MENUVoilier.com
La voile par Bateaux.com
SE CONNECTER

Mahé 36 : la grande croisière en mode compact

Comment bien choisir son voilier d'occasion ? Cette semaine le Mahé 36. Ce catamaran signé Joubert/Nivelt est compact, mais conçu comme un modèle de quatre pieds plus grand. Autre point fort, le Mahé 36 est très présent sur le marché de l’occasion.

Plutôt léger, bien toilé et avantagé par une surface mouillée réduite, le Mahé 36 est convaincant sous voiles. © Emmanuel van Deth
Le
  • Prix : à partir de 130 000 euros
  • Construit de 2006 à 2013 à 195 exemplaires

Fountaine Pajot Mahé 36

Lancé en 2006, le Mahé 36 est resté au catalogue du chantier Fountaine-Pajot jusqu’en 2013, avec 195 unités construites. Ce 36 pieds, plus petit modèle du constructeur, a profité en 2011 d’un refit sous le vocable Evolution. Le chantier propose alors un bimini en dur, un poste de manœuvre repensé – avec un winch électrique à la demande – et des emménagements légèrement retouchés et mieux finis.

Le plus petit des catamarans hauturiers

Alors que la plupart des chantiers ont rapidement délaissé les unités inférieures à 40 pieds, le Mahé 36 présente l’intérêt d’offrir un confort et un comportement marin quasi équivalent, pour un budget sensiblement inférieur. Reste tout de même à privilégier le vent portant, les conditions de vent maniables et surtout s’accommoder d’une capacité de charge réduite (1 500 kg max).

 

Des performances convaincantes

Les coques plutôt fines à la flottaison assurent des moyennes de 8 nœuds dès que la brise rentre. Des bonnes performances qui résultent d’un ratio voilure/poids flatteur : 15,4 m2/t, c’est très supérieur à la plupart des modèles de cette catégorie, lesquels émargent plutôt à 10.

Si le Mahé est à l’aise du travers au portant, il l’est un peu moins au près. Tout d’abord parce que ses ailerons sont plutôt courts – 1,10 m de tirant d’eau – mais surtout parce que la nacelle, plutôt basse, tape rapidement dans la mer.

 

Un plan de pont dégagé

Les passavants plutôt larges et l’immense trampoline à l’avant offrent de vastes zones de farniente accompagnées de jupes arrière bien étudiées. Le cockpit se contente d’une vaste banquette en U qui le ceinture complètement et d’une table décalée sur bâbord.

Le poste de barre se résume à un large siège surélevé, avec accès direct à la plupart des manœuvres. En standard, les premiers Mahé ne bénéficiaient pas de protection de cockpit. La plupart des propriétaires ont bien sûr opté pour un bimini textile. Le Mahé Evolution propose donc un bimini en dur, lequel intègre astucieusement l’assise du poste de pilotage.

 

Deux ou trois cabines seulement

Plutôt que tenter de caser quatre cabines alors que la nacelle reste modeste, les concepteurs du Mahé 36 se sont contentés de deux ou trois cabines. Dans la première version, ce sont logiquement les pointes avant qui accueillent les cabinets de toilettes. Lesquels profitent d’un bien plus grand volume que s’ils étaient disposés en coursive, au milieu des coques. La déclinaison trois cabines ne dispose plus que d’un cabinet de toilette.

Dans la nacelle, le constructeur est parvenu à loger un carré, une cuisine en L et un petit coin navigation. L’aération est bien traitée et la fameuse casquette, sur l’avant du rouf, préserve efficacement de l’effet de serre quand le soleil est plus haut. La finition, plutôt sommaire sur les premiers modèles, s’est sensiblement améliorée sur l’Evolution.

Le diagnostic de Bateaux.com

En dehors de quelques modèles parfois éreintés par des années d’exploitation en charter – vérifiez les heures moteur, les voiles, l’électronique et le gréement dormant -, les Mahé 36 ont plutôt bien vieilli. La structure et le gréement sont robustes, les moteurs faciles d’accès pour l’entretien courant – et donc l’inspection.

En revanche, et plus particulièrement sur les 36 les plus anciens, quelques problèmes de "neuvage" ont été constatés – ajustement approximatif de meubles et cloisons, montage incomplet ou défectueux de certains équipements. La plupart de ces petits pépins ont bien sûr été résolus, le plus souvent par le constructeur ou ses concessionnaires. Bref, vous pouvez encore tomber sur un exemplaire dont le pont couine sous vos pas ou une cloison qui grince par mer agitée, mais pas grand-chose de plus.

 

Les avantages

  • Facilités de manœuvres
  • Entretien aisé
  • Format compact

 Les inconvénients

  • Faible capacité de charge
  • La nacelle tape dans la mer formée
  • Qualité de finition moyenne

 

Mais que lui manque-t-il ?

Des jupes arrière plus larges.

L’équivalent aujourd’hui ?

Peu de modèles mis à part l’Aventura 34 et le C-Cat 37 – la plupart des constructeurs ne proposent de catamarans de croisière en dessous de 40 pieds.

Mahe 36, le résumé du bateau

ChantierFountaine Pajot
ArchitecteJoubert & Nivelt
Longueur hors-tout11.03 m
Largeur5.92 m
Déplacement lège5 000 kg
Carburant208 L
Voir la fiche technique complète et les photos du Mahe 36
Reportage : Voiliers d'occasion

Jouët 550, un Micro pour pas cher

Les 5 points clés pour acheter un bateau d’occasion

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO