Ikone 6.50, un petit voilier performant pour la croisière familiale

Ikone 6.50 Rando

En imaginant un bateau qui vient compléter sa gamme, entre l'Ikone 6.00 et l'Ikone 7.50, le chantier Espace Vag présente un voilier résolument moderne dans les lignes qui s'appuie sur les fondamentaux de la croisière.

Quand on demande au nouveau dirigeant du chantier Espace Vag James Simon, ce qui l'a poussé à imaginer l'Ikone 6.50, il répond à Bateaux.com : "Le Muscadet !" Pour lui (et pour beaucoup d'autres), "C'est un bateau qui à mis le pied à l'étrier à toute une génération de marin". C'est quand il parle de son idée de recréer un Muscadet moderne à l'architecte Fred Neuman, que celui-ci lui répond qu'il a aussi la même vision et la même envie de recréer un "petit voilier boite à outils".

Avec le futur Ikone 6.50, Espace Vag espère toucher une génération de nouveau naviguant, une population de jeune qui ne trouve pas de voilier adapté et accessible en prix et de moins jeune qui cherche à se simplifier la vie pour continuer de naviguer.

Ainsi l'Ikone 6.50 (6,50 m de long) sera transportable et malin. Son programme est de pouvoir partir en croisière (même lointaine) avec une famille à bord (2 adultes et 2 enfants) pendant une semaine.

Ikone 6.50 Rando 

Arrêter de descendre à la cave

L'Ikone 6.50 se veut inondé de lumière. "Il faut arrêter de descendre à la cave dans nos voiliers", souligne James Simon. Pour cela, l'architecte a imaginé un rouf ceinturé de vitrage. Ce rouf ne tient que par 4 supports (2 à l'avant et 2 de part et d'autre de la descente), tout le reste est une surface vitrée qui donne lumière et vision vers l'extérieure.

Toujours pour la lumière, le tableau arrière qui donne au fond de la couchette double installée sous le cockpit et lui aussi en plexi. Il offrira ainsi une belle vision sur la mer depuis son couchage.

Ikone 6.50 Rando 

Gros volume d'aménagement

Côté aménagement, ce petit voilier dispose d'une grande soute à tribord pour ranger le matériel (accessible uniquement par l'intérieur). Celle-ci pourra être équipée d'un WC (sur lequel un adulte a suffisamment de hauteur sous barrot pour tenir assis). On notera la petite penderie à tribord avec a mini table à cartes et un bloc cuisine en face. Des aménagements très copieux pour une si petite unité.

Au centre du cockpit et accessible par l'extérieur, un grand coffre peut accueillir le moteur hors-bord (un 4 à 6 ch) ou bien les pare-battage pendant la navigation.

Ikone 6.50 Rando 

Cat boat ou sloop ?

Comme tous les Ikone, le 6.50 sera proposé avec un gréement cat boat (mât emplanté sur l'avant) : ce sera la version Rando. Cela simplifie les manœuvres (une seule grand-voile avec une bôme) et ne pénalise pas vraiment les performances comme le montre le grand frère l'Ikone 7.50. Le mât est autoporté (sans hauban) en carbone.

Une version sloop est aussi envisagée pour développer un voilier plus "racing". Dans ce cas, le mât sera vers le milieu du rouf avec une épontille traversant la cabine (pénalisant un peu le volume habitable).

Ikone 6.50 Rando 

Quille fixe ou quille relevable ?

D'origine, ce voilier de croisière sera proposé avec une quille fixe (tirant d'eau 1,60 m) avec un bulbe en plomb. Mais il sera aussi disponible avec une quille relevable (quille sabre) toujours avec le même lest plomb. La volonté du chantier (et de l'architecte) est de proposer un voilier qui pourra toujours naviguer sous voiles avec la quille à demi levée, ceci afin de diminuer le tirant d'eau et de naviguer en eau peu profonde.

Ikone 6.50 Rando 

Participer à la Mini ?

Comme le Muscadet a fait les belles heures des premières éditions de la Mini Transat, l'Ikone 6.50 pourrait tout à fait servir de support pour cette course. Mais il devra être modifié pour entrer dans la jauge. Les passavants par exemple ne sont pas assez larges pour être validées. Il faudrait alors redessiner le rouf (plus étroit) pour qu'il soit accepté. Le chantier envisage de le faire. Affaire à suivre…

A découvrir en septembre 2018

Alors que les premières esquisses nous parviennent, l'architecte finit actuellement les derniers calculs de structure. La construction de la préforme est prévue pour juin avec un début de fabrication de la première coque prévue en juillet. La volonté du chantier est de finir le premier exemplaire pour l'exposer au Grand Pavois de La Rochelle en septembre 2018. Il sera alors proposé au public avec un tarif qui devrait se situer en dessous de 48 000 € prêt à naviguer.

 

 

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...