Atlantic, la goélette la plus rapide sur l'Atlantique pendant près de 100 ans

La goélette Atlantic © Charles Edwin Bolles

En 1903, la goélette Atlantic sort d'un chantier américain pour le compte de son armateur, Wilson Marshall. À la fois luxueuse et très rapide, elle entre dans la légende en 1905 en décrochant le record de la traversée de l'Atlantique d'ouest en est. Une performance restée intacte pendant presque 100 ans.

La naissance de la goélette Atlantic

L'Atlantic est une goélette à trois-mâts, construite au début du 20e siècle pour le compte de Wilson Marshall, éminent membre du New York Yacht Club. Dessiné par William Gardner, l'un des architectes navals américains les plus réputés de l'époque, elle est construite au chantier naval de Townsend & Downey, sur l'île inhabitée de Shooters Island, à New York.

La longue coque en acier noire de 56,39 m (185 pieds) et large de seulement 8,85 m (29,02 pieds) est mise à l'eau le 28 juillet 1903. Ses mâts culminent à 45 m de haut au-dessus de la ligne de flottaison et supportent une impressionnante surface de voile de 1750 m2.

Réplique de la goélette Atlantic

La performance associée au luxe

Avec ses lignes élancées et son maitre-bau étroit en comparaison à sa longueur (41,15 m à la flottaison), Atlantic promet des vitesses inégalées. Une promesse vite confirmée par les premières navigations qui affichent des pointes à 20 nœuds ! Qui aurait cru que deux ans plus tard elle deviendrait le bateau le plus rapide à traverser l'Atlantique.

S'il veut que son bateau soit véloce, Wilson Marshall ne souhaite faire aucun compromis sur le confort. Ainsi, contrairement aux goélettes contemporaines, Atlantic n'est que luxe à bord. Panneaux en acajou, réfrigérateurs, grande cuisine, lampes électriques alimentées par deux générateurs à vapeur sont quelques-unes des caractéristiques du bateau. La vapeur était également utilisée pour faire fonctionner les 36 winchs en bronze !

Réplique de la goélette Atlantic
Réplique de la goélette Atlantic

À bord, on trouve deux cabines doubles et trois cabines simples, un splendide salon/salle à manger, une très grande table à cartes et trois grandes salles de bain - celle du propriétaire avec baignoire. L'accès à bord se fait à l'avant pour l'équipage et sur l'arrière via le "Deck House" pour les invités, sorte de vestibule.

Les cheminées rétractables d'évacuation de vapeur, permettaient de conserver toutes les commodités du bord, même en navigation (chauffage, éclairage, réfrigération…). 39 membres d'équipage vivaient à bord tout au long de l'année.

Le roi des régates

Pour sa première saison, l'Atlantic s'avère être très rapide et remporte haut la main la Breton Reef et la Cape May Cup. Mais il faut attendre 1905 pour que la goélette fasse les gros titres et marque à jamais l'histoire de la voile en remportant la Kaiser's Cup, une transatlantique entre Sandy Hook, sur la côte du New Jersey (US) et le Cap Lizard, en Cornouailles.

Réplique de la goélette Atlantic

Le record de la Kaiser's Cup

En 1905, l'empereur d'Allemagne Guillaume II décide de créer la première transatlantique d'ouest en est, entre les États-Unis et l'Angleterre. Au total 11 yachts appartenant à de riches armateurs américains et britanniques prennent le départ de cette nouvelle course. Au vainqueur sera remis une coupe en or massif, qui d'après les rumeurs, n'était finalement qu'un trophée en "toc". On y trouve bien évidemment la goélette Atlantic, mais aussi Hamburg, voilier du Kaiser.

Wilson Marshall a confié la barre de son élégant voilier à "Captain Charlie Barr". Ce navigateur professionnel écossais – naturalisé américain – jouit d'une incroyable renommée et se targue d'être le premier triple vainqueur de la Coupe de l'America (1899, 1901 et 1903).

Avec ses 50 hommes d'équipage, Charlie Barr — réputé pour pousser ses bateaux à 100 % — effectue une traversée de l'Atlantique express. Il fait entrer la goélette dans la légende en gravant dans la pierre de nombreux records. Une traversée de 3006 milles en 12 jours, 4 heures, 1 minute et 19 secondes et le record de distance en 24 h avec 341 milles parcourus à la vitesse moyenne de 14,1 nœuds.

Réplique de la goélette Atlantic

Un record inégalé pendant 75 ans

Pendant 75 ans et malgré de nombreuses tentatives, ce record de la traversée de l'Atlantique reste invaincu. C'est un certain Éric Tabarly à la barre de son trimaran à plans porteurs, Paul Ricard qui le fait tomber en 1980. Avec trois équipiers, il effectue la traversée en 10 jours, 5 heures, 14 minutes et 20 secondes.

Mais il faut encore attendre près de 100 ans (93 exactement) pour qu'un monocoque batte le record d'Atlantic. Il s'agit d'un monocoque de 80 pieds (24,5 m) baptisé Nicorette (puis rebaptisé Skandia) qui réalise une traversée en 11 jours, 13 heures, 22 minutes et 4 secondes alors qu'il participe à la Round Gotland Race.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Marc Vuilliomenet - 1 mois
Magnifique goélette, qui participait aux Voiles de St Tropez il y a peu et qui a enchanté le plan d'eau de son élégance et de ses qualités véliques. L'intérieur n'est pas en reste, avec des agencements à la hauteur de la réputation d'Atlantic. Un privilège d'avoir foulé son pont en teck. Marc Mv-Boat
Ajouter un commentaire...