Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer
SE CONNECTER

L'histoire de la Transat Jacques Vabre 1/4 1993-99, des débuts en solitaire au passage obligé

La Transat Jacques Vabre commence en 1993. 13 skippers prennent le départ de cette course en solitaire, en direction de la Colombie. En 1999, elle a réussi à trouver sa place, après être passé en duo et attire 18 bateaux sur la ligne de départ.

Départ de la Transat Jacques Vabre 1993
Le

1993 – Première Transat Jacques Vabre en solitaire

C'est en 1993 que se déroule la première Transat Jacques Vabre et à l'époque, elle se court en solitaire. 13 skippers prennent le départ du Havre en direction de Cartagena en Colombie - huit monocoques et cinq multicoques – parmi lesquels Yves Parlier, Alain Gautier, Loïck Peyron, Gerry Roufs, Paul Vatine, Laurent Bourgnon ou encore Francis Joyon.

Chez les multicoques, après un départ difficile, Laurent Bourgnon et Paul Vatine se livrent un duel sans merci. Et c'est finalement ce dernier qui remporte la victoire après 16 jours et 46 minutes, avec pourtant 1 h 17 de retard. Mais Paul Vatine a été victime d'un choc avec un pneumatique d'assistance, ce qui lui vaut neuf heures et dix minutes de bonification.

Crédit : Simone Le Quellec - Le Havre.fr

En monocoque, c'est Yves Parlier qui remporte cette première édition de la Transat Jacques Vabre. Il négocie parfaitement l'anticyclone des Açores, se joue des hautes pressions par le Sud et sème définitivement ses concurrents. Il arrive à Cartagena en dix-huit jours, 23 heures et 38 minutes, avec un peu plus de 30 heures d’écart sur Alain Gautier.

Cette première édition est aussi marquée par le chavirage de la navigatrice Marie Sergent qui est rapidement secourue.

1995 – La formule passe en double

Entre la Route du Rhum et la Transat Anglaise, le format solitaire n'est pas forcément convaincant. Et les grandes courses en double qui ont fait les grands jours des transats des années 80 ne sont plus d'actualité. Gérard Petipas et Jacques Vabre se tournent alors vers Pen Duick pour organiser cette transatlantique, désormais réservée aux équipages en double. Onze partants sont inscrits, dont certains anciens participants comme Paul Vatine, Loïck Peyron, Laurent Bourgnon, Francis Joyon… mais aussi Jean Maurel, Cam Lewis, Éric Dumont, Roland Jourdain ou Jack Vincent.

Crédit : Simone Le Quellec - Le Havre.fr
Laurent Bourgnon, Paul Vatine, Roland Jourdain et Françis Joyon - crédit : Henri Thibault/dppi

Six monocoques et cinq multicoques sont sur la ligne de départ. Les conditions météorologiques sont particulièrement favorables puisqu’à peine plus de deux semaines plus tard, Paul Vatine inscrit de nouveau son nom au palmarès, cette fois accompagné par Roland Jourdain avec seulement trente-six minutes de marge sur le duo Francis Joyon - Jack Vincent, Laurent Bourgnon et Cam Lewis s’adjugeant la troisième marche du podium trois heures plus tard alors que Loïck Peyron associé à Franck Proffit a démâté.

Chez les monocoques, le tandem Jean Maurel et Fred Dahirel domine largement la course avec plus d'une journée d'avance en Colombie, sur le duo Jean-Yves Hasselin et Hervé Besson.

1997 – Un passage incontournable de la course océanique

Avec une organisation tous les deux ans, la Transat Jacques Vabre s'impose comme un passage obligé pour les skippers de la course au large. Un engouement confirmé par les 18 bateaux sur la ligne de départ.

36 marins sont sur la ligne de départ et les 50 pieds monocoques et multicoques qui visent à créer une marche intermédiaire entre Figaro et 60 pieds sont aussi de la partie. L’Atlantique est particulièrement agité et contrasté et quand les premiers multicoques peinent dans de petits airs après cinq jours de course, les monocoques affrontent une méchante perturbation avec plus de 50 nœuds de vent.

Crédit : Simone Le Quellec - Le Havre.fr

Trois multicoques jettent l'éponge, ballotés après les Açores. Et ce sont les frères Bourgnon, qui remporte cette 3e édition avec plus d'une journée d'avance sur le duo Vatine - Nélias, mais surtout améliorent le temps de référence de plus de six heures.

En monocoque, Yves Parlier, accompagné d'Éric Tabarly, arrive aussi avec une journée d'avance sur le tandem Thiercelin – Wavre.

Reportage : L'histoire de la Transat Jacques Vabre

L'histoire de la Transat Jacques Vabre 4/4 2011-15 : le retour au Brésil

L'histoire de la Transat Jacques Vabre 2/4 1999-2003 : la disparition de Paul Vatine

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO