Francis Joyon s'entoure de son équipage fétiche pour The Bridge

Idec Sport © idecsportsailing

The Bridge - dont le départ sera donné le 25 juin 2017 - est une course contre la montre entre quatre trimarans géants et le paquebot Queen Mary II. Après François Gabart (Macif), Thomas Coville (Sodebo) et Yves le Blévec (Actual), c'est au tour de Francis Joyon (Idec Sport) de dévoiler la composition de son équipage.

Comme sur les autres Ultimes (à part Actual où ils se seront que 5 marins), ils seront cinq équipiers à bord d'Idec Sport, le trimaran détenteur du record Trophée Jules Verne depuis l'hiver 2016/2017. Le bateau subira un petit chantier "beauté" après son tour du monde en équipage. "Notre Tour du monde a bien naturellement laissé des traces sur le bateau qui a besoin d'une sérieuse remise au propre. Pas de transformation drastique sur la plateforme ni sur le gréement. Nous allons disputer cette nouvelle course, The Bridge, dans la même configuration technique que le Trophée Jules Verne avec les mêmes voiles et le petit mât qui nous a si bien réussi" indique Francis Joyon.

Un petit changement d'équipage

Pour cette course de géants, Francis Joyon s'entourera de quasiment la même équipe, excepté le suisse Bernard Stamm, retenu par le Tour de France à la voile à bord du Diam 24 Cheminées Poujoulat. Il sera remplacé par le jeune maitre voilier (30 ans) Quentin Ponroy. "Quentin présente un profil très intéressant. C'est un spécialiste des multicoques légers, puisqu'il a gagné le Tour de France à la voile. En tant que voilier, il portera un regard plein d'acuité sur notre jeu de voiles et va beaucoup nous apporter dans ce domaine" précise le skipper d'Idec Sport.

De gauche à droite : Sébastien Audigane, Alex Pella, Francis Joyon, Bernard Stamm, Clément Surtel et Guénolé Gahinet

Guénolé Gahinet, Alex Pella, Clément Surtel et Sébastien Audigane retrouveront quant à eux, avec un plaisir non dissimulé, leurs réflexes de tourdumondistes. "Nous avons beaucoup de plaisir à nous retrouver. Nous allons renouer avec cette complicité qui a fait notre force durant 40 jours et 23 heures autour du monde…" indique Alex Pella.

"Nous partons sans pression particulière. Il est toujours intéressant de naviguer au contact, et nous allons découvrir la confrontation entre Géants, sur un parcours d'Atlantique Nord toujours météorologiquement compliqué. Autant de multicoques géants aux spécificités différentes qu’il sera intéressant de comparer… " précise Francis Joyon.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...