3 concurrentes prêtes à en découdre sur la Route du Rhum 2018 en Class40

Claire Pruvot

Pour cette édition 2018, six navigatrices partiront de Saint-Malo en solitaire pour le 40e anniversaire de la Route du Rhum. Elles seront trois dans la classe IMOCA et trois dans en Class40. Intéressons-nous aux skippers de cette classe, où l'on retrouvera deux bizuths et une initiée, qui en est à sa 3e participation.

Miranda Merron, Campagne de France

À 49 ans, Miranda n'en est pas à son coup d'essai puisque ce sera sa 3e participation à la Route du Rhum — Destination Guadeloupe. Après une première campagne en 2002 en IMOCA puis en 2014 en Class40) — qui se sont soldées par un Top 8 — la Britannique de 49 ans revient en 2018 sur Campagne de France.

"Cette année, je vais une nouvelle fois tâcher de faire de mon mieux. Laisser un maximum de gars et de filles derrière. Ce ne sera pas facile parce que tout le monde part avec la même idée et le niveau de la flotte, pour cette édition anniversaire, est extrêmement relevé́. Mais je pars sereine malgré tout."

Même si une place dans les 10 premiers sera une sacrée performance vu le niveau du plateau, Miranda ne se fixe pas d'objectifs. "C'est toujours difficile".

Pourtant, elle peut se targuer d'un beau bagage dans la course au large : une Volvo Ocean Race, quatre Transat Jacques Vabre, un record du tour des îles Britanniques établit en 2009 ou encore trois transats en solitaire.

Claire Pruvot, Service Civique

C'est sur le circuit olympique que la navigatrice de 41 ans fait ses classes. Après dix années de haut niveau en Match-Racing avec à la clé deux titres de championne du Monde en 2002 et en 2008, puis une préparation olympique au côté de Claire Leroy, elle se tourne ensuite vers le Figaro-Bénéteau, pendant quatre saisons. En 2014, elle est victime d'un AVC et abandonne plus ou moins le solitaire pour reprendre confiance en elle "Après cet accident, ça a été dur de revenir. J'ai alors eu envie de courses plus longues, en double ou en équipage pour reprendre confiance".

Elle se lance alors en Class40, grâce à l'aide de Louis Duc. Les deux Normands enchainent les victoires, jusqu'à ce que la jeune femme achète son propre bateau en 2017. "La Route du Rhum est une course que j'avais envie de faire et la Class40 est en plein essor. Le niveau sportif y est vraiment intéressant, surtout maintenant", souligne Claire qui s'élancera à bord de l'Akilaria RC2 avec lequel Thierry Bouchard a disputé les deux dernières éditions de la course, en 2010 et 2014 (un plan Lombard de 2009).

"J'aimerais bien terminer dans le Top 15. Mon passé et notamment mes années en Figaro font que j'ai la notion de la compétition. C'est d'ailleurs l'un des éléments qui m'a motivée à courir le Rhum. Je ne viens pas seulement pour traverser l'Atlantique."

Morgane Urssault-Poupon, Fleury Michon Bio

La jeune navigatrice a la navigation dans le sang. L'année de sa naissance — 1986 — son père — Philippe Poupon — remporte la Route du Rhum. 32 ans plus tard, elle s'attaque à sa première transat du Rhum. "Pour moi, c'est le début d'une grande aventure. Une sorte d'épreuve test avant, je l'espère, de nombreuses autres lors des trois prochaines années notamment."

En effet, Morgane se lance sur le circuit des Class40 et n'a jamais fait de régate auparavant.

"Je n'ai aucune ambition de victoire. Mon but, c'est avant tout d'arriver de l'autre côté après m'être battue au maximum, sans casser ni me blesser. Il ne faut, en effet, pas se tromper d'objectif. Face à moi, je vais trouver des skippers avec de très nombreuses années d'expérience sur le support."

Même si elle n'a jamais régaté, elle possède néanmoins un solide passif de navigation au large à bord du voilier familial "Fleur Australe" ou encore à bord d'un voilier de tourisme de 20 mètres dont elle était le co-skipper ces quatre dernières années en Antarctique. Ainsi, elle ne compte pas moins de 50 000 milles à travers le monde et une bonne dizaine de passages du cap Horn.

"À présent, je vais laisser de côté le grand Sud et les croisières, et profiter à fond de mon nouveau bateau", avance la skipper qui s'élancera à bord d'un plan Roger mis à l'eau en 2007 et avec lequel Tanguy De Lamotte et Arnaud Boissières ont aussi pris part à Route du Rhum. Après un refit complet en 2015, la navigatrice espère en tirer toute la quintessence.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Femmes de la RDR

Femmes de la Route du Rhum 2018 : 3 participantes en IMOCA, sur des bateaux taillés pour des hommes