Une semelle imprimée en 3D à partir de déchets plastiques océaniques

La semelle imprimée en 3D à partir de déchets plastiques

À l'occasion de la COP 21, Adidas et Parley for the Oceans ont présenté un concept de chaussure innovante. Elle est conçue sur une semelle imprimée en 3D à partir de déchets plastiques issus de l'océan. L'occasion de montrer que l'industrie peut repenser la conception et contribuer à stopper la pollution plastique des océans.

"Le fait que les dirigeants mondiaux soient en train de trouver un agrément est merveilleux, mais nous n'avons besoin d'attendre qu'on nous informe pour faire les bonnes choses. L'industrie ne peut pas attendre encore longtemps pour aller dans la bonne direction. En collaboration avec le réseau Parley for the Oceans nous avons commencé à prendre des mesures et créé de nouvelles matières durables et des innovations pour les athlètes. La semelle de chaussure imprimée en 3D, à partir de plastiques issus de l'océan montre comment nous pouvons instaurer de nouveaux standards industriels si nous commençons à nous poser la question de la raison d'être de ce que nous créons" a expliqué Éric Liedtke, membre du conseil exécutif d'Adidas et responsable de la marque dans le monde.

Le concept de la chaussure se compose d'une chaussure réalisée à partir du plastique océanique et d'une semelle imprimée en 3D à partir de polyester recyclé et de filets maillant. Cette chaussure est entièrement faite de fils et filaments récupérés et recyclés à partir de déchets de l'océan et de filets maillant illégaux en eau profonde.

Pour l'impression 3D, Adidas s'inspire de Futurecraft 3D, une semelle de chaussure de sport unique au monde imprimée en 3 D. Elle est imprimée en fonction de besoins des sportifs et personnalisée à chaque pied.

"2015 est notre année, l'année des océans : le mouvement océanique s'est inscrit avec succès à l'ordre du jour de la COP 21 à Paris. Protéger la vie sous l'eau est devenue le 14e objectif de développement de l'Organisation des Nations Unies" a déclaré Cyril Gutsch, fondateur de Parley for the Oceans.

En tant que membre fondateur, Adidas soutient Parley for the Oceans dans ses efforts d'éducation et de communication ainsi que dans son vaste Ocean Plastic Ocean (A.I.R : Avoid, Intercept et Redesign) [Eviter, Intercepter et Repenser) qui a pour but de mettre fin à la pollution plastique des océans.

Depuis leur partenariat, début en avril 2015, Adidas a pris des mesures concrètes en ce sens. Le groupe Adidas va éliminer progressivement l'utilisation de sacs en plastique dans ses magasins. La suppression progressive a déjà commencé et sera achevée d'ici la fin du 1er trimestre 2016. En novembre 2015, un groupe de 20 employés a participé à la Parley Ocean School. C'est un programme unique qui allie l'activisme de l'océan avec l'apprentissage expérimental et des activités dans l'environnement marin. Ils ont aidé à récupérer les débris de plastique dans les zones côtières.

A propos de Parley for the Oceans

Parley for the Oceans est un espace où les créateurs, penseurs et leaders se réunissent pour sensibiliser la population à la beauté et à la fragilité de nos océans et collaborent à des projets de conservation et de protection.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Adidas conçoit des baskets à partir de déchets plastiques marins

Adidas conçoit des baskets à partir de déchets plastiques marins