Bien préparer votre croisière en Corse

Vous voulez louer un bateau en Corse ? Bateaux.com a interviewé un spécialiste de cette destination. Romain (agence GlobeSailor) nous donne des renseignements pour la location sur l'ile de Beauté.

Avec ses plages paradisiaques et ses criques abritées, la Corse est l'une des destinations françaises les plus prisées. Mais attention, il faut s'y prendre à l'avance pour espérer naviguer autour de l'île de Beauté, les offres de location sont peu nombreuses.

Si le Nord-Ouest, se prête plus à la croisière tranquille que festive, le sud offre l'image d'Épinal des plages corses et de sa vie à terre festive avec ses nombreux restaurants de plage et boites de nuit. La côte Est, entre Solenzara et Bastia n'offre pas un grand intérêt, avec peu d’abris, alors que la côte Ouest est beaucoup plus jolie.

De préférence à la voile et en catamaran, avec ou sans équipage, voici tout ce que vous devez savoir pour bien préparer votre séjour d'une semaine ou deux autour de la Corse.

Pourquoi choisir la Corse ?

La Corse offre une telle diversité de paysage, qu'on pourra y naviguer plusieurs fois sans jamais faire la même croisière. Météo, ambiance, nourriture… En fonction de sa zone de navigation, on découvre des choses différentes. Si dans le Sud, on déguste plutôt des poissons méditerranéens, dans le nord, place à la daube de sanglier !

L'île est relativement bien ventilée pour la navigation à la voile, le cadre est à couper le souffle, on y mange très bien et les vins locaux sont bons. C'est une zone avec une forte culture insulaire. Rien ne ressemble à la Corse !

Quand réserver ?

La pleine saison se déroule du 15 juillet au 15 août et pour s'assurer des disponibilités à ces dates, il faut réserver aux alentours de début décembre. Surtout si vous désirez naviguer en monocoque, moins nombreux que les catamarans. La solution alternative, c'est aussi de partir de Sardaigne. Dans tous les cas, il faut s'y prendre en avance ! Sachez qu’il y a moins de 200 voiliers et catamarans à louer dans toute la Corse !

Si Saint-Raphaël, dans le sud de la France n'est qu'à 90 milles de l'île, c'est néanmoins une traversée qui se prêtera moins au farniente.

Quand partir ?

La période estivale en Corse se déroule de mi-avril à mi-octobre. En effet, en dehors de cette période, la plupart des flottes sont en hivernage sur le continent. L'été — de juin à septembre —, c'est la période la plus touristique. Mais, comme il y a peu de bateaux à louer, on peut trouver des mouillages sur la côte Ouest ou au Nord, un peu moins prisés que les grandes plages du sud.

En juin, il y a moins de monde, les journées sont les plus longues et localement, les gens sont disponibles et n'ont pas encore affronté la saison. Le petit bémol, l'eau n'a pas encore eu le temps de chauffer et avoisine les 19/21 °C (est-ce vraiment un problème ?)

Septembre est aussi une bonne période. Les 15 premiers jours de septembre, les tarifs baissent, il y a moins de monde et l'eau est très chaude. C'est beaucoup plus accessible à la fois en termes de fréquentation et de prix. La lumière est magique, notamment sur le Nord-Ouest, sauvage et montagneux avec ses falaises rouges. À ne pas louper, le coucher de soleil sur Cargèse !

D'où partir ?

Il y a trois aéroports en Corse, Bastia au Nord, Ajaccio au centre-ouest et Figari au Sud. Peu  de compagnies desservent l’île. Il faut donc s'y prendre tôt pour trouver des billets d'avion.

Le plus gros de la flotte se trouve à Ajaccio, au centre de la côte Ouest. 70 % des bateaux sont loués d'ici. D'abord d'un point de vue météorologique, en fonction du vent (ouest, nord-ouest ou même un peu sud), on peut choisir son itinéraire. Ensuite d'un point de vue logistique, l'aéroport est à 25 minutes en voitures et les ferrys arrivent du continent à 300 m de la base d'embarquement.

Propriano, un peu plus Sud est le point de départ pour naviguer en Corse du Sud et vers les Bouches de Bonifacio. On va pouvoir descendre jusqu'à Bonifacio et les iles Lavezzi. Il y a beaucoup de mouillages dans le Sud comme au pied de la Tour Génoise de Campomoro. Il faudra compter 1 h à 1 h 20 de transfert depuis l'aéroport d’Ajaccio pour rejoindre Propriano en voiture, mais on aura déjà mis un pied dans le sud. De ce port de départ, on gagne une journée de navigation pour rejoindre les spots du Sud-Est. Autre avantage, en raison de l'éloignement avec l'aéroport, les tarifs de location sont un peu meilleur marché.

Porto-Vecchio et Solenzara sont des points de départ idéaux pour naviguer vers le Sud-Est, où l'on trouve les plages les plus connues : Santa Gulia, Saint-Cyprien ou les incontournables îles Lavezzi. Sable blanc et eau turquoise en font un véritable petit paradis où pratiquer le kitesurf par exemple, mais dont la réputation en fait un endroit ultra touristique. L'avantage est que depuis cet endroit, tout est à portée d'étrave.

Enfin, Calvi reste la seule possibilité pour louer des voiliers dans le nord de la Corse. Ultraconfidentiel, la flotte se résume à une demi-douzaine de bateaux, mais l'endroit est magique. Les plages sont sauvages et désertes et peu de bateaux croisent dans la région. On pourra apprécier l'île Rousse ou le Cap Corse, profiter de splendides mouillages et de plages aussi belles en termes de couleur et de contraste que les plages du sud.

Le mistral qui y souffle souvent l'été en fait une côte moins fréquentée que le reste de la Corse, pourtant authentique.

Port ou mouillage ?

En Corse, les ports sont chers et rares — on en compte une dizaine maximum sur toute l'île —, alors on privilégiera les mouillages ! On peut aussi profiter de mouillages organisés sur bouées, mais à bien réserver en avance.

Les 4 spots incontournables ?

Les îles Lavezzi restent un des plus beaux endroits, même si toute la côte est magique. Les lumières et les contrastes sont vraiment beaux.

Cargèse sur la côte Ouest est un petit port vraiment mignon. On pourra visiter dans le coin, la réserve naturelle de Scandola ou encore le hameau de Girolata et les calanques de Piana. Ces falaises rougeoyantes qui tombent dont l'eau et ses plages à demi-sauvage sont vraiment jolies.

La plage de Ghignu entre l'île Rousse et Saint-Florent est une plage sauvage, perdue sur le monde. S'il y a un peu de mistral, c'est l'un des endroits les plus beaux et sauvages de Corse.

Quels conseils pour préparer sa navigation ?

Parce qu'il y a peu de ports en Corse, il est important d'être vigilant sur la météo. Les chefs de base effectuent une veille météo pour 4 jours et à la moindre alerte, préviennent les plaisanciers pour qu'ils puissent trouver un mouillage sécurisant et bien abrité, ou en dernier recours rejoindre un port. Il faut réserver immédiatement et y aller rapidement. La vigilance et l'anticipation sont les maîtres mots d'une bonne croisière.

Autre conseil, il est important de naviguer assez loin des côtes en raison des remontées rocheuses à 1,5 mille des terres. Des patates peuvent remonter à moins de 2 m, et encore une fois il faut être vigilant aux cartographies. Même si les dangers peuvent paraitre identifiables, des talonnages arrivent tous les ans !

Naviguer en Corse demande un peu de savoir, de bon sens et de compétences.

Quel tarif pour une semaine de croisière ?

Pour un catamaran Lagoon 380 avec 4 cabines double et deux salles de bain, voici les tarifs :

  • 3 000 € en juin
  • 3 600 € début juillet
  • 6 100 € en août

Et comptez 250€ à 300€/jour pour les services d’un skipper professionnel à bord.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...