eau2.20 m
Catégorie CEA
Nombre de passagers4
Déplacement lège2 800 kg
Carburant25 L
Voir la fiche technique complète du Dehler 30 One Design
Reportage : Essai du Dehler 30 OD

Aménagement du Dehler 30 OD, course-croisière et intérieur sport

Construction du Dehler 30 OD, un voilier de série sophistiqué