Dufour 1800, un croiseur classique mais pas si ringard

La répartition des volumes de cette carène, pourtant dessinée à la fin des années 1970, sont très classiques. © Dufour Yachts

Comment bien choisir son bateau d’occasion ? Cette semaine, le Dufour 1800. Un 26 pieds si conventionnel qu’il paraît déjà décalé quand il sort à la fin des années 1970. Reste une base saine et un sacré potentiel sous voiles pour les unités à lest profond.

  • Prix : à partir de 4 000 euros
  • Construit de 1979 à 1982 à 200 exemplaires

A la fin des années 1970, ce plan Laurent Cordelle fait de la résistance avec son arrière très pincé : ses concurrents – Kelt et Jouët 760, Fantasia, First 25 (l’ancien modèle, bien sûr) – ont opté pour des voûtes bien plus larges. Il est presque étonnant que cet architecte, régatier reconnu à La Rochelle, n’ait été tenté d’innover… D’un autre côté, chez Dufour, il y a le très sage 2800 et le rebelle T7 – sorti en 1980.

Du coup, ce 1800 (c’est son poids en kilos, une bizarrerie marketing) joue dans la cour des classiques avec ses volumes très équilibrés. Et près de 40 ans - déjà ! – après son lancement, ce petit croiseur peut se vanter de rester très élégant.

Un plan de pont à l’ancienne

A la clé, forcément, un cockpit étriqué… si les banquettes sont de format standard, les hiloires sont réduites à portion congrue. Du coup, au rappel, le confort n’est pas au rendez-vous. D’autant que le 1800 réclame, pour bien marcher, que l’équipage s’avance vers le maître-bau. Le joli tableau arrière, quant à lui, est peu propice à la baignade.

Les passavants et la plage avant sont bien dégagés, garantissant une bonne circulation jusqu’au davier d’étrave.

L’accastillage est correct – une mise à niveau n’est toutefois pas un luxe. Modérément toilé avec un gréement 7/8ème qui répartit plutôt bien les surfaces de grand-voile et génois, le 1800 n’est jamais exigeant.

Performances bluffantes pour certains modèles, mais pas tous…

Une carène plutôt ronde de section, associée à un arrière étroit, c’est la garantie d’une surface mouillée minimum ; le 1800 est donc bien outillé pour cavaler dans les petits airs. Oui, mais voilà : pas moins de quatre versions ont été produites. Le dériveur lesté réduit le tirant d’eau dérive relevée à 75 cm, mais accuse 50 kg de plus et affiche un plan anti-dérive médiocre au louvoyage. Même punition pour le lest court – 1 m de tirant d’eau. Le lest standard fait mieux, mais il est logiquement surpassé par le GTE et surtout la version CS, reconnaissable à sa livrée de coque turquoise clair et son mât anodisé noir. Au portant dans la brise, le 1800 reste un peu bridé, mais se révèle équilibré et sûr au près.

Emménagements classiques

Pas de cabine arrière, bien sûr… alors que dès 1981, le Fantasia impose ce nouveau standard. On retrouve donc une trame qui n’a rien d’original avec table à cartes et cuisine près de la descente, un grand carré – il peut se transformer en couchette double et propose des couchettes d’appoint sur les bordés -, un cabinet de toilette et enfin une couchette double dans l’étrave.

Le diagnostic de Bateaux.com

A l’époque de son lancement, le 1800 était considéré comme un peu froid avec ses multiples contremoulages apparents. Mais l’ensemble a l’avantage de rester très net. De fait, peu de problèmes structurels ont été signalés sur ce modèle. Reste à s’assurer de l’état du moteur diesel ; une mécanique d’origine a toutes les chances d’être à bout de souffle… Notre meilleur choix est tout de même un moteur in-board – le hors-bord sur ce modèle, tant en puits que sur le tableau arrière, n’est pas la panacée. Et la version CS est une belle opportunité pour régater à moindre frais.

Les avantages

  • Prix intéressant au vu des prestations
  • Emménagements agréables en mer
  • Voilier marin et costaud

Les inconvénients

  • Cockpit étroit
  • Tableau arrière inadapté à la baignade
  • Beaucoup de déclinaisons sont préjudiciables aux performances

Mais que lui manque-t-il ?

Un cockpit confortable, une jupe et une cabine arrière… mais c’est un peu grâce à ces défauts que le 1800 bonifie avec l’âge !

L’équivalent aujourd’hui ?

Le Maxus 26 dans le registre croisière et le Django 770 pour la performance et la régate. Dans l’esprit d’un voilier marin et polyvalent, le First 25 reste proche.

Plus d'articles sur les chaînes :

Dufour 1800, la fiche technique

MarqueDufour Yachts
ArchitecteLaurent Cordelle
Longueur hors-tout7.65 m
Longueur de coque7.60
Largeur2.71 m
Tirant d'eau1.30 m
Catégorie CEB
Déplacement lège1 800 kg
Surface de voilure au près31 m2
Voir la fiche technique du Dufour 1800
Reportage : Voiliers d'occasion

Océanis 320, du volume et du confort pour la croisière en famille

Corsaire, le parfait voilier pour débuter !

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Voiliers d'occasion
Croisières
A lire aussi sur Bateaux.com