Overboat, un concept boat pour valider le vol

Neocean, société française, travaille depuis 3 ans sur un robot capable de gérer le vol en bateau à moteur. L’Overboat est la première démonstration du produit, tout juste commercialisé, mais qui pourrait être embarqué sur d’autres projets.

Basée en Occitanie (Montpellier), la société Neocean travaille pour développer le bateau de demain. Pour s’inscrire dans la logique actuelle du bateau ayant un impact minimum sur l’environnement, ce bureau d’étude s’est tout naturellement penché sur la solution des foils avec une propulsion électrique. Néocean est une équipe de passionnés, composée de professeurs de l’Université de Montpellier experts en mécanique, robotique, motorisation électrique et des ingénieurs et techniciens issus de l’entreprise : électroniciens, architecte naval, développeurs…

Aujourd’hui, la première mouture du scooter électrique est prête. Cet engin de plage est disponible à la vente. Il combine un moteur électrique qui propulse une hélice et des foils asservis pour gérer la hauteur de vol, l’assise du bateau (l’assiette) en fonction du poids embarqué.

Voilà la force de Neocean : son calculateur capable de piloter automatiquement ce type de machine. D’ailleurs la société ne s’y est pas trompé est propose d’ores et déjà sa solution à des partenaires nautiques. L’Overboat, ce scooter des mers électrique, est en fait un démonstrateur.

La solution retenue pour voler consiste à 2 foils en T à l’avant dont les plans porteurs pivotent entièrement, mais indépendamment (indépendance entre bâbord et tribord) afin d’être capable de rétablir un mouvement sur le scooter (si un plaisancier se penche par exemple). En plus cette dissociation des 2 foils est aussi utile pour donner de l’angle à l’engin pendant les virages. À l’arrière on trouve un seul plan porteur en T lui aussi est équipé de 2 volets indépendants comme ceux des ailes d’un avion. Tout le pilotage est automatique. C’est l’intelligence de la machine qui gère le vol. Le pilote ne s’occupe que de la direction et de la vitesse.

Tout le concept repose sur une coque très légère (100 kg) afin de limiter la puissance utile pour la propulser. Ainsi le moteur électrique fait moins de 4,5 Kw, ne demandant pas de permis pour l’utiliser. Ainsi motorisé, il décolle à environ 8 nœuds et possède une autonomie de 2 heures à la vitesse de croisière de 11 nœuds (vitesse maxi 15 nœuds).

Ce produit est destiné à la location au bord des plages (les foils se rétractent pour aborder le rivage) et sera commercialisé à 33 500 € TTC. Mais c’est surtout le système d’intelligence artificielle embarqué qui intéresse les différents chantiers nautiques. À suivre…

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...