Un catamaran expérimental pour sauver la planète

© ENSTA

Frédéric Dahirel (navigateur confirmé et initiateur du projet) et Victorien Erussard (skipper professionnel et capitaine du projet) ont décidé de construire un catamaran expérimental pour réaliser un tour du monde et se rendre sur les cinq continents à la rencontre de toutes les personnes qui agissent pour préserver la planète.

Soutenu par la fondation Nicolas Hulot, le projet a séduit l'homme qui a décidé d'en faire son coup de cœur et de devenir parrain de l'expédition. Les deux navigateurs, Frédéric Dahirel et Victorien Erussard vont partir pour un tour de monde d'une durée de 5 ans à la rencontre de toutes les personnes qui font bouger les choses pour la planète. Pendant 2000 jours, ils vont faire le tour de 50 pays et réaliser 100 escales. Ils navigueront sur un catamaran vieux de 20 ans, mené par Mike Birch et Peter Blake. Le départ devrait avoir lieu en 2016.

Un triple défi : humain, technologique et scientifique

Les deux hommes ont dans l'idée de partir rencontrer des acteurs qui agissent pour apporter des solutions concrètes aux enjeux de la transition énergétique et qui essayent de changer nos modes de production et de consommation. Pour réaliser ce projet, le premier catamaran expérimental multi-énergies à moteur électrique est actuellement en chantier. L'objectif sera alors de naviguer pendant 5 ans grâce aux énergies propres et renouvelables en éprouvant les technologies les plus innovantes.

Energy Observer, c'est le nom de ce catamaran, participera au programme OceanoScientifc parrainé par l'Unesco, dont la vocation est l'étude d’une douzaine de paramètres à l'interface océan-atmosphère, sur des routes maritimes peu explorées. Il permettra ainsi à la communauté scientifique internationale de mieux appréhender les conséquences du changement climatique.

À bord du catamaran, une équipe de scientifiques aura pour mission d'observer les océans, de réaliser des mesures et de les partager en temps réel. Ils partiront également à la rencontre de ceux qui œuvrent dans les énergies renouvelables afin de partager leurs initiatives. Pendant 5 ans, les chercheurs vont tester les océans pour mieux appréhender les phénomènes climatiques et expérimenter les énergies renouvelables pour envisager leur réplique à grande échelle. L'équipage accueillera régulièrement à son bord des "Observers" aux expertises pluridisciplinaires et complémentaires – artistes, experts, entrepreneurs, journalistes, étudiants… Sur terre aussi, des rencontres seront organisées, lors des 100 escales prévues autour du monde afin de rencontrer ceux qui réfléchissent à de nouvelles solutions pour la planète.

Grâce à ce tour du monde, "100 projets pour passer à l’action" seront retenus pour figurer dans un Livre Blanc qui sera remis à l'ONU.

Quelques chiffres sur la consommation mondiale et européenne

En moyenne, 58 % des consommateurs à travers le monde ont changé leur style de vie pour réduire leur empreinte carbone et 46 % achètent dorénavant des produits respectueux de l'environnement.
(Nielsen Global Survey of Consumer Shopping Behaviour – septembre 2012)

50 % des Européens considèrent que le changement climatique est l'un des problèmes les plus sérieux auxquels le monde est confronté.

80 % des Européens considèrent qu'utiliser plus efficacement l'énergie peut contribuer à la croissance économique et à la création d'emplois dans la Communauté européenne.

92 % des Européens considèrent qu'il est important que leurs gouvernements prennent des mesures pour soutenir l'efficacité énergétique et 90 % que ces derniers augmentent la part d'énergies renouvelables à l'horizon 2030.

50 % des Européens disent avoir déjà agi au cours de 6 derniers mois pour combattre le changement climatique.

(Eurobaromètre -European Commission – Mars 2014)

Le 1er catamaran expérimental multi-énergies à moteur électrique

Energy Observer est un catamaran doté de 2 moteurs électriques de dernière génération couplés à un système innovant améliorant le rendement énergétique (+90 %). Il est équipé d'hydrogénrateurs qui permettent d'utiliser la vitesse du catamaran pour faire tourner des hélices immergées. Le catamaran testera plusieurs types d'hélices conçues et développées par les ingénieurs de l'ENSTA Bretagne. Pour utiliser le vent en traction, la seule technologie exploitée sera une aile de Kite semi-automatisée (Yves Parlier/ENSTA Bretagne).

Il sera équipé de panneaux photovoltaïques à très fort rendement qui transformeront l'énergie captée en électricité et d'éoliennes de type Maglev (en lévitation sur un coussin électromagnétique), moins bruyantes et plus efficaces et qui peuvent produire de l'électricité par faible vent.

Pour le stockage d'énergie, Energy Observer sera équipé d'une pile à combustible de dernière génération pour le stockage à long terme et de batteries plus légères et plus petites pour assurer une plus haute performance et fournir rapidement le courant demandé et se recharger en cas d'utilisation des hydrogénérateurs.

Découvrir de nouvelles routes maritimes arctiques

L'année 2013 a été la sixième année la plus chaude depuis 1850, et l'augmentation progressive de la température moyenne à la surface de la Terre montre que le réchauffement climatique à long terme est une réalité incontestable. La fonte des glaces polaires offre ainsi la perspective de l'ouverture de nouvelles routes maritimes en Arctique, et le potentiel pétrolier et gazier de cette zone lance une bataille pour la conquête des ressources énergétiques, mettant en danger la nature encore intacte de ces zones. ENERGY OBSERVER souhaite profiter de l'été austral afin de découvrir à bord d'un catamaran aux technologies innovantes et d'une envergure exceptionnelle, ces nouvelles routes maritimes, lors d'un tour du monde autour du cercle polaire.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Energy Observer

Energy Observer, le premier catamaran à hydrogène prépare son tour du monde