Silzig, une bouée de sauvetage en mer très efficace

Cette petite saucisse orange sauve des vies. La bouée de sauvetage Silzig a été adoptée par tous les marins, notamment les coureurs au large. Produite en Bretagne, c’est un produit 100% français.

Silzig a été développé par Alain Daoulas, un Breton de Morgat. Ce commandant de L’École Navale a toujours pratiqué la voile. C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine du Grand Prix de l’École Navale. Les nombreuses régates auxquels il a participé lui ont permis de bien réfléchir à la sécurité des marins.

Bouée de sauvetage Silzig

Quand un équipier tombe à l’eau, il faut pouvoir lui envoyer un engin flottant, le tracter jusqu’au bord du bateau et enfin le hisser à bord. C’est pour répondre à ces 3 phases avec un seul engin qu’Alain a développé la bouée Silzig.

Cette ”petite saucisse” (Silzig en breton) est un tube souple qui se referme autour du naufragé. La Silzig doit être reliée au bateau par un cordage (si possible flottant) qui doit mesurer environ 2 fois la longueur du bateau : environ 20 m pour un voilier de 10 m.

Bouée de sauvetage Silzig

En forme de tube (sorte de frite de piscine), la Silzig n’offre pas de résistance quand elle est trainée dans l’eau. En cas d’homme à la mer, il faut repasser à côté du naufragé en trainant sa Silzig derrière soi puis une fois celui-ci dépassé, on vire à 90° pour ”l’enfermer” avec le cordage. Celui-ci peut alors attraper la Silzig par les poignées et se laisser tracter en se couchant dessus.

Bouée de sauvetage Silzig

La Silzig est construite avec une sangle qui la traverse de part en part. C’est cette sangle qui résiste 1,1 tonne de traction, qui assure toute la solidité de la bouée. Autour, une flottabilité en mousse est installée, tenue en place par l’enveloppe extérieure en PVC. Cette sangle se termine à une extrémité par un boucle et de l’autre par un mousqueton. On peut ainsi facilement la refermer autour du naufragé et se servir de cet anneau pour le hisser à bord. Avec 145 N de flottabilité, la Silzig répond aux normes de sécurité et peut remplacer la bouée couronne sans se mettre hors-la-loi.

Bouée de sauvetage Silzig

La Silzig est volontairement produite en France en Bretagne avec des produits français. La production de cette bouée fait vivre 6 personnes. Certes, ce modèle est plus cher qu’une simple bouée couronne, mais il assure une véritable sécurité. Il n’y a qu’à regarder les tableaux arrière des voiliers en course actuellement, la Silzig est partout : Mini, Class40, IMOCA et même sur les Ultimes. Souvent les coureurs l’attachent en travers du voilier dans les filières entre les balcons.

On retrouve la Silzig au catalogue Accastillage Diffusion au prix de 159,00 €.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Yann Venance - 1 semaine
Yann Venance - 1 semaine
Martin Lenain - 1 semaine
"(...)Silzig répond aux normes de sécurité et peut remplacer la bouée couronne sans se mettre hors-la-loi." Il y a fort longtemps qu'il n'y a plus de bouées couronnes à bord des navires de plaisance, ou presque plus. Des bouées "fer à cheval", oui.
Christian AUGNET - 1 semaine
La bouée d'homme à la mer ne doit PAS être attachée au bateau.
Ajouter un commentaire...