Le BD56, le voilier qui fonctionne comme un bateau à moteur

En février 2016, nous vous présentions le BD56, le premier voilier à motorisation hybride du chantier espagnol BD Yacht. Le chantier en dévoile un peu plus sur cette motorisation, qui permet au BD56 de fonctionner à la voile et au moteur.

Le BD56, voilier hybride du chantier BD Yachts
Le

Le BD56 est un élégant voilier original et raffiné, décris comme la "SUV" des mers par son chantier naval et qui présente les avantages combinés de la voile et du moteur. Rappelons qu'un premier exemplaire est d'ores et déjà en production et que la construction de coque est déjà réalisée. Tia Simo, architecte naval et partenaire manager chez BYDGroup, architecte naval et designer du BD56 apportent plus de détails sur le voilier, après avoir reçu de nombreuses questions ces derniers mois.

Les moteurs BD56

Le BD56 a des besoins très spécifiques en matière de propulsion que les voiliers et yachts à moteur classiques n'ont pas. Tout en développant le projet, l'équipe de BYDGroup a constaté que les systèmes de propulsion inboard disponibles sur le marché étaient inefficaces pour la conception particulière du BD56. Pour une conception à grande vitesse, des propulseurs de poussée élevée sont nécessaires, mais ils ne sont pas disponibles dans une version pliante/relevable pour réduire les trainées à la voile. Des propulseurs rétractables sont une autre solution possible, mais ils sont techniquement complexes et ont des problèmes de fiabilité, tout en étant très couteux à cause d'une obligation de personnalisation.

BDYGroup avait besoin du système de propulsion le plus efficace et pratique disponible sur le marché avec un cahier des charges bien précis :

  • Fiabilité
  • Facilité d'utilisation et d'entretien
  • Ratio puissance/poids suffisant
  • Moyen de réduire la traînée des appendices immergés : arbres, entretoise et hélice, critère le plus important.

Le chantier a donc naturellement privilégié des moteurs hors-bord. En plus, la possibilité de changer l'angle de poussée (en jouant avec le trim) permet encore plus de rendement qu'un moteur in board. Compte tenu du faible poids des moteurs hors-bord, et malgré son poids placé un peu haut, la position du centre de gravité pour équilibrer la coque avec la puissance prodiguée depuis le tableau arrière est équivalente à celle d'une configuration in board classique.

Les moteurs fixés au tableau arrière du bateau, sont caché sous un gnrad capot, bien aéré et avec suffisamment d'espace pour être soulevé hors de l'eau lors des navigations à la voile. Le bateau peut être motorisé en mono-moteur (200 Ch et 11,5 nœuds max) ou en bi-moteur (2 x 350 Ch et 21 nœuds max annoncés).

Pourquoi choisir des moteurs hors-bord ?

  • Facile à installer et à entretenir
  • Manœuvrabilité facile grâce au joystick (en bi-moteur)
  • Grande fiabilité
  • Pièces et maintenance possible dans le monde entier
  • Facilité à soulever les moteurs hors de l'eau pour éliminer toute résistance supplémentaire
  • Réduction de poids
  • Pas besoin d'une cale moteur complexe
  • Système de contrôle électrique pour les manœuvres

Bien que des moteurs Mercury soient proposés par le chantier, pour la version initiale, le chantier offre la possibilité au propriétaire de choisir sa propre marque de moteur : Yamaha, Honda, Suzuki Marine, Evinrude...

Test des Dynamiques des Fluides Informatiques, centre de gravité, résultats, fiabilité, performance…

Afin de valider cette conception, BDYGroup et BD Yachts ont investi du temps et des ressources dans des technologies de calcul et de prévisions avancés pour analyser les performances du bateau, à la fois au moteur et à la voile. Les architectes navals Tia Simó et Raul Gonzalo ont conçu plus de 20 modèles et configurations qui ont été testés dans un bassin de carène virtuel, où les conditions réelles et différentes ont été simulées.

Pour les calculs, BDYGroup a travaillé avec une équipe spécialisée ayant travaillé sur la Volvo Ocean Race et la Coupe de l'America.

Prix et livraison

Le BD56 est un voilier fait sur mesure, construit en fonction des demandes des propriétaires et selon plusieurs configurations, avec de multiples couleurs et finitions. C'est pour cette raison que le chantier ne peut pas donner de prix officiel. Un BD56 full option avec garantie et entretien couterait environ 2,2 millions d'euros. Les délais de livraison de la première unité sont de 15 mois.

Reportage : BD56

Le BD56, un voilier hybride équipé de deux moteurs hors-bords

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO