Les Glénans s'engagent dans la chasse au plastique

Recyclage des bouteilles plastique aux Glénans © Les Glénans

L'école de voile des Glénans s'est toujours engagée dans la protection de l'environnement, et ce dès les années 1960 avec la protection des dunes. Aujourd'hui, ses actions portent sur l'énergie, la gestion des eaux de pluie ou encore l'assainissement. Et désormais sur la réduction du plastique.

Plus de bouteilles plastiques jetables aux Glénans

L'école de voile des Glénans a décidé de se passer de bouteille d'eau en plastique à usage unique alors qu'elle en était une grande consommatrice. De par son isolement — l'école du site de l'archipel des Glénan dans le sud Finistère est située à 20 km des côtes et ne possède l'eau courante — l'école consommait jusqu'à 63 000 bouteilles chaque année.

Si le site recycle l'eau de pluie et utilise les nappes phréatiques, les bouteilles d'eau en plastique restaient le meilleur moyen de subvenir aux besoins des 3 500 stagiaires.

L'archipel des Glénan ©Bateaux.com

Des bonbonnes d'eau consignées

Pour les remplacer, l'école a choisi des bonbonnes consignées de 19 litres qui seront rapportées sur le continent. 1 bidon est l'équivalent de 12 bouteilles de plastique.

Cette démarche permettra d'éliminer près de 2 tonnes de plastique et 70 000 bouteilles de la circulation. "Cela nous permet de mesurer à quel point ces emballages plastiques ont pris une place importante dans nos chaines logistiques. Mais nous découvrons aussi que nous pouvons réinventer notre fonctionnement, nous en passer durablement et continuer à questionner nos modes de consommation" explique Tom Daune, Délégué Général de l’association.

Pour appuyer sa démarche, l'école des Glénans demande désormais à ces stagiaires de venir avec leur gourde. Une habitude qui avait déjà été prise sur certains sites, mais qui sera désormais étendue à tous.

L'archipel des Glénan ©Bateaux.com
Plus d'articles sur les chaînes :

Finistère
Réagir à cet article :
Erica Humbert-Droz - 26 Avril 2019
Un grand bravo aux Glénans! Si j'étais encore sur mon voilier, je ferais de même! Voici une poésie que j'avais écrit en 2009: La pollution de la Méditerranée.. Lorsque je naviguais encore, j'avais écrit cette poésie - qui n'a pas passée inaperçue ! Sorties écolo sur mon bateau Tout le monde sait que sur Yamè 2 On ne navigue pas vite – cinq à huit nœuds ! Ecolo on vit, écolo on respire, écolo on pense, Le plus possible à voile le bateau avance! On ne jette rien par-dessus bord Ni papier, plastique, mégots ou autre encore. Ce qui part des WC ? Les oblades dévorent Avec délice... en criant "encore, encore". Les petits sacs plastique des supermarchés Pour la poubelle des WC sont utilisés. Les emballages et autres boîtes en plastique, Sont utilisés en rangements fantastiques! On nage pour se laver - à l'eau de mer! On se sèche au soleil, dans l'bon air A l'eau de mer on se brosse les dents Excellent pour les gencives comme désinfectant A l'eau de mer aussi, on lave la vaisselle, Couteaux, fourchettes et casseroles Un jet d'eau douce sur les verres bien sûr Car boire un pastis salé - c'est un peu dur! L'eau de cuisson des légumes Pleine de bonnes vitamines Est réutilisée pour les sauces - ou en bouillon C'est simple et - c'est tellement bon! Une petite douche de temps en temps Mais voyez, pas n'importe comment: Un litre d'eau suffit pour se mouiller Afin de pouvoir se savonner. Pendant ce temps, le plus important Est de fermer le robinet complètement Ensuite, moins d'une minute d'eau pour se rincer. Et c’est parti pour se pomponner ! Pour résumer et parler écolo: Sur Yamè il y a 350 l d'eau. Elle suffit pour 4 personnes pendant 1 semaine. Ce qui fait 13 litres par jour - à peine! Si sur tous les bateaux naviguant Tout le monde pouvait en faire autant Ce serait bien, ne pensez-vous pas ? Mais - ce n'est qu'une partie, d'une vie écolo! Erica Humbert-Droz 2009
Ajouter un commentaire...