Idée croisière, une semaine de navigation en Bretagne sud

De nombreux plaisanciers ont décidé de passer leurs vacances de l'été 2020 en France et la Bretagne fait figure d'eldorado des bateaux. Voici un petit guide de croisière à destination de ceux qui veulent découvrir ou redécouvrir la Bretagne Sud durant une semaine de navigation.

La Bretagne est riche de nombreuses îles relativement proche les unes des autres et c'est elles que nous privilégierons durant notre semaine de croisière. Nous avons situé le départ de notre escapade à la Trinité sur mer qui héberge de multiples loueurs.

Cette croisière d'une semaine ne nécessite pas de compétences particulières et peut se faire en voilier ou en bateau à moteur. Dans cette région de la Bretagne, le courant est tout à fait maniable et seuls quelques passages demandent de respecter les mouvements des marées.

Dans cette région, le vent dominant est de secteur ouest, mais en été il peut être contrarié ou renforcé par les brises thermiques.

Nous avons choisi de partir vers l'ouest, à priori contre le vent, en faisant de petits sauts de puce au près avant de rentrer au portant, nous l'espérons. Évidemment, cette "stratégie"sera validée en fonction des conditions météo du moment.

Une croisière de 150mn dans les îles de Bretagne Sud
Une croisière de 150mn dans les îles de Bretagne Sud

Île de Houat, un secret bien gardé

J1, La Trinité sur mer - île de Houat : 11 nm au 170°

L'île de Houat et ses deux grandes plages propices au mouillage
L'île de Houat et ses deux grandes plages propices au mouillage

Aujourd'hui, c'est la prise en main du bateau. Dans l'idéal, nous sommes arrivés la veille au soir et avons passé la nuit à bord. Cette première journée de navigation doit permettre à l'équipage de s'amariner, alors une destination proche sera idéale. La baie de Quiberon est particulièrement abritée de la houle du large, quelles que soient les conditions météorologiques, la mer sera calme.

On peut viser une nuit au mouillage sur île de Houat qui offre des mouillages bien abrités de tous les secteurs de vent et de houle. Ici, c'est le règne de la nature, la côte est d'une beauté à couper le souffle. La taille modeste de l'île permet d'en faire le tour à pied et avant de retourner à bord, on pourra aller manger des crêpes chez Loulou en contemplant la baie de Quiberon.

La crêperie "Chez Loulou" face au continent.
La crêperie "Chez Loulou" face au continent.

Belle-Île-en-Mer, comme son nom l'indique

J2, île de Houat - Belle-Île-en-Mer : 10 nm en direct à l'ouest

La pointe de poulains et son phare éponyme.
La pointe de poulains et son phare éponyme.

Belle-Île-en-Mer est un lieu mythique qui bénéficie d'un environnement naturel exceptionnel. Falaises déchirées, panoramas, landes, dunes, sentiers ouverts aux balades bucoliques. Et le soir, les quais des ports s'animent autour des restaurants, rhumeries et crêperies traditionnelles. L'île possède 2 ports bien abrités le Palais et Sauzon, mais aussi des mouillages sublimes comme Stér Wen.

Pour rejoindre Belle-Île, il faut prendre en compte les courants, on veillera à quitter l'île de Houat à marée descendante pour profiter d'un courant favorable dans le passage du Béniguet, celui des Sœurs ou la Teignouse.

Le port de Sauzon, on échoue au fond du havre, mais on reste à flot sur les bouées à l'entrée.
Le port de Sauzon, on échoue au fond du havre, mais on reste à flot sur les bouées à l'entrée.

En venant de l'île de Houat, les deux ports de Belle-Île sont distants d'une dizaine de milles. Palais et Sauzon, faisant face au continent, sont protégés de la houle du large. Si les conditions météo sont favorables, n'hésitez pas à passer la journée en mer pour faire le tour de cette île des hautes falaises déchiquetées. Cette sublime balade représente un peu plus de 25 nm de navigation.

Île de Groix, on y voit sa joie

J3, Belle-Île - Groix : 25 mn au 330°

Lever de soleil à Port Tudy sur l'île de Groix
Lever de soleil à Port Tudy sur l'île de Groix

Pour cette troisième journée, nous profitons d'un équipage amariné pour faire un grand saut de puce jusqu'à l'île de Groix. Sans être en haute mer, sachez qu'il n'y a pas d'abri sur ce parcours. En passant près du phare de Birvideau, vous aurez peut-être la chance de croiser des dauphins avant de faire escale à Groix.

Cette authentique l'île bretonne est un haut lieu de convivialité et de vitalité culturelle. Là encore, on découvre des paysages d'une variété surprenante : côte sauvage, vallons, criques, plages…
Gauguin y avait ses quartiers à Port Lay.

Sur île de Groix, le petit havre de Port Lay et la maison que Gauguin occupa durant son séjour.
Sur île de Groix, le petit havre de Port Lay et la maison que Gauguin occupa durant son séjour.

Sur le continent, on entendra parfois, "Qui va à Groix perd son foie". Il faut dire qu'au titre des légendaires bars de marin, le bistrot "chez Ti Beudeff" est une véritable institution maritime. Un tour de l'île en bateau ou en vélo permettra de découvrir la côte sauvage et de défier le "trou de l'enfer " taillé par les griffes de Poséidon.

L'archipel des Glénan, ou le paradis sur mer

J4, île de Groix - Les Glénan : 25 mn au 280°

Les Glénan, un chapelet d'îles, de rochers et de plages de sable blanc
Les Glénan, un chapelet d'îles, de rochers et de plages de sable blanc

Une coursière en Bretagne Sud ne pourrait être complète sans découvrir le fabuleux archipel des Glénan. Vu du ciel, on dirait les tropiques : un chapelet d'îles dans une eau vert lagon, transparente et bordée de plages de sable blanc. L'archipel des Glénan, site classé Natura 2000 est un véritable laboratoire du tourisme durable.

Si vous bénéficiez d'un faible tirant d'eau, mille et un mouillages sont à portée d'étrave. Des coffres visiteurs sont disponibles autour de l'île de Saint-Nicolas. Sur cette toute petite île, la spécialité c'est le homard de chez Castric, pensez à réserver.

Un jour, il faut bien rentrer

J5, Les Glénan - Belle-Île : 35 mn au 120°

Après, avoir bien profité du lagon et des plages des Glénan, il est temps de penser au retour. C'est l'occasion de faire une navigation un peu plus longue, mais probablement pas au près. Il faut compter un peu moins de 40 mn pour rejoindre l'un des ports de Belle-Île. Si le vent thermique est de la partie, vous pourrez faire cette navigation en 6 ou 7 heures au portant.

Retour au bercail

J6, Belle-Île - La Trinité sur mer : 18 mn

Pour cette navigation, il faudra nécessairement emprunter le passage de la Teignouse ou du Béniguet en profitant des heures de courant favorable, ce parcours peut être très rapide avec la marée montante. Et s'il a fallu se lever tôt pour la marée, avant de rentrer au port, rien n'empêche un dernier mouillage sur l'île de Houat.

La semaine s'achève, il est temps de restituer le bateau en pensant peut-être à craquer sur l'achat d'un bateau d'occasion ou neuf pour l'année prochaine.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...