Navigation, comprendre le coup de foudre

Le marin qui a déjà été au milieu d'un orage en mer sait combien la puissance est titanesque et terrifiante. Que l'on navigue à la voile ou au moteur, la foudre est un phénomène potentiellement destructeur qui alimente depuis toujours les discussions du port. Pour mieux appréhender la foudre et ses dangers, il convient de comprendre comment elle se produit dans les orages.

Anatomie de la foudre

Il existe plusieurs types de foudre. Les éclairs intranuageux (dans le nuage) et internuageux (entre les nuages) sont de loin les plus nombreux et ils ne touchent jamais le sol. Dans le monde il se produit chaque secondes 40 décharges, et que seulement 1/4 d'entres elles toucheront le sol. Ainsi la plupart des éclairs n'atteindront jamais la mer.

Le seul type de foudre qui doit concerner les marins est l'arc de terre (ou plus exactement l'arc de mer). Il prend sa source en altitude dans la cellule orageuse chargée négativement. La foudre trouvera un canal par lequel elle cheminera en entrainant avec elle d'autres charges négatives. Lorsque le canal arrive entre 10 m et 30 m du sol, il peut rencontrer un nouveau canal venant cette fois de la surface de la mer, mais chargé positivement, c'est là qu'apparait un éclair, un arc en terre.

Comment se produit l'éclair ?

Dans cette masse nuageuse règne un chaos inimaginable. Des vents à plus de 100 nds montent, descendent et circulent en entrainant avec eux des particules. Les collisions et les frottements de ces particules déclenchent un phénomène d'ionisation, c'est-à-dire l'ajout ou la suppression de charges électriques à cette particule.

Les plus fines d'entre elles, les cristaux de glace (positifs) montent au sommet du nuage alors que les plus lourdes, les gouttes de pluie (négatives) vont en bas. Dans la sombre masse nuageuse, se forment alors des zones de charges opposées. Il y a déséquilibre électrique à l'intérieur du nuage, mais aussi à l'extérieur, entre la base négative du nuage et le sol positif.

Les charges électriques sont en mouvement, quand les charges accumulées deviennent trop importantes, et surtout lorsqu'il y a opposition directe entre ces charges, il y a décharge électrique. La foudre va suivre un chemin, un parcours qui permettra au courant de passer avec plus de facilité pour rétablir les équilibres de forces électriques.

La foudre, le tonner, et l'électricité dans l'air sont donc dues aux échanges violant des masses d'air chaudes et froides qui circulent dans le nuage agité par ses vents violents.

Quelles sont les caractéristiques de la foudre ?

L'éclair est un arc électrique dont l'épaisseur ne dépasse pas 2 à 3 centimètres. Il va pourtant générer entre 10 et 20 millions de volts et une température proche des 30 000 °C et comme chacun sait une violente lumière et un grondement sourd.

La foudre va ainsi développer une énergie considérable en un instant très bref, mais avant et après celle-ci, une très forte énergie souvent destructrice y est associée.

Plus d'articles sur les chaînes :

Lire le reportage : Les orages en mer

Navigation, est-ce que l'orage approche ?

Orage en mer, que se passe-t-il si la foudre touche un bateau ? 

Réagir à cet article :
Pacal Dubois - 3 mois
Avec le tonner on se fait un sang d'encre
ed dobbels - 3 mois
Merci pour cet article Charly, Est ce qu’on peut se proteger contre la foudre en voilier? Si oui comment? Merci! Edward
Ch Tacza - 3 mois
Bel article, très pédagogique. Merci !
Ajouter un commentaire...