Le responsable de l'avarie de Kito de Pavant enfin dévoilé sur le Vendée Globe

Un mois après le départ du Vendée Globe, Kito de Pavait percutait un OFNI, générant une importante voie d'eau à bord de son bateau. Pire, il était même obligé de l'abandonner ! Des images de l'accident ont été retrouvées sur le disque dur du bateau, permettant d'identifier le responsable de la collision.

Le
Image du bord de Kito de Pavant sur le Vendée Globe
Image du bord de Kito de Pavant sur le Vendée Globe

Le 6 décembre 2016, le skipper Kito de Pavant percutait violemment un OFNI alors qu'il se trouvait dans l'océan Indien. Le skipper méditerranéen détectait alors une importante voie d'eau à bord de son IMOCA Bastide Otio. "J'ai touché un truc dans l'eau. Le puits de quille est explosé !" indique d'ailleurs le skipper dans la vidéo.

Le 7 décembre, Kito de Pavant est obligé d'abandonner son bateau, secouru par le Marion Dufresne II, alors en mission dans les terres australes françaises. Il suit alors son bateau grâce à ses balises et monte une opération de sauvetage pour pouvoir le récupérer. Malheureusement, les balises cessent d'émettre le 13 décembre 2016.

Fin février, les vidéos sont retrouvées sur le disque dur de Bastide Otio. On voit d'abord, la scène filmée depuis l'intérieur du voilier. On entend alors un bruit sourd et on voit le bateau trembler sous le choc, puis le skipper sortir sur le pont. La même scène est ensuite filmée depuis le cockpit, où l'on se rend encore plus compte de la violence du choc.

Malgré les évolutions à bord des bateaux, les outils ne permettent toujours pas de prévoir les collisions avec les animaux marins.

Même si le skipper n'a pu identifier l'OFNI, les vidéos du bord montrent clairement qu'il s'agit d'un cachalot. C'est grâce au logiciel MediaMan-Assistant, que l'équipe a pu récupérer ces images exceptionnelles. En effet, ce logiciel, enregistre en continu 24 h/24 et 7 jours/7 toutes les caméras du bord, puis les stocke sur un PC. Du coup, quand une action se passe (manœuvre, pépin, casse…) le skipper peut se consacrer entièrement à son problème, sans penser à filmer la scène.

Reportage : Kito de Pavant Vendée Globe

Le bateau de Kito de Pavant, Bastide Otio, perdu ?

Voie d'eau à bord de Bastide-Otio, Kito de Pavant attends les secours

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

Sauvage Django 2 semaines
Le responsable de l'avarie, un cachalot? Ok, Kito (que j'apprécie beaucoup) a dû abandonner son navire (une épave de plus), et c'est pas drôle...Le cachalot (que j'apprécie beaucoup), ne s'est pas inscrit au VG, et vu la violence du choc il était plutôt mal en point, et pas de navire ravitaillant les terres australes pour lui. S'il y avait eu constat, Je pense que le cachalot (on ne connaît pas son prénom) traversant sur un passage piéton a été renversé par un bolide incontrôlé aux mains de Kito. Résultat: Kito à passé quelques semaines en garde à vue à bord du Marion Dufresne. J'aimerais qu'on arrête de considérer les mammifères marins et autre poissons-lune ou requins comme de vulgaires OFNI au même titre que les containers ou les billes de bois. J'aime le Vendée Globe et ses navigateurs. pas le Paris-Dakar de la mer
Ferier Stéphane 1 semaine
Pauvre bête .. Sûrement mal en point si pas mort à cette heure. Idée: comme le son se propage (très)rapidement dans l'eau, pourquoi ne pas émettre un son qui fait fuir les baleines et cachalots et autres animaux sensibles (par exemple des utra-sons)? Tout le monde serait gagnant: animaux marins protégés, mais aussi moins de risques de collision pour les concurrents. Reste les containers perdus, qui eux, ne sont pas sensibles aux ultra-sons!

Photos
Voir les 39 photos
Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO