Hors-bord en barre franche, la simplicité de montage

Hors-bord en barre franche © Bateaux.com

Pour les petites puissances (moins de 20 ch), il est facile de choisir une barre franche pour piloter un bateau propulsé par un hors-bord. Petit précis sur les avantages et inconvénients de cette formule.

La barre franche sur un hors-bord évite d'installer des commandes déportées sur son bateau. Mais ce mode de direction n'est praticable que pour les hors-bords d'une puissance inférieure à 50 ch. En effet, au-delà, le couple est tellement violent que tenir la barre demande de la force et de l'anticipation. C'est pour cela que l'on ne retrouve ces gros hors-bords sans volant que sur les bateaux de travail, conduit par des professionnels (ostréiculteur principalement). En plaisance, il est rare de voir des hors-bords de plus de 20 ch en barre franche.

Hors-bord en barre franche

Une barre franche pour un montage simple

La barre franche a l'avantage de pouvoir monter et démonter le moteur du tableau arrière sans avoir à brancher des câbles. C'est très pratique sur les petits bateaux pour les sortir de l'eau ou bien quand ils font office d'annexe. Sur un moteur sans barre franche, il faut un câble pour la direction (le volant) et deux câbles pour les commandes moteur (accélérateur et inverseur). Sans parler du faisceau électrique qui permet de relier la clé de démarrage et le système de recharge de la batterie.

Avec une barre franche, toutes ces connexions ont disparu. En effet, la barre franche supprime le volant et les commandes d'accélération sont présentes dans la poignée que l'on tourne en bout de barre. L'inverseur est souvent sous forme d'une poignée directement sur le bloc moteur. Finis les câbles donc.

Hors-bord en barre franche

La barre franche désaxée

Historiquement, les fabricants de moteur ont installé la barre déportée sur un côté du moteur (généralement sur bâbord). Ainsi suivant le côté où se place le pilote, il a soit la barre très proche de lui (s'il s'assoit à bâbord), soit éloignée (assis sur l'autre bord). Sur un bateau étroit, ce n'est pas trop gênant, mais sur une unité plus large, la position de conduite peut finir par être fatigante. Sans compter qu'il ne faut pas que les jambes du barreur ne gênent les manœuvres quand on tourne le moteur.

Hors-bord en barre franche

La solution Mercury

Mercury a sorti avec ses nouveaux moteurs de 15 à 20 ch, une barre franche innovante. En effet, celle-ci n'est plus sur un côté du moteur, mais bien au milieu de ce dernier. Fini donc de choisir un côté ou l'autre pour piloter. Suivant sa préférence (droitier ou gaucher), le pilote peut choisir son bras idéal pour piloter. En plus la poignée de gaz peut être réglée pour tourner dans un sens ou dans l'autre suivant le sens de rotation que l'on préfère pour accélérer. Idem pour l'inverseur. Celui-ci est déplacé en bout de poignée. Il reste donc accessible, proche de la poignée des gaz sans avoir à se pencher près du bloc moteur.

Hors-bord en barre franche

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...