Les cartes papier du Shom ont changé, êtes-vous à jour ?

© Shom

Une carte marine est une mine de renseignements pour qui sait les trouver. Depuis sa couverture jusqu'à son dos un certain nombre d'informations permettent de bien mieux l'utiliser et d'éviter les pièges. Cependant, les cartes Shom ont changé d'allures pour se moderniser, c'est l'occasion de rappeler ou repérer les indications importantes.

La lecture d'une carte papier et ses informations utiles

La couverture de la carte marine nous donne les informations générales. On y lira le titre de la carte et son numéro permettant le référencement au catalogue du Shom. On voit aussi l'échelle de la représentation.

Sur les cartes d'ancienne génération, le recto montre, sous forme de dessin, la localisation de la carte dans sa région.

Sur les documents modernes, on trouve cette reproduction au dos de la carte ainsi que la date de tirage à jour et le système géodésique de représentation.

C'est là un des points majeurs de l'évolution de nos cartes papier, elles ont changé de système référentiel. Auparavant régies par le dispositif français ED 50, elles sont maintenant conformes à la norme internationale WGS 84 qui correspond au protocole utilisé par les GPS.

Sur les cartes anciennes, on trouvera cette information en la dépliant et lisant le cartouche.

Ces deux cartes marines du shom sont différentes. Celle de gauche à un tirage à jour de 2007 elle est en ED50. Celle de droite à un tirage à jour de 2014 et utilise le système géodésique WGS84 correspondant aux GPS.

Le cartouche d'une carte marine

Cette partie de la carte marine recel de précieuses informations que vous devez lire avant de l’utiliser.
On y retrouve :

  • le nom officiel de la carte : " De l'île de Penfret au plateau des Birvideaux et abords de Lorient"
  • son échelle 1 : 50 000. L'échelle de la carte correspond à une multiplication pour arriver à la grandeur réelle.
    Exemple : une échelle de 1/50 000 => 1 cm sur la carte équivaut à 50 000 cm soit 500 mètres sur le terrain.
  • le niveau de référence des sondes de la carte. Il correspond au niveau des plus basses Mers d'une marée (coef 120), c'est le zéro hydrographique. 
  • le niveau de référence des altitudes sur la terre ferme. Référence : niveau moyen situé à 3,1 m au-dessus du zéro hydrographique. La hauteur d'une colline est donnée à partir de ce niveau. 
  • Le système géodésique employé pour rapporter les positions géographiques. Sur les cartes anciennes recourant au système ED 50, le cartouche nous informe des corrections à apporter aux coordonnées pour correspondre au système WGS 84.
  • Le système de balisage. En l'occurrence, nous sommes soumis aux règles de la région A, c'est-à-dire que pour nous la couleur rouge est à bâbord quand on rentre dans un port.
  • Le système de projection utilisée. Sur les cartes papier en général c'est la projection de Mercator
  • L'origine des mesures et relevés utilisés pour dresser cette carte.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Carte marine

Des différences de position sur une carte marine