Encore quinze jours pour connaître le nom du repreneur de la SNCM

Mercredi 4 novembre, les quatre repreneurs en lice pour la reprise de la SNCM ont présenté leurs offres à huit clos devant le procureur de la république de Marseille. Ce dernier se réserver encore deux semaines pour donner son verdict.

Ce mercredi 4 novembre devait sceller l'avenir de la SNCM. En redressement judiciaire depuis presque un an, la SNCM attend son futur repreneur. Les quatre repreneurs potentiels ont présenté leurs offres de reprise ce 4 novembre, devant le tribunal de commerce de Marseille.

Chaque candidat a été auditionné à huit-clos devant le procureur de la République : Daniel Berrebi, dirigeant de la compagnie Baja Ferries, le transporteur Rocca, le consortium d'entreprises corses Corsica Maritima (CM Holding), dirigé par l'homme d'affaires François Padrona et l'ex-patron du port de Marseille - Christian Garin - associé à l'armateur grec Arista.

Tous proposent de sauvegarder entre 800 et 850 emplois sur les 1400 CDI que comptent la compagnie corse.

Le procureur aurait demandé d'écarter deux offres, celle de l'ex-patron du port de Marseille et celle du consortium d'entreprises Corsica Maritima. Une gestion à 130 personnes semblerait difficile. Ce serait donc l'offre de Patrick Rocca qui serait retenu par le tribunal. Ce dernier propose de reprendre 873 salariés. Pour l'instant, ces informations n'ont pas été confirmées par le parquet.

Le tribunal rendra sa décision le 20 novembre prochain et la reprise de la compagnie sera effective au 1er janvier 2016.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Histoire de la SNCM

Le tribunal reporte l'examen des offres de la SNCM au 4 novembre

Le Corse Patrick Rocca désigné pour reprendre la SNCM