Dériveurs lestés de croisière, les offres du marché

Ovni 395 © Alubat

Le dériveur lesté avec son tirant d'eau réduit permet de naviguer un peu partout sans se poser de question. Capable de beacher, il est le lest idéal pour les plaisanciers voyageurs qui peuvent se faufiler n'importe où. Mais quels chantiers proposent ce type de bateau à leur catalogue ?

Bateau de voyage par excellence, le dériveur habitable avec sa coque plate lestée dans les fonds et son absence de quille permet de s'approcher au plus près des terres, de remonter les canaux, les rivières et les rias et même de beacher. Il suffit simplement de remonter la dérive pour que le bateau se pose sur sa coque. Des caractéristiques vraiment appréciables lorsque l'on navigue partout autour du monde.

Le dériveur intégral à gauche et le dériveur avec saumon à droite

Découvrir les différents types de lest

Deux catégories de constructeurs

Si ce type de bateau était plutôt répondu dans les années 70/80, certains constructeurs en ont fait leur crédo. On trouve deux types de bateaux dériveurs :

  • Les bateaux de voyage souvent construits en aluminium pour s'échouer sans abimer sa coque
  • Les bateaux de croisière en polyester, souvent des constructions polonaises pensés pour s'adapter à la géographie de leur région et naviguer dans des eaux peu profondes.

L'offre du marché neuf

Dériveur en aluminium

Chez les constructeurs français, on retrouve trois constructeurs qui se sont spécialisés dans la conception de dériveurs intégraux. Tous offrent des bateaux robustes avec une coque en aluminium, conçus pour le grand voyage, même dans les contrées polaires.

  • Allures Yachting, qui propose des bateaux de voyages en aluminium en forme
  • Alubat, dont la gamme Ovni reconnaissable par leur coque à bouchains
  • Boreal Yachts, dont les voiliers solides et volumineux sont conçus pour la grende croisière, voire le voyage extrême

Dériveur en polyester

Le constructeur vendéen Jeanneau propose lui aussi certains de ces modèles en version dériveur intégral, à l'image du Sun Odyssey 319 ou du Sun Odyssey 389.

Mais dans cette catégorie-là, les grands champions sont les constructeurs polonais. En effet, la typologie de leurs plans d'eau les oblige à construire des bateaux à dérive, pour pouvoir naviguer sans risque de talonnage. Dans cette catégorie, on retrouve bien souvent des bateaux de taille plus modest, mais restant conçus pour la croisière habitable.

  • Northman, dont les voiliers Maxus Yachts sont proposés en de multiples versions de lest
  • Navikom et ses voiliers Viko Yachts — construction polonaise et design napolitain
  • Tes Yachts qui propose des petits voiliers transportables

L'offre du marché d'occasion

Très populaire à l'époque, le dériveur intégral est construit dans de nombreux chantiers, et notamment chez le géant français Bénéteau qui propose par exemple l'Océanis 323 DL ou encore chez Jeanneau avec l'Espace 1000.

Mais le leader toute catégorie, reste le constructeur français Kirié qui en fait la marque de fabrique de sa gamme de voiliers Feeling.

Autres dériveurs intégraux d'occasion : Trisbal 36, Trismus, Ikone…

On trouve aussi de très nombreux projets one-off, construits souvent à l'unité par un architecte à la demande spécifique d'un client ou même pour des constructeurs amateurs.

Avantages

  • Tirant d'eau réduit
  • Échouer sans risque
  • Carénage sans grutage (à condition de pouvoir accéder sous la coque une fois au sec)
  • Liberté dans le choix des escales
  • Facilité d'hivernage (pas de ber)
  • Ne se couche pas sur le flanc comme les autres bateaux à chauqe échouage

Inconvénients

  • Performances réduites au près (bateau moins raide)
  • Roulis plus important, notamment au mouillage si la dérive est remontée
  • Entretien pour éviter le jeu de la dérive

Connaissez-vous d'autres constructeurs ? Que pensez-vous du dériveur lesté en tant que bateau de croisière ou de voyage ?

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Guy Ribadeau Dumas - 5 mois
Tipsy Tuna 48' Hutting - Guy Ribadeau Dumas - Dériveur intégral
Guy Ribadeau Dumas - 5 mois
Un concept de dériveur intégral aussi rapide que des quillard, sinon plus, grace à un rapport de lest supérieur et une efficacité de plan de dérive améliorée par plus d'allongement et un profil plus efficace. Le 52' fait jeu égal au près avec un 65' cruiser-racer.
Vincent Morel - 5 mois
Deux transats en ovni 395, plus des petit beaching dans les pertuis. Un bateau facile, confortable et performant. Souvenirs, souvenirs (suis sur une photo).
Bruno HATT - 5 mois
Cornish Crabbers
Bruno HATT - 5 mois
En méditerranée on ne beach pas mais utile pour remonterl dans les criques ou trouver une place au fond du port.
Pierre-Jérôme Coulmin - 5 mois
Bonjour, un retour rapide sur cet article fort intéressant au demeurant : l'article ne fait pas mention des productions du chantier Garcia Yachts, dont la gamme actuelle des Garcia Exploration est constituée de dériveurs lestés (intégraux) parfaitement en capacité de "beacher", autrement dit de supporter un échouage. Merci de votre attention, Bien cordialement, Pierre-Jérôme Coulmin - Allures Yachting & Garcia Yachts
Ajouter un commentaire...