Croisière en Grèce, à la découverte de milliers d'îles riches de culture

Kolona, à Kythnos

Vous voulez louer un voilier en Grèce ? Bateaux.com a interviewé un spécialiste de cette destination. Jean-François (agence GlobeSailor) vous présente les différents bassins de navigation qu'offre la première destination plaisance au monde. Avec ses milliers d'îles, la Grèce est une destination idéale pour naviguer à la découverte de paysages variés. Attention toutefois au Meltem, le puissant vent local.

Pourquoi la Grèce ?

Outre sa culture ancestrale, la Grèce, nichée au sud de l'Europe offre un choix d'escales innombrables avec ses milliers d'îles. En fonction de ses envies et du temps dont on dispose, on peut sillonner ses nombreux bassins de navigation dont la zone s'étend de la mer Égée à la mer ionienne. Attention toutefois au Meltem, le vent local, qui en fait d'ailleurs une pure destination voile.

Le pays abrite 50 % de la flotte locative mondiale (environ 5 000 unités) et représente 50 % des réservations de bateaux dans le monde, quasiment à parts égales avec la Croatie. Avec ses 15 000 km de littoral contre 6 000 pour la Croatie, elle est la première destination pour la plaisance locative au monde. Il est donc aisé de louer un bateau en Grèce.

Kythnos © Chloé Torterat

Si les prix sont similaires dans les budgets de location (entre 2 500 et 3 500 € pour un monocoque de 45 pieds et de 4 000 à 6 000 € pour un catamaran de 40 pieds), tout le reste est différent. À commencer par la vie sur place. La Grèce n'est pas chère, mais la vie est plus bohème… On ne trouve pas d'électricité partout par exemple.

La culture, la mentalité et l'art de vivre en général sont également très différents. La Grèce est un pays accueillant avec une véritable culture, une gastronomie — calmars, poulpes, moussaka, huile d'olive, ouzos — servit dans les tavernes des villes et villages.

Avec ses villages d'imprégnation turque ou italienne, aux murs léchés à la chaux et aux ruelles tortueuses, la Grèce offre des paysages très variés et magnifiques à découvrir.

Poulpes frits © Chloé Torterat

Un grand bassin de navigation

Les Cyclades offrent un bassin étendu avec souvent de grandes distances — en moyenne 5 à 6 heures de nav' — à parcourir entre les différentes îles qu'elles abritent. C'est le spot mythique de tous les plaisanciers. Deux semaines ne seront pas de trop pour découvrir ces îles à la beauté plutôt aride. D'îles sauvages aux magnifiques villages de pêcheurs, vous y découvrirez le côté historique du pays, à la rencontre d'une riche culture.

Prenez garde au Meltem, un vent puissant particulièrement virulent au mois d'août, qui souffle du nord au sud avec des effets d'accélération entre les îles. Privilégiez une croisière en juin où à la mi-juillet, voir en septembre pour éviter le vent fort.

Pour visiter les Cyclades, vous partirez de Paros — au cœur de l'archipel du sud de la mer Égée — ou de Lavrio, à 40 minutes en voiture d'Athènes, ce qui vous fera gagner une journée de navigation par rapport à un départ de la capitale.

Quoi voir ? Andros, Naxos…

Kolona à Kythnos

Le Golfe Saronique — situé lui aussi en Mer Égée, mais plus à l'ouest des Cyclades — est une sorte de bras de mer qui vous permettra de raccourcir les navigations avec des îles à proximité les unes des autres. Ce bassin de navigation relativement plat est assez protégé du Meltem, mais suffisamment venté pour de belles croisières à la voile. S'il est plus petit que les Cyclades, il offre de nombreuses îles à découvrir, avec des conditions de navigation exceptionnelle, même si des rafales à 50 nœuds peuvent néanmoins surgir de temps à autre (toujours ce fâcheux Meltem). Plus pratique et accessible que les Cyclades, il conviendra aux familles désireuses de passer un weekend en mer par exemple. Égine, Paris ou Epidor sont parmi les îles qui méritent le détour et présentent des paysages variés, et offrent de jolis villages à visiter.

Le petit port d'Egine © Chloé Torterat

L'accès y est assez simple puisqu'il suffira de prendre un vol pour Athènes et de rejoindre Lavrio par exemple.

La Mer ionienne — accessible depuis Corfou, la destination la plus pratique avec des vols en provenance d'Europe — est un bassin sauvage et très beau. Les îles y sont vertes et vallonnées et l'architecture vénitienne, en raison de sa proximité avec l'Italie.

Depuis la marina Gouvia ou depuis Lefkada — une immense marina — vous trouverez facilement des sociétés de charter ou de location. Par contre, cette destination est un peu plus difficile d'accès au niveau aérien avec des lignes assez réduites.

Corfou © Chloé Torterat

Quoi voir ? Paxos ou Antipaxos.

Le Dodécanèse est un archipel de la mer Égée, situé à proximité de la Turquie, à l'est des Cyclades. Vous pourrez y découvrir la plus grande île Rhodes, ou encore l'île de Kos, connu pour ses nombreuses plages. Ce bassin est assez similaire dans l'aspect à celui des Cyclades avec de beaux mouillages et de belles plages. Le Meltem y souffle aussi, mais moins fort qu'au cœur des Cyclades.

Rhodes © David Mark

Les Sporades sont situés au nord-ouest des Cyclades, et au nord-est d'Athènes, toujours en mer Égée. Cet archipel se compose de 4 îles principales, qu'il est possible de visiter en une semaine de croisière avec des distances raisonnables de 10 à 20 milles entre les spots. C'est une destination méditerranéenne d'été sans trop de touristes qui offre de nombreuses possibilités de mouillages. Les îles y sont très vertes et emplies de pins et de forêts vallonnées, en raison de la pluie qui y tombe copieusement l'hiver.

Les Sporades

Le Meltem y souffle, mais beaucoup moins fort que dans les Cyclades, généralement autour de 20 nœuds en journée et plus calme le matin et le soir.

  • Skiathos

C'est ici que se trouve l'aéroport, mais il n'existe pas de vol direct depuis la France. Il faudra donc partir d'Autriche ou d'Allemagne ou alors faire transfert depuis Athènes. C'est la destination touristique par excellence avec de nombreuses boites de nuit et restaurants. Si le tourisme est intensif à terre, dans la magnifique île de Skiathos, elle l'est moins en mer. En effet, seules 5 ou 6 sociétés de location se partagent un seul ponton et on y trouve une cinquantaine de bateaux. Au port, comme au mouillage, vous trouverez de la place tout le temps.

  • Skopelos

Cette île préservée est idéale pour se ressourcer loin du tourisme. C'est ici qu'a été tourné la comédie musicale Mamma Mia !, avec cette fameuse chapelle au nord-ouest de l'île, que l'on pourra aller visiter en louant un scooter. Vous pourrez aussi profiter d'un incroyable mouillage à Panormos.

  • Alonissos

Sur l'île d'Alonissos, profitez-en pour visiter le premier parc marin national de Grèce depuis Diaselo.

  • Kyra Panagia

Cette toute petite île au nord de l'île d'Alonissos offre un lac intérieur pour un mouillage au nord de l'île, ultra protégé sous les étoiles. L'entrée y est assez étroite, mais la manœuvre en vaut le coup !

Quelle est la caractéristique du bassin de navigation ?

Dans la mer Égée, il faut se méfier des phénomènes de Meltem, une sorte de mistral très puissant, qui demande une bonne maitrise de son bateau. Ainsi, pour les novices, choisissez plutôt les bassins du golfe Saronique et du Dédocanèse, et évitez le cœur de la mer Égée et des Cyclades. Sinon, optez pour une croisière avec skipper.

Conseil : Pensez à bien préparer vos navigations et anticipez les coups de vent et les changements météo.

Quand partir et pour combien de temps ?

L'été, privilégiez les mois de juin et juillet, moins soumis au Meltem et généralement moins onéreux de 20 à 25 % qu'en août. Pour les novices, évitez les mois d'août. Enfin, profitez d'une très belle arrière-saison en septembre, avec une eau bien chaude. En Grèce, les sociétés de charter ouvrent d'avril à mi-octobre et la météo est idéale pendant cette période pour profiter d'une croisière au soleil.

Sur une semaine de croisière, visitez le golfe Saronique, les Sporades ou le Dodécanèse. Sur deux semaines, vous pourrez profiter de l'immense bassin des Cyclades et du bassin ionien.

Monocoque ou multicoque ?

C'est selon les goûts de chacun ! L'offre est énorme dans les deux cas, même si on trouve une importante clientèle de catamarans.

Les anes sur les quais d'Hydra © Chloé Torterat

Quand réserver ?

Pour les plus grandes unités, il faut s'y prendre relativement en avance même si l'offre est importante. Comptez six mois à l'avance pour disposer des meilleurs bateaux et des meilleurs loueurs. Vous trouverez néanmoins toujours des bateaux, mais ne bénéficierez pas forcément du meilleur rapport qualité/prix.

Pour l'été, la meilleure période pour réserver d'étale de décembre à mars.

Port ou mouillage ?

Les deux mon capitaine ! Les ports sont nombreux et très accessibles et les mouillages gratuits et variés. Attention toutefois l'été, il peut y avoir quelques problèmes de places dans les ports. Ne vous attendez pas non plus à de superbes marinas, les infrastructures sont sommaires, mais c'est ce qui fait aussi le charme de la Grèce !

Le grand port de Corfou © Chloé Torterat

Des spots incontournables ?

Hydra dans le golfe Saronique, dont la ville à fleur de collines est interdite aux voitures. Attention toutefois, ici on mouille à la méditerranéenne, en jetant son ancre et en reculant jusqu'aux pontons, puis par rangées de bateaux, s'il y a beaucoup de monde.

Pour ceux qui ne sont pas très à l'aise avec cette technique, vous pouvez faire appel à un skipper. Privilégiez également une arrivée matinale pour éviter les flots de touristes qui débarquent chaque jour des ferrys qui font la navette depuis le continent.

Hydra © Chloé Torterat

Paros dans les Cyclades est une île superbe. Vous pourrez faire escale à Naoussa Marina et visiter les villages magnifiques, les petits ports de pêche et les vestiges gallo-romains de toute beauté.

Amorgos est l'île du Grand Bleu et vous pourrez y plonger dans ses eaux et vous prendre pour Jean Reno.

Iraklia, au sud des Cyclades — appelées aussi les petites Cyclades — une petite île paradisiaque au sud-est de Naxos, qui fait partie d'un groupement d'îles magnifiques.

Mais encore ? Spetses et ses nombreuses pinèdes qui bordent de belles plages de sable fin, Épidaure (à l'ouest d'Égine) dans le Péloponnèse et son fameux théâtre de renommée internationale, Kythnos et le mouillage protégé de Kolona, Santorin — mais il est difficile d'y mouiller —, la plage de Zante connue pour son épave.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
dominique olivier - 2 mois
Le Meltem moins fort dans le Dodecanèse : vous rêvez !!! Comptez de 25 à 35 noeuds avec des passages dangereux comme entre Samos et Ikaria ....
Ajouter un commentaire...