Interview / Stan Thuret : "J'aimerai créer une compétition autour du Finistère, le FinistèreMan"


Stan Thuret — le cinéaste navigateur — vient de réaliser un FinistèreMan. Ce défi multisport — inspiré de l'IronMan — mélange la nage, la voile, le cyclisme et la course à pied. Au départ et à l'arrivée de Port La Forêt, il a établi un temps de référence de 38 heures. Il nous raconte explique son projet.

Stanilas Thuret qui navigue actuellement sur le Figaro 3 Everial est un sportif 3.0 multi activités. Fan d'Ironman depuis toujours, il a décidé de se lancer un véritable défi : réaliser son propre triathlon en plein cœur du Finistère. Au programme de son FinistèreMan : natation, voile, course à pied et cyclisme. Un parcours réalisé en 38 h et à découvrir dans une courte vidéo de 35 secondes avant la version longue, qui devrait arriver rapidement.

Peux-tu nous parler de ce projet ?

J'ai eu cette idée il y a un an déjà. Le vélo, la course à pied, la nage sont des activités que je pratique souvent pour me préparer. À part la Mini Transat — qui est la plus belle course du monde — je suis fan des Ironman. Je trouve ça génial et j'ai toujours rêvé de le faire.

Pour y participer, il faut se qualifier, c'est compliqué et je n'ai pas le temps de m'y préparer en faisant de la course au large. Alors je me suis dit, j'invente ma propre épreuve. Ce défi multisportif consiste à réaliser un parcours à la nage, à la voile, en vélo puis en course à pied, autour et à travers du Finistère. Je l'ai baptisé le FinistèreMan.

Présente-nous cette "épreuve"

J'ai sauté de la cale de mise à l'eau à Port La Forêt pour 3 800 m de nage jusqu'à Cap Coz, où le Figaro 3 Everial m'attendait au mouillage. Je suis ensuite parti pour 120 milles en direction de Roscoff. Il n'y avait pas beaucoup de vent et j'ai mis 22 h pour rallier le port. C'est difficile de choisir la bonne fenêtre météo et de trouver le bon compromis pour à la fois aller vite en bateau tout en ayant un bel anticyclone pour faire du vélo et de la course à pied.

J'ai choisi de partir sur un truc un peu cool en bateau avec 13 nœuds de vent. J'étais sous spi, au travers et au près pour terminer.

Le samedi, j'ai poursuivi avec 180 km de vélo et 2053 m de dénivelé. J'ai mis 7 h 15 au départ de Roscoff pour rejoindre Port Manech' via Morlaix, les Monts d'Arrée, Châteauneuf du Faou, Quimperlé et Pont-Aven.

Enfin j'ai terminé avec une dernière étape de 42 km en course à pied, qui a duré 5 h 30. J'ai suivi le chemin côtier le long de la mer jusqu'à Port La Forêt en passant par Trevignon, l'anse de Rospico, du Minaouet, de Poulven et la plage des 4 Sardines.

Ce qui amusant dans cette épreuve, c'est de savoir où tu positionnes le curseur "sommeil". J'ai dû faire des siestes en bateau, mais de seulement 10 minutes par tranche de 2 ou 3 heures.

J'ai rejoint Port Laf de nuit, à 23 h. Je pensais arriver plus tôt et mettre moins de temps à la voile.

Quelle sera la suite de ta tentative ?

L'idée c'était de tester le parcours, de le valider et d'établir un temps de référence qui peut être amélioré. Maintenant que je le connais, j'aimerais organiser une vraie course avec d'autres marins pour établir un nouveau temps de référence.

Ça pourrait aussi être une course en relai un peu comme les courses Red Bull avec des équipes réunissant plusieurs types de sportifs. Ça permettrait de mélanger les univers des sports d'endurance. Nous avons les mêmes problèmes d'alimentation, nous rencontrons les mêmes problèmes de gestion du sommeil.

L'idée, ça serait de créer une vraie compétition autour du Finistère : le FinistèreMan !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
bernard martinière - 2 mois
Et pourquoi pas un Finistèremeuf ?
Ajouter un commentaire...