Le naufrage du Thomas W.Lawson et la perte de tout son équipage

En 1907, le Thomas W.Lawson fait naufrage en raison d'une énorme tempête et d'une erreur de son capitaine. Suivant les conseils de ce dernier, tout l'équipage disparaît en mer. Aujourd'hui, il est possible de visiter l'épave en plongée.

Le naufrage du Thomas W.Lawson

En 1907, le Thomas W.Lawson était affrété par la compagnie anglo-américaine Oil Company et mis les voiles le 19 novembre, des quais de la raffinerie Marcus Hook (sud de la Philadelphie), vers Londres. Il contenait 58 000 barils de pétrole. Deux jours avant le départ, le capitaine, George Washington Dow, avait dû recruter 6 nouveaux membres d'équipages pour remplacer les 6 démissionnaires. Ces derniers n'étaient pas des matelots qualifiés et certains ne parlaient pas couramment l'anglais.

Quittant l’embouchure du Delaware le 20 novembre, la goélette a mis le cap vers l'Angleterre dans des conditions météorologiques normales. Mais dès le lendemain, le temps s'est dégradé et le bateau a du faire son premier voyage transatlantique dans un temps très orageux. Malgré la perte de presque toutes ses voiles, de toutes ses embarcations de secours, excepté une, et de l'obstruction des pompes du navire, en raison du mélange de l'eau de mer au charbon, il a réussi à rejoindre la mer celtique, au nord-ouest des iles Scilly.

Le 13 décembre, à l'entrée dans La Manche, il est par erreur passé à proximité phare de Bishop Rock, le phare le plus à l'ouest de l'Europe, et le capitaine a ancré le bateau entre Nundeep et Gunner's Rock, au nord-ouest de l'île d'Annet, pour surmonter une tempête imminente. Il refusa plusieurs fois d'abandonner son navire malgré les demandes des équipes de sauvetage de St Agnès et de St Mary.

Le capitaine Dow avait confiance dans son ancrage et accepta seulement le pilote du Trinity House, Billy "Cook" Hicks, le bateau de sauvetage de St Agnès, le vendredi 13 à 17 heures. Les deux bateaux de sauvetage de St Agnès et de St Mary durent retourner à terre en raison d'un membre d'équipage inconscient et d'un mât cassé.

Pendant la nuit, vers 1 h 15 du matin, la tempête s'est déchaînée et la chaine d'ancre bâbord s'est cassée. Une demi-heure plus tard, la chaine de l'ancre tribord, a cassé, fermant l'écubier. À la merci des vagues déchainées, la goélette s’est brisée sur le Shag Rock, près d’Annet, après s'être échouée sur les rochers sous-marins. Les sept mâts ont été cassés et sont tombés à la mer, emportant avec eux les membres d'équipage qui étaient montés sur le gréement par sécurité, sur ordre de leur capitaine. La poupe se brisa juste derrière le mât N° 6 entrainant la dérive du navire, le chavirage puis son naufrage.

Le matin, on pouvait apercevoir la quille du navire près des récifs, avant que l'épave ne coule. 16 des 18 membres d'équipage, ainsi que le capitaine "Cook" Hicks du bateau de sauvetage de St.Agnès, qui était resté à bord, disparurent. Les seuls survivants furent le capitaine Georges W.Dow et l'ingénieur Edward L. Rowe, sans doute car ils étaient sur le pont et non sur le gréement et ont plongé dans la mer avant que le bateau ne chavire. Les deux hommes ont pu trouver refuge sur un rocher immergé et être secourus quelques heures plus tard, par le fils du capitaine Cook Hicks, parti à sa recherche.

Malgré les gilets de sauvetage des équipiers, tous les marins sont morts, noyés dans le bain d'huile, les vagues déchainées, et emportés par le gréement de la goélette. Quatre corps ont été retrouvés plus tard, et certains membres ne pouvant être identifiés. Tous ont été enterrés dans la fosse commune du cimetière de St Agnès.

L'épave retrouvée 62 ans après

L'épave cassée et éparpillée a été trouvée en 1969. Elle se situe à 56 mètres de profondeur au nord-est de Shag Rock et la poupe et le mât de brigantine, à 400 m au sud-ouest. On peut aller explorer l'épave lors d'une plongée sous-marine lorsque le temps est calme. Une des ancres a été installée sur le mur extérieur Bleak House, à Broadstairs, dans l'ancienne maison de Charles Dickens. On y trouve aussi l'image de la goélette.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Reportage : Goélette à 7 mâts

Le Thomas W.Lawson, le seul voilier transporteur de pétrole

Découvrez l'histoire de la goélette Thomas W.Lawson, unique voilier sept-mâts