Pen Duick retrouve sa splendeur d'antan après sa restauration à Brest

Fin de chantier pour Pen Duick © Pen Duick

Pen Duick — la petite tête noire — le premier voilier d'Eric Tabarly a retrouvé sa superbe d'antan après un chantier d'un an et demi au Chantier brestois du Guip. Il s'apprête désormais à reprendre la mer après sa mise à l'eau à Lorient ce samedi 18 mai 2019.

Le premier voilier d'Eric Tabarly

Pen Duick est un cotre aurique construit en 1898 selon les plans du grand architecte naval de l'époque William Fife Junior. Acheté en 1938 par Guy Tabarly, c'est à son bord qu'Éric Tabarly apprend la navigation, avant d'en devenir propriétaire à l'âge de 21 ans.

Malgré plusieurs chantiers — 1958 et 1983 — en 2014, des fractures sont relevées au sein de la charpente du navire. Le stratifié de polyester datant de 1958 s'est délité sur l'ensemble de la coque, la résine est quasi cristallisée de partout et les tissus sont parfois secs, sans accroche sur les composites précédents.

Un refit d'un an et demi

C'est le chantier naval du Guip, installé à Brest qui est choisi pour son expertise de charpenterie maritime. La charpente en bois et la coque en polyester doivent être remplacées tout en respectant les choix techniques réalisés en 1958 par Eric Tabarly et en adaptant ceux-ci aux moyens et techniques modernes de construction navale.

"La totalité de la charpente et de la coque était à refaire. Grâce à l'intervention des Monuments Historiques, et aussi au regard de la famille, la solution de rester dans l'original a été choisie. Le bateau porte le témoignage d'une technique et d'une aventure des années 60. On aurait pu partir vers une modernité, ou vers un bateau historique. Ni l'un ni l'autre, on a reconstruit le bateau tel que l’avait sauvé Éric Tabarly, en respectant ce qu’il avait voulu pour son bateau !" explique Yann Mauffret, patron du chantier du Guip de Brest.

Le montant total des travaux s'élève à 650 000 € dont 400 000 € sont pris en charge par l'État (le département du Morbihan et la région Bretagne). Pour réunir les 250 000 € restants, Jacqueline et Marie Tabarly avaient également lancé une opération de financement participatif auprès des particuliers et des entreprises en proposant en contrepartie des pièces provenant de Pen-Duick. Seul 78 201 € avait été collecté.

Remise à l'eau

Après un an et demi de restauration et plus de 13 000 heures de travail, le bateau classé monument historique depuis 2016 'apprête à reprendre la mer. La mise à l'eau aura lieu ce samedi 18 mai 2019 devant la Cité de la voile Eric Tabarly à Lorient.

"Je suis contente, heureuse", s'est exprimé Jacqueline Tabarly lors de la découverte du bateau ce jeudi 16 mai 2019, en compagnie de sa fille Marie Tabarly. Ce bateau "représente du bonheur, il représente de l'obstination, il représente du chagrin forcément, évidemment, c'est quand même là-dessus que mon mari est parti", a-t-elle ajouté. 

Crédits photos : Pen Duick

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Pen Duick, la fiche technique

Longueur de coque15.10
Largeur2.93 m
Tirant d'eau2.20 m
Catégorie CEA
Déplacement lège11 000 kg
Surface de voilure au près160 m2
Voir la fiche technique du Pen Duick