Thor Heyerdahl et le Kon-Tiki bravent le Pacifique

Thor Heyerdahl était un explorateur norvégien qui a reconstruit, en 1947, un radeau de balsa, selon des techniques incas pour traverser le pacifique ! Par cette incroyable traversée, il voulait démontrer l'origine du peuplement de la Polynésie.

Une équipe de durs à cuire

Le 28 avril 1947, un remorqueur à vapeur appareille du port de Lima au Pérou, tractant un étrange radeau d’une quinzaine de mètres de long. À bord, une équipe norvégienne, composée pour l’essentiel d’anciens résistants norvégiens, durs à cuire, passée par le SOE (Special Operations Executives - services secrets extérieurs britanniques durant la Seconde Guerre mondiale) tout sourire aux lèvres. Que sont venus faire ici ces hommes, à plus de 18.000 km de chez eux sur ce radeau ?

Thor Heyerdahl et le Kon-Tiki

Lune de miel  Fatu Hiva

À la tête de cet équipage, l'explorateur  Thor Heyerdahl. Né en 1914, après une enfance passée en Norvège à skier et explorer la nature, Thor Heyerdahl est parti vivre en Polynésie à Fatu Hiva en 1936, accompagné par sa jeune épouse. Il revient au pays à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Il tirera de cet épisode de sa vie le récit “American Indians in The South Pacific” publié après guerre.

C’est de cette tranche de vie qu’est née son obsession de démontrer le mode de peuplement de ces Îles. Il a conçu une théorie pour ce peuplement en deux vagues.

La première serait partie du Pérou vers 500 après Jésus-Christ pour peupler l'île de Pâques puis la Polynésie, tandis que la seconde, partie de Colombie-Britannique serait arrivée à Hawaï vers l’an 1000.

Thor Heyerdahl et le Kon-Tiki

Un militaire qui n'a pas froid aux yeux

Avec la déclaration de guerre, Thor Heyerdahl rejoint dès 1941 les forces norvégiennes libres : la résistance. Versé dans les parachutistes et dans la branche du renseignement, il est volontaire pour être parachuté en Norvège pour des actions de sabotage. C’est là-bas qu’il fera la connaissance d’une partie des cinq acolytes qui l’accompagneront sur le Kon-Tiki pour réaliser une transpacifique en 1947.

Thor Heyerdahl et le Kon-Tiki

3700 milles à l’estime

Ton-Tiki est le nom du dieu du soleil inca. Heyerdahl et son équipage (6 hommes et un perroquet) sont partis pour une "petite" excursion de 3700 milles à travers le pacifique ! Ils naviguaient à l’estime, dirigeant leur radeau avec des semblants d’avirons. Bien que généreusement munis de provisions américaines, ils cuisinaient chaque matin les poissons volants tombés sur leur navire sans franc bord durant chaque nuit !

L'écosystème apparu sous leur coque, composé d’algues et de crustacés attirait à eux tout une faune de poissons, des dauphins aux thons en passant par des requins-baleines de 10 m de long qui ont failli faire sombrer leur frêle esquif !

Thor Heyerdahl et le Kon-Tiki

Arrivée en Polynésie française

Après 101 jours de navigation, porté par le courant de Humboldt, le Kon-Tiki toucha terre violemment : en heurtant un récif à Raroia, un atoll paradisiaque des Tuamotu (Polynésie française) le 7 août 1947. Ils débarquent tous indemnes à l’exception de leur perroquet, enlevé par une lame traîtresse, une nuit de mauvais temps.

Thor Heyerdahl et le Kon-Tiki

Bien que sa théorie du peuplement de la Polynésie ait été plus tard partiellement remise en cause (comme il arrive parfois dans les sciences humaines), Thor Heyerdahl et ses amis ont réussi leur démonstration, il est possible de franchir le Pacifique depuis le Pérou en dérivant au grès des courants…

Après avoir rédigé les souvenirs de cette expédition, dans son livre “Kon-Tiki” paru en 1950, Heyerdahl a poursuivi son existence d’explorateur en montant diverses expéditions sur l'Île de Pâques, en Égypte ou aux Canaries. Il est décédé en Norvège en 2002 à l’âge de 87 ans.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Kon-Tiki

Le Kon-Tiki, un radeau pour traverser le Pacifique