Fin de pot-au-noir pour Sébastien Rogues, un moment de pur bonheur à la barre de son trimaran


Dans ce podcast, Sébastien Rogues décrit le plaisir qu'il prend quand son trimaran Multi 50 déboule dans les alizés. Il réalise à ce moment le parcours accompli pour arriver à ce moment précis, à la sortie du pot-au-noir.

Je suis Sébastien Rogues, skipper du trimaran Primonial et je vais vous raconter peut-être mon plus beau moment de bonheur sur un bateau. On est en 2019. Sur la Transat Jacques Vabre, on sort du pot-au-noir après une lutte avec les nuages, les calmes, et ainsi de suite…  Les alizés reviennent et là on se retrouve sur ce trimaran qui fait 15 mètres de long et 15 mètres de large, lancé à toute vitesse vers le Brésil.

Cet instant-là est pour moi un instant de bonheur intense pour plusieurs choses : la première c'est la machine qui est juste extraordinaire. On atteint des vitesses hallucinantes souvent sur un patin, c'est à dire sur une seule coque donc le bateau qui est lancé aux alentours des 25 - 30 nœuds. C'est un double bonheur parce que c'est le moment où j'ai réalisé peut-être clairement le rêve que j'étais en train de faire, qui était de e faire du multicoque océanique ! Beaucoup d'efforts qui m'ont été demandés comme tout le monde, mais pour arriver à ce moment-là précis d'être sur son bateau lancé dans des conditions extraordinaires avec du soleil du vent sur cette machine surpuissante qui procure des sensations de fou. À ce moment-là précis j'ai pris le temps de comprendre ce qui m'arrivait et du coup d'en ressentir un bonheur vraiment extraordinaire.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...