Transat Jacques Vabre terminée pour les Class40

Le Conservateur

Le dernier Class40 - Creno-Moustache Solidaire - est arrivé au Brésil ce vendredi 27 novembre. Thibault Hector et Morgan Launay auront donc mis 33 jours 04 heures 13 minutes et 20 secondes pour venir à bout de cette 12e édition de la Transat Jacques Vabre. Voici le classement d'arrivée des Class40.

Le Conservateur, skippé par Yannick Bestaven et Pierre Brasseur est le premier Class40 à avoir franchi la ligne d'arrivée le 18 novembre à 21 h 40 min 9 s heure française, après 24 jours 08 heures 10 minutes 09 secondes.

"Nous avons fait une bonne osmose : quand je pensais course perdue et changer d'option, Pierre me recadrait… Quand on était en décalage, on se remettait mutuellement dans le bon chemin. Car c'était stressant : avec l'avance que nous avions avant le Pot au Noir (300 milles), on se la voyait belle !" expliquait Yannick Bestaven à son arrivée. (La victoire du Conservateur)

Le deuxième Class40 à rejoindre le Brésil était VandB. Maxime Sorel et Thibault Vauchel-Camus ont franchi la ligne d'arrivée le 18 novembre à 23 h 34 min 31 s (heure française) après 24 jours 10 heures 04 minutes 31 secondes de traversée. (L'arrivée de VandB)

"On a stressé jusqu'au bout parce qu'on se disait : la tactique est là, on est bien placé, mais est-ce que ça va être comme on l'a imaginé ? Et au dernier moment, on a vu que Le Conservateur était très proche de la ligne…" détaillait Maxime Sorel, à son arrivée au Brésil.

Sur la 3e marche du podium, on trouve Carac-Advanced Energies, arrivé le 20 novembre à 10 h 59 min 52 s. Louis Duc et Christophe Lebas ont mis 25 jours 21 heures 29 minutes 52 secondes pour réaliser le parcours reliant Le Havre à Itajaí. (L'arrivée de Carac Advanced Energies)

"Dans nos plus beaux rêves, on espérait finir dans les cinq premiers, ce qui signifiait tout de même mettre plusieurs bateaux de dernière génération derrière nous ! Pas évident. Donc monter sur le podium, c'est top !", Louis Duc.

Solidaires En Peloton ARSEP, skippé par Thibaut Vauchel-Camus et Victorien Erussard est arrivé au Brésil le 20 novembre à 23:04:00 après un parcours de 26 jours 09 heures 34 minutes 00 seconde. Les deux marins étaient très bien partis, dans le sillage des Imoca. Menant toujours bien leur barque, ils se retrouvent alors à la 3e place juste derrière les deux premiers Class40, mais une dorsale les bloque au large des Canaries et le duo casse une ferrure de safran, les obligeant à s'arrêter à Mindelo (Cap Vert) pour réparer.

TeamWork40 est arrivé en 5e position à Itajai, le 21 novembre à 11 h 55 min 45 s après une navigation de 26 jours 22 heures 25 minutes 45 secondes. Dès le départ, Bertrand Delesne et Nils Palmieri ont laissé s'installer un grand écart avec le leader de la flotte, au large de Madère. Ils n'arriveront jamais à repartir et le Pot au Noir leur sera fatal. La suite de la course ne permettra jamais au tandem franco-suisse de combler les 120 milles d'écart face à Solidaires En Peloton ARSEP.

Zetra est le 6e Class40 a franchir la ligne d'arrivée de la Transat Jacques Vabre, le 23 novembre à 00:07:30 après 28 jours 10 heures 37 minutes 30 secondes. Novices dans a discipline des Class40, Eduardo Penido et Renato Araujo ont fait des lumières sur leur première Transat Jacques Vabre. Partisans de rester au plus près des archipels des Canaries et du Cap-Vert pour réparer leurs multiples avaries en mer, les deux Brésiliens ont su garder la tête de la queue de flotte.

"C'est super pour nous, mais nous avons eu beaucoup plus de difficultés que nous l'imaginions. C'était plus dur que prévu ! Mais c'est finalement ce que nous recherchions. C'était le but : être compétition 24 h sur 24 h, aller chercher nos limites."

Groupe Setin est le 7e Class40 à franchir la ligne d'arrivée brésilienne le 23 novembre à 7 h 38 min 10 s. Manuel Cousin et Gérald Quéouron après une navigation de 28 jours 18 heures 08 minutes 10 secondes. Groupe Setin a cumulé 5 976 milles sur l'eau à la vitesse moyenne de 8,66 nœuds.

Manuel Cousin "Nous avons eu une belle bagarre avec nos amis brésiliens, les filles de Concise 2 et SNBSM depuis les Canaries : ça a pu occuper les journées, et c'était vraiment cool ! Pour ma part, c'est ma première Transat Jacques Vabre, pour Gérald aussi : j'avais déjà fait une transat, mais jamais l'équateur, ni le Pot au Noir… Il y a eu plusieurs premières ! Nous sommes heureux, contents d'être arrivés, à peine fatigués, mais demain matin, ça ne va peut-être pas être la même chose !"

SNBSM /Espoir Compétition est le 8e class40 à rejoindre le Brésil le 23 novembre à 8 h 44 min 5 s. Valentin Lemarchand et Arthur Hubert auront mis 28 jours 19 heures 14 minutes et 5 secondes pour parcourir 6 080 milles sur l'eau à la vitesse moyenne de 8,80 nœuds.

Valentin Lemarchand : "On y a cru jusqu'à la fin, on devinait notre position, car depuis une semaine nous n'avions plus d'ordinateur, de météo et de positions. Nous ne sommes pas trop fatigués. La première semaine est un peu compliquée car nous avons eu pas mal de problèmes techniques dont principalement la drisse de trinquette qui est tombée après 10 heures de course."

Concise 2 est le 9e Class40 à rejoindre le Brésil, le 23 novembre à 9 h 18 min 20 s après 28 jours 19 heures 48 minutes et 20 secondes de navigation. Philippa Hutton-Squire et Pipa Hare auront parcouru 5 931 milles sur l'eau à la vitesse moyenne de 8,57 nœuds.

Philippa Hutton-Squire : "Nous sommes très heureuses du résultat, nous avons bien travaillé ensemble et nous avons bien apprécié ! C'était une bonne course, très longue, mais vraiment bien !"

Club 103 est le 10e Class40 à avoir rejoint le Brésil le 27 novembre à 12:08:35 après 32 jours 22 heures 38 minutes 35 secondes passés en mer. Dès le lendemain de leur départ du Havre, Alan Roura et Juliette Pétrès ont du faire escale à Lorient pour réparer leur bout dehors. Reparti avec quasiment une journée et demie de retard, le duo n'a pas du tout eu les mêmes conditions météorologiques durant toute sa traversée vers Itajaí : brise contraire dans le golfe du Gascogne, ralenti au large de Madère… Se livrant bataille avec Creno-Moustache Solidaire, ils ont toujours réussi à le contenir.

Alan Roura "On a l'impression que le départ c'était hier ! (rires). Je crois que nous avons eu toutes les conditions possibles et inimaginables, le bateau est nickel et après 32 jours de mer : l'entente ça l'a fait !"

Creno-Moustache Solidaire est donc le dernier Class40 à rejoindre le Brésil. Thibault Hector et Morgan Launay sont arrivé à Itajai le 27 novembre à 17 h 43 min 20 s. Ils ferment ainsi la ligne d'arrivée de la Transat Jacques Vabre. Le duo avait en effet dû faire escale à Vigo (Espagne) pour changer une barre de flèche cassée lors de la troisième dépression au large du cap Finisterre, mais n'avait pas jeté l'éponge, même après les 40 heures de travail. Ils ont donc navigué tous seul pendant plus de 3 semaines, avec plus de 1 000 milles d'écart sur la queue de flotte. Enfin pas si seul, puisque Club 103 avait lui aussi accumulé 36 heures de retard. Ils ont pu alors entamer un duel à distance pour revenir au contact et maintenir l'écart.

"C'était fun, un peu viril on a eu pas mal de problèmes, mais c'était bien. On est déçus d'avoir cassé cette barre de flèche qui nous a obligées à nous dérouter sur Vigo. On a démâté, réparé avec une équipe technique qui était là, des potes qui sont descendus en voiture. […] C'était génial, j'ai adoré. Il n'y a pas eu de gros clash entre nous (rires). On a tout fait ensemble, les manœuvres, le manque de cigarette et de repas. Pour les repas, on est arrivé pile-poil. Il ne reste qu'une pomme et 2 biscuits !"

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Transat Jacques Vabre
A lire aussi sur Bateaux.com