V-60 One cat : un catamaran pour innover et tout tester

One Cat, un catamaran laboratoire prochainement mâté. © V-Yachts

Maxence Valdelievre, véritable Géo Trouvetou de la plaisance et de l'architecture navale, a mis à l'eau un catamaran laboratoire afin de valider toutes sortes d'innovations techniques. En toile de fond, limiter les frais, la consommation de carburant et faciliter les manoeuvres.

Passionné par la technique

Notre homme n'a rien d'un fantasque hurluberlu : cet architecte a œuvré chez Catana avant de diriger Tenderlift, société spécialisée dans la conception et fabrication d'équipements nautiques hydrauliques. Maxence Valdelievre passe maintenant à des travaux pratiques tous azimuts ; à partir d'une base de Class 6 construite par le chantier O Yachts, place à l'innovation pour ce désormais V-60 !

Le Class 6, léger, innovant et rapide

Ce catamaran est déjà original à la base avec des coques fines à redans et surtout sa poutre longitudinale centrale – véritable troisième coque surélevée, elle contribue à la raideur générale de la plate-forme et au bon comportement marin à la fin des surfs les plus sauvages. One Cat, c'est son nom, a donc été préparé à Canet-en Roussillon dans le but d'explorer et de valider de nouveaux concepts.

Un seul moteur thermique…

D'ordinaire, la propulsion d'un catamaran est assurée par deux moteurs, le plus souvent thermiques. Ils représentent un budget non négligeable – 5 à 10% du coût total d'un catamaran et à peu près autant en déplacement. Maxence a donc cherché une nouvelle voie particulièrement originale : il a installé un seul moteur thermique basse révolution de forte cylindrée avec une grosse hélice. Vitesse de croisière : 9 nœuds à 1800 tr/min, pointe à 12 nœuds à 2400 tr/min. C'est avec cette configuration que One Cat a rejoint Canet depuis la Lettonie.

… et un second électrique

Un groupe électrique de 10 kW Torqueedo couplé à une batterie lithium Atomic de 2 kW en 48 volts, 1 kW de panneaux solaires et un alternateur de 48 volts 2 kW couplé sur le moteur principal ont été ensuite montés. One Cat peut progresser à 2 nœuds par un temps calme et ensoleillé sans consommer sa batterie. Le moteur électrique fait également office d'hydrogénérateur sous voiles. Les avantages : un gain de poids de 250 kg et de 12 000 €. Sans oublier la réduction des frais de maintenance et le gain d'espace. En revanche, pour les manœuvres, One Cat ne peut compter que sur un « vrai » moteur.

Les autres innovations

Autre nouveautés développées à bord de One Cat : une plate-forme Y-Lift entièrement réalisée en carbone – 50 kg seulement -, des safrans rétractable, des dérives flottantes, des cadènes carbone. Dans un premier temps, le V-60 ne sera pas mâté. Mais sera validé plus tard un système full hydraulique avec capteurs de charge - bôme à enrouleur, enrouleur de génois, écoutes etc.

Un programme original

One Cat a été exploité pendant trois mois par une mission scientifique et pourrait prochainement servir de bateau accompagnateur pour Doris Wetzel, première femme à avoir traversé la Méditerranée en kitesurf. Le prochain challenge de la navigatrice est en effet de traverser l'Atlantique en 2021. A terme, le V-60 sera exploité par Maxence pour assurer la promotion des systèmes mis au point par sa société V-Yacht. Le catamaran sera également une plate-forme itinérante de travail. A bord, un atelier hydraulique, un poste à souder et une machine à coudre professionnelle. L'idée est de pouvoir intervenir directement dans les zones de mouillage en Méditerranée pour commencer, aux Antilles plus tard.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...