Victoire au goût amer pour Xavier Macaire, premier à Dieppe sur la Solitaire du Figaro

Xavier Macaire (Skipper Hérault) a passé la ligne d'arrivée de Dieppe ce jeudi 25 juin à 2 h 14 min et 07 s. Premier de cette dernière étape, il remporte également la Solitaire du Figaro 2015, mais un incident de parcours pourrait lui faire perdre la victoire.

Xavier Macaire (Skipper Hérault) est arrivé premier de cette dernière étape de la Solitaire du Figaro. Il a passé la ligne d'arrivée de cette 4e étape ce jeudi 25 juin à 2 h 14 min et 07 s, 54 secondes devant Adrien Hardy qui décroche la 2e place du podium avec une arrivée à 2 h 15 min et 10 s. Avec cette arrivée à Dieppe, plus d'une heure avant Yann Eliès (Groupe Queguiner-Leucémie espoir) et Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), Xavier Macaire (Skipper Hérault) prend la première place du classement général provisoire de la 46e édition de La Solitaire du Figaro. Mais tout pourrait être remis en cause, malgré la ténacité et le remarquable parcours sur cette dernière étape du skipper méditerranéen. Xavier Macaire a enfreint la règlementation maritime en rentrant dans une zone interdite à la navigation. Même si c'était bref, cet incident pourrait bien faire perdre sa place au vainqueur de la course.

Mal parti dès le départ…

Au départ de Torbay dimanche dernier, pour cette 4e et dernière étape, Xavier Macaire avait été obligé de recouper la ligne de départ, avec un départ volé. Partant dernier de la course, il a pourtant réussi à faire le break trois fois, avant de voir ses concurrents revenir sur lui. Le lendemain du départ, il arrive à prendre la tête du classement et toute la journée creuse les écarts. Mardi, avant le lever du jour, il possède 7 milles d'avance sur Yann Eliès  et devance Charlie Dalin. "Plein de fois, confessait Xavier à son arrivée, je me suis dit que c'était possible au général." Mais devant le cap de Start Point, comme à la marque d'Owers de l'île de Wright puis au cap d'Antifer c'est Adrien Hardy qui profite d'une mer sans vent pour rattraper le leader de la flotte et lui piquer sa première place. Commence alors 36 heures sur une mer d'huile, sur laquelle les deux concurrents se livrent une bataille de 230 milles. Les deux leaders partent à la côte pour se protéger du courant et contre toute attente allongent la route à 6 nœuds, alors que derrière c'est l'arrêt pour tous, dont Charlie Dalin et Yann Eliès. Les leaders sont désormais à plus d'une heure d'avance, ce qui chamboule le classement général, dont Xavier Macaire prend la tête provisoirement. Finalement, c'est ce dernier qui entre en premier dans le port de Dieppe, suivi 54 secondes plus tard par Adrien Hardy. L'accueil est chaleureux, mais Xavier ne lève pas les bras bien haut. "Je suis super content de mon étape déclare-t-il, mais il y a ce petit dilemme sur la zone d'interdiction qui gâche la fête."

C'est Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) qui a levé le lièvre quelques minutes plus tôt à la VHF. Skipper Hérault est rentré de quelques mètres dans la zone d'interdiction de Paluel, devant la centrale nucléaire du même nom, à quelques encablures de Saint-Valery-en-Caux. Prévenu à la radio par Adrien Hardy, Xavier a pour lui sa bonne foi. "Je n'ai rien retiré comme bénéfice en passant par là. Et j'ai vérifié mes Instructions de course, la marque n'était pas dedans…" La bouée qu'il laisse à gauche n'est en effet pas marque de parcours, mais la réglementation maritime est formelle et les skippers sont tenus de s'y conformer.

Les concurrents avaient jusqu'à 10 heures ce jeudi matin pour porter réclamation s'ils le souhaitent. Si c'était le cas, il faudrait attendre la décision du jury donnera la sanction — entre quelques minutes jusqu'à la disqualification de l'étape — pour connaitre le véritable vainqueur de la 46e édition de la Solitaire du Figaro Éric Bompard Cachemire.

"Grosse étape, super étape, compliquée ! Il s'est passé beaucoup de choses, j'ai eu un bon feeling ça s'est bien passé dès la première nuit, j'ai joué pas mal en tête donc c'était super ! C'était long, dur, il y avait de la pétole, des coups. J'ai pris de l'avance à certains moments, je l'ai reperdu, plusieurs fois les mecs sont revenus derrière. Plusieurs fois, je me suis dit, c'est peut-être possible de gagner au général, plusieurs fois, ils se sont rapprochés, c'est arrivé au moins deux ou trois fois. Je voulais faire une étape réussie, bien naviguer, ça a bien fonctionné, je suis vraiment super content.

Le trou, je l'ai fait le lendemain du départ. Ma trajectoire était bien, c'est passé et j'ai réussi à me positionner en tête. Je ne réalise pas encore, surtout qu'il y a un petit dilemme sur une zone interdite qui n'est pas inscrite dans les IC. Je ne savais pas et je suis passé dedans. J'ai un peu mordu dedans, donc il va certainement y avoir des réclamations. Je peux perdre gros dessus. Pour moi, je suis dans mon droit, à partir du moment où ce n'est pas inscrit dans les Instructions de course, il n’y a pas de raison de passer une bouée en plus. C'est la petite bête noire sur cette étape qui était parfaite. C'est comme s'il ne fallait pas que tout me réussisse. J'ai eu beau super bien naviguer, aller vite, prendre de l'avance, croire plusieurs fois à la victoire finale, voir les gars revenir… bon y a ce petit dilemme."

Ça gâche l'arrivée, ça gâche tout. Ca gâche parce qu'à partir du moment où ce n'était pas inscrit dans les IC et où il n'y a rien eu d'annoncé au briefing, j'ai gratté dedans. Adrien Hardy m'a dit à la VHF, "attention, c'est une bouée à laisser à droite !" J'ai repris mes IC, j'ai bien relu et je me suis dit, je vois pas pourquoi il me dit ça. Et je l'ai laissé à gauche. Il va probablement y avoir une réclamation. Je n'ai rien retiré comme bénéfice à passer là. Ca n'avançait à rien si ce n'est me créer des problèmes, je n'en ai vraiment tiré aucun avantage…

Adrien a fait des trucs vraiment bien sur cette étape. C'était une belle bagarre, je me suis régalé. Ca m'a rappelé 2013 où on avait fait un super finish avec Yann Eliès et Adrien. C'était Adrien premier, Yann 2e et moi 3e. On avait fait une étape dantesque ! De me bagarrer avec lui, ça m'a rappelé cette édition, avec une jolie pointe de nostalgie. C'est dommage que ce petit problème vienne gâcher la fête. Je lui aurais bien sauté dans les bras en lui disant, "regarde, c'est comme l'année dernière !" Je fais de belles courses avec Adrien, c'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup"

Yann Eliès, qui voit échapper la victoire finale sur cette dernière étape revient sur son parcours "Je n'ai pas fait que de la m…. non plus ! Dieppe, c'est comme ça, je ne sens pas les coups, c'est un coup sur deux. Dans le même genre, je rate la victoire en 2009 de peu sur Nico Lunven à cause d'un petit coup. Pourquoi je ne répondais pas à la VHF ? Je n'avais pas envie de parler, je n'étais pas bien pendant l'étape, je ne voulais pas vomir cette histoire que je flippais. Moi j'ai un caractère de cochon, quand je boude, je boude… Là, ça va j'ai eu le temps de digérer ma connerie. En vieillissant, j'appends à relativiser. Non, je pense faire une pause, je ne reviendrai pas l'année prochaine, il faut que tourne la page avant de revenir avec envie. Adrien, il tente coup de poker sur coup de poker. Un coup, ça passe, un coup, ça ne passe pas et quand ça ne passe pas ça fait mal ! Ce n'est pas comme ça qu'il va gagner La Solitaire. Xavier, lui, a vraiment très bien navigué. Il mérite de gagner cette étape. Après, il se prend les pieds dans le tapis à l'arrivée, il ne fait pas le bon choix en traversant une zone interdite, donc sa course n'est pas parfaite."

Podium de la Solitaire du Figaro 2015

1er Xavier Macaire
2ème Yann Eliès
3ème Charlie Dalin

Crédits photos : Alexis COURCOUX

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Solitaire Figaro

Départ à 13 heures pour la seconde étape de la Solitaire du Figaro

Flashback, Yann Eliès vainqueur de la 46e édition du Solitaire du Figaro