Le Muscadet, mythique 4L de la mer

Le Muscadet est un petit croiseur familial dessiné par Philippe Harlé en 1963 et reste l’emblème de la plaisance de cette époque. Ayant fêté ses 50 ans en 2013, il reste indémodable, même s'il n’est plus produit depuis 1979.

Le Muscadet, c'est d'abord l'histoire d'une rencontre entre des constructeurs, le chantier Aubin, et un architecte, Philippe Harlé. "Ce premier bateau dessiné par Philippe Harlé était tellement novateur que personne ne voulait le construire, les chantiers étant habitués aux bateaux classiques" nous explique Franck Joly, trésorier de l'Association des propriétaires du Muscadet (APM).

La grande nouveauté de ce bateau c'est sa construction en contreplaqué qui a révolutionné la pratique des chantiers Aubin. "Ils ont dû quitter la construction classique pour faire de la série. Ils produisaient 55 bateaux par an, soit 5 par semaine." Après le Muscadet ont suivi le Cognac et l'Armagnac, mais ce petit bateau de 6,50 mètres reste le bateau emblématique du chantier et de l'architecte. "Il a été produit à 700 exemplaires, dont 650 en version quillard et seulement 50 en version dériveur." Construit en bois, la production a cessé en 1979, car le matériau n'était plus compétitif par rapport au polyester. Pour autant, plusieurs années après on se rend compte que ce bateau est extrêmement marin. "C'est un bateau typique, avec sa forme et son bouchain." Pour l'anecdote, Jean-Luc Van Den Heede a dit "qu'il n’avait jamais connu les limites du Muscadet."

Ce petit voilier a permis de démocratiser la croisière et la course-croisière et il est devenu le 1er bateau de voyage à tout petit budget. "C'est un bateau très bien construit, très durable." Il a d'ailleurs été choisi par les marins pour réaliser les 1ers mini-transats. C'est grâce à celles-ci qu'il a pris autant de place dans la croisière puisque ce bateau avait traversé toutes les mers du globe malgré sa petite taille.

Aujourd'hui, il reste 450 Muscadets sur les 700 construits au départ "On en trouve 150 dans le monde entier et 300 en France. La répartition est de 60 % en Manche, 35 % en Atlantique et 5 % en Méditérannée."

"Il m'arrive encore de trouver des choses extraordinaires, des Muscadets qui sont au sec depuis 15 ans, dans leur jus, comme s'ils sortaient du chantier Aubin, avec des voiles et des mâts d'origine pour seulement 4 500 €"

Pour autant, le Muscadet est un bateau en bois qui demande beaucoup d'entretien, raison qui fait que les propriétaires peuvent aussi s'en séparer. Ces petits bateaux spartiates et sportifs sont de très bons bateaux de régates, mais aujourd'hui, la jauge impose certaines règles "Les voiles sont en dacon et non en kevlar. On ne veut pas que ce soit la course à l'armement. Pour autant, on a des bateaux très beaux, avec de l'accastillage harken moderne, des voiles coupées, très bien toilettés, des belles peintures, de beaux vernis…"

Crédit : flickr.com/photos/bobostudio/
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Muscadet, la fiche technique

MarqueChantier Aubin
ArchitectePhilippe Harlé
Longueur de coque6.40
Largeur2.26 m
Tirant d'eau1.10 m
Déplacement lège1 250 kg
Surface de voilure au près25 m2
Voir la fiche technique complète du Muscadet
Reportage : Légendaire Muscadet

Le renouveau du Muscadet

Le Muscadet, un bateau au capital sympathie important