Thibault Vauchel Camus livre dans ce podcast l'émotion qu'il ressent à son arrivée en Guadeloupe


Thibault Vauchel Camus est skipper du Multi 50 Solidaires En Peloton - ARSEP. Lors de sa participation à la Route du Rhum, il nous raconte l'incroyable émotion ressentie en arrivant sur cette île sur laquelle il a grandi.

Je suis Thibault Vauchel Camus. Je suis skipper du multi 50 Solidaires En Peloton - ARSEP. Je voulais partager un de mes plus grands souvenirs de ma jeune carrière de course au large. C'était lors de l'arrivée de ma deuxième Route du Rhum en 2018 dans la catégorie multi 50. La course a été très compliquée avant. Les conditions des dépressions du début très dures, entre lesquelles on est plutôt bien passé. La course se passe bien, on a un souci, on fait une escale, on doit s'arrêter, la course est limite abandonnée. On repart et notre avarie à quelque chose d'assez incroyable. Je dois monter en haut de mon mât. La situation est moyennement préparée que j'ai réussi à faire, mais que je ne veux plus revivre. Des alizés qui ont été compliqués à gérer. Et là, on l'arrive en Guadeloupe… C'est l'île où j'ai grandi. L'île qui m'a fait faire de la voile. L'île de laquelle je suis parti pour naviguer à haut niveau en métropole. L'île qui m'a forgé mon expérience pour avoir mon projet course au large. C'est pour moi un retour à la maison. Retrouver la côte, reconnaître les côtes de la Guadeloupe que j'ai connue depuis très jeune. C'est retrouver des odeurs, retrouver des couleurs de mer, retrouver des états de mer, et surtout c'est de retrouver de premiers visages. Ce sont des visages d'amis d'enfance de Guadeloupe qui maintenant vivent à Saint-Malo, qui sont venus spécialement en Guadeloupe pour m'accueillir. C'est retrouver les sourires. C'est retrouver des voix, des encouragements, des cris. Là forcément, on est un peu sorti du contexte de la course. On est purement plongé dans l'émotion d'une arrivée. Et se dire que les 12 jours passés en mer ont été aussi formidables. Ils nous placent dans une telle situation émotionnelle que retrouver ses proches après cette forme d'isolement a quelque chose d'incroyable. On est juste arrivé en Guadeloupe dont on fait le tour. Au fur et à mesure, de plus en plus de bateaux viennent nous retrouver. On entend les sons de la terre. On entend les commentaires quand on passe près des côtes. On entend de la musique. On entend les voitures qui klaxonnent. On a toujours de plus en plus de visages, de bateaux qui nous accueillent, des visages qu'on reconnaît, d'autres qu'on ne connaît pas, mais qui vous connaissent. Qui vous encouragent, qui vous disent bravo, qui vous disent merci. Au fur et à mesure, c'est des dizaines, de bateaux, des centaines de personnes jusqu'à avoir des milliers de personnes. Dont vos proches, vos partenaires, votre fille, votre chérie, qui attendent qu'une chose : de vous retrouver, de vous féliciter et de retrouver les siens. Tout ça dans une ambiance en Guadeloupe qui est unique et fantastique. La générosité de la musique, des embrassades, des encouragements… Rien que d'en parler, je me replonge et franchement j'étais retourné, car des arrivées comme ça, des moments comme ça, c'est juste incroyable.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...