La Bergère de Domrémy, le sloop coquiller non motorisé

La Bergère de Domrémy a vu le jour en 1936 et officiait en rade de Brest pour draguer Saint-Jacques et autres coquillages. Racheté en 1983 par l'association Antest, elle a subi d'importantes rénovations et se targue d'être le seul vieux gréement non motorisé de la rade de Brest.

Pas de moteur pour la Bergère de Domrémy

La Bergère de Domrémy est un sloop coquiller d'une longueur de 11,40 m. Construit en 1936 au chantier Tertu du Fret (commune de Crozon) à l'initiative de 3 copropriétaires de Plougastel-Daoulas : Pierre Mens, Jean-Louis Calvès et Louis Vigouroux, elle sillonne la rade de Brest à la recherche de coquillages.

A la sortie du chantier, elle est non motorisée et le restera d'ailleurs jusqu'en 1952, année de sa première motorisation (12 ch). D'abord basée à Porsmeur, à la pointe de l'Armorique jusqu'en 1952, elle sera ensuite à l'Auberlac'h de 1952 à 1956, puis au Tinduff.

Draguer les coquillages en rade de Brest

L'hiver, la Bergère de Domrémy — armée de 5 marins — drague les coquilles Saint-Jacques, les pétoncles blancs et noirs, les huitres et les praires de la rade de Brest. Occasionnellement, elle drague également le goémon rouge et le maërl (sable formé par l'accumulation des débris d'algues rouges, riche en calcaire) pour amender les terres acides de la presqu'ile de Plougastel. Le sloop a également servi à l'ensemencement des naissains de coquilles Saint-Jacques pour l'Ifremer.

L'été, le bateau reste au mouillage tandis que les marins se transforment en paysans pour le travail agricole, qui prend le pas sur le travail maritime. Le vieux gréement occupe cette activité jusqu'en 1982, avant d'être racheté par l'association Antest en 1983.

Remise à neuf par l'association Antest

L'association — propriétaire de la gabare Notre Dame de Rumengol — a à cœur de sauvegarder le patrimoine maritime de la rade de Brest. Il faut dire que la Bérgère de Domrémy incarne le type de sloop coquiller par excellence et est l'un des fleurons du chantier naval Tertu. Elle témoigne d'une époque et d'un certain style de bateau.

Le bateau est classé Monument Historique en 1983 et bénéficie de deux restaurations importantes. La première se déroule au chantier Lastennet de Camaret de décembre 1984 à mai 1986 et tend à lui redonner ses lignes d'origine : retrait du moteur, suppression du pont étanche, réaménagement du tillac (mot de vieux français qui signifie pont supérieur d'un navire) à l'avant et d'un simple plancher amovible au milieu. En 2002, la Bégère de Domrémy est remise à neuf au sein du chantier du Guip.

Un bateau de plaisance non motorisé pour les membres de l'association

Aujourd'hui, contrairement à Notre Dame de Rumengol qui exerce une activité commerciale, La Bergère de Domrémy est uniquement un bateau de plaisance pour les loisirs des membres de l'association. Ces derniers s'initient à son bord à la navigation traditionnelle. Puisqu'elle n'est pas motorisée — elle est d'ailleurs l'unique vieux gréement non motorisé de la rade — elle sort rarement de la rade de Brest, son plus long récent voyage étant Douarnenez et ses fêtes Maritimes. On la retrouve d'ailleurs à chaque édition des Fêtes Maritimes de Brest.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...